Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 22:18

Cela a eu lieu en début d’année, certes, mais l’événement semble être presque passé inaperçu… un cœur de rat fabriqué à partir de cellules néonatales viable a été conçu par des chercheurs américains.

 


Des chercheurs de l’Université du Minnesota ( Minneapolis, Etats-Unis) ont en effet réussi à créer en laboratoire un cœur battant de rat capable de fonctionner comme une pompe cardiaque à partir du cœur d’un animal mort et de cellules cardiaques néonatales de rat.


Une expérience qui marque peut-être un tournant

Les chercheurs ont tout d’abord prélevé le cœur d’un rat mort et ont éliminé la totalité des cellules cardiaques afin de conserver seulement un « squelette de base » pour donner à l’organe final la forme d’un cœur. Ils y ont ensuite injecté des cellules cardiaques provenant de rats nouveau-nés puis ces cellules ont été mises en culture. Au bout de 4 jours, les cellules néo-natales se sont multipliées et ont colonisées toute la matrice. Les premières contractions du cœur ont pu être observées. Au bout de 8 jours, le cœur fonctionnait comme une pompe, à une puissance de 2 % de la fonction d’un cœur adulte. Débit faible mais impressionnant pour les chercheurs. « Quand nous avons vu les premières contractions, nous sommes restés sans voix », a commenté Harald C. Ott, un des chercheurs de l’équipe.


Des applications cliniques pleines de promesses…

Cette découverte marque peut-être un tournant en matière de recherche en transplantation d’organes. A long terme, il serait peut-être possible de faire face au problème vital de la pénurie d’organes en ayant la possibilité de fabriquer des organes adaptés à chaque individu. Autre avantage, ces organes présenteraient théoriquement moins de risques de rejet, puisque développés à partir des propres cellules du patient. Egalement , le cœur bio-artificiel devrait en théorie être régulé et régénéré de la même façon que l’organe d’origine.


S’il était mis au point chez l’homme, le « cœur bio-artificiel » pourrait ainsi augmenter le nombre de cœurs disponibles pour une transplantation en allongeant la durée d’utilisation de l’organe après le décès du donneur (aujourd’hui de 4 heures au maximum). Aujourd’hui, 22 millions de personnes à travers le monde vivent avec une insuffisance cardiaque.

 

…mais qui semblent encore lointaines.

Cependant, pour le moment l’expérience n’a eu lieu que sur un rongeur et le cœur « bio-artificiel » n’a pas été transplanté sur un autre animal. La prochaine étape est donc de transplanter ces cœur bio-artificiel sur des animaux vivants afin d’étudier si ce type de greffe a des chances de réussir.


Mais les applications cliniques semblent encore lointaines. Selon le Professeur Phillippe Menasché de l’hôpital Georges Pompidou, « Un cœur, ce n’est pas que du muscle cardiaque, c’est aussi des artères coronaires, des nerfs, de vaisseaux lymphatiques, du tissu conjonctif, c’est très compliqué. Il s’agit de recherches magnifiques, mais de là à envisager un cœur bio-artificiel, c’est de l’utopie complète. »


Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages