Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 23:55

Le sexe « impudique »

 

A côté de cette pudeur individuelle, le Japon est un pays où l’industrie du sexe est partout : dans les magazines, les manga, les vidéothèques et les bars.

 

Les japonais lisent ouvertement, en public, de nombreux magazines traitant de façon légère et/ou médicale, des thèmes d’ordre sexuel, comme « comment séduire une femme », « comment retarder l’éjaculation », « comment bien faire l’amour » pour les hommes ; « comment plaire à un homme », « comment lui donner du plaisir », « comment bien se protéger » pour les femmes.

 

Bien que la représentation des organes sexuels soit censurée, manga et animés relaient les fantasmes sexuels des japonais (inceste, sodomie, pédophilie, viol) mais les situent dans une atmosphère violente ou fantastique, totalement irréelle, afin d’augmenter la distance qui les sépare de l’acte réel.

 

Les bars, restaurants et salons de thé sont des lieux de rencontre : les hôtesses y incarnent l’image de la séduction féminine. Elles sont à la fois mères, sœurs, confidentes et maîtresses. Les imakura (image club) mettent en scène des femmes dans le métier choisi par le client : secrétaire, infirmière ou hôtesse de l’air. La plupart du temps, seuls les attouchements sont permis. Les clubs sado-masochistes sont particulièrement en vogue et les « bars à hôtes », fréquentés par les jeunes femmes actives (des office ladies en majorité), mariées ou non, sont en pleine expansion. Les établissement les plus osés sont souvent interdits aux étrangers, sauf s’ils sont accompagnés de japonais habitués des lieux.

 

 

Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages