Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 22:08
Les soucoupes volantes ne seront peut-être bientôt plus le fait de la seule science-fiction. Subrata Roy, professeur de l'université de technologie mécanique et aérospatiale de Floride, a soumis une demande de brevet pour une conception circulaire d'appareil volant, rappelant les vaisseaux spatiaux des innombrables films d'Hollywood. Subrata Roy a cependant baptisé son appareil en toute simplicité "véhicule aérien électromagnétique sans ailes," ou WEAV.




Le prototype proposé à la construction est de petite taille, dans les 16cm, alimenté par des batteries embarquées. Roy a déclaré que la conception de l'appareil peut être testée, et qu'il est théoriquement possible de construire des appareils de bien plus grande taille. La soucoupe volante pourrait se mouvoir dans des atmosphères autres que celle de la terre. Par exemple, il serait envisageable d'utiliser cette technologie pour l'exploration de Titan, une lune de Saturne.

L'U.S. Air Force et la NASA ont montré un intérêt pour cette technologie. Selon Roy, "C'est un concept très original, et s'il est réussi, il sera révolutionnaire". Le véhicule se déplace par un phénomène appelé la magnétohydrodynamique. Une force propulsive est créée lorsqu'un courant ou un champ magnétique est passé au travers d'un fluideplasma.

L'air environnant subit un mouvement, créant un effet ascensionnel, et assurant une stabilité contre les rafales de vent. Afin de maximiser la superficie de contact entre l'air et le véhicule, la conception de Roy est partiellement creuse et sans interruption.

Un des aspects les plus intéressants de l'utilisation de la magnétohydrodynamique est que le véhicule n'aura aucune pièce mobile. L'absence de pièces mécaniques traditionnelles, telles que des propulseurs ou des réacteurs, devrait fournir une fiabilité énorme. Une telle conception permettra également au WEAV de planer et décoller verticalement.

Bien que la conception soit prometteuse sur le papier, de gros obstacles se présentent entre la théorie et le décollage d'un premier prototype. La gestion de la gravité terrestre lors du vol de l'appareil, la masse de la source d'énergiepuissance suffisante pour générer le plasma nécessaire, les interférences de communication avec le véhicule en sont des exemples concrets, qu'il convient de résoudre.

Selon Roy, "Naturellement le risque est énorme, mais le retour technologique également". "Si cela réussi, nous aurons un avion, une soucoupe et un hélicoptère en un seul engin".


Source : University of Florida

Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages