Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 13:31

DEFENSE – L'armée de terre a présenté mardi le nouvel équipement de ses fantassins...

 

L’armée de terre en rugit de fierté. Elle a présenté mardi à Sarrebourg (Moselle) le nouvel équipement des fantassins français. Bardé de technologie, le système Félin, développé par Sagem (groupe Safran) pour un milliard d’euros, est censé faire des Français les soldats «les plus modernes au monde». Depuis six semaines, le premier régiment d’infanterie de Sarrebourg s’habitue à cette nouvelle tenue pour, peut-être, l’utiliser en Afghanistan dès le mois de décembre prochain. En 2015, tous les régiments d’infanterie français seront «félinisés». Si l’équipement pèse plus lourd (30 kilos en tout contre 27 jusqu’alors), il permet au soldat d’être mieux protégé et plus efficace dans les combats. Petit tour d’horizon des principales nouveautés.

 

Viser et tirer sans se mettre à découvert  Les «lunettes» de tir, en fait une sorte de viseur ultra-moderne monté sur le fusil d’assaut, permettent au soldat, par blue-tooth ou par câble, de visualiser ce que «voit» son arme. Celle-ci devient une sorte de caméra. D’ailleurs, elle peut prendre des photos ou même enregistrer des films jusqu’à 3 minutes. L’écran s’affiche sur le gilet du soldat ou même directement dans son œil via une oculaire rattachée au casque. Avantage: pouvoir observer son ennemi et lui tirer dessus sans se mettre soi-même à découvert. Par exemple, un fantassin qui fait du repérage dans une maison n’a plus à entrer dans une pièce et la balayer de son arme en se mettant à découvert. Il lui suffit de glisser son arme dans la pièce en restant abrité derrière une cloison pour observer ce qu’il s’y passe. Et tirer s’il le faut sans avoir à «passer la tête».

 

Pouvoir communiquer entre soldats silencieusement C’est l’un des aspects les plus impressionnants de Félin. Jusqu’alors, pour parler entre soldats d’un même groupe, il fallait soit hurler (surtout quand ça tire de partout) soit utiliser une radio (bruyante et qui mobilise une main, ce qui empêche de pouvoir tirer en même temps). Bref, rien de très discret. Désormais, un «bandeau communiquant», placé sur la tête, propose un système radio par osthéopathie. Les communications passent par vibration osseuse dans le crâne. Le soldat entend les échanges radio mais pourtant, autour de lui, tout est silencieux. Un peu comme un walk-man sauf que là, les oreilles sont parfaitement dégagées. Le système permet de se déployer silencieusement et de donner des ordres tout en chuchotant. Nécessaire dans les scénarios de guérilla urbaine. La commande de la radio est intégrée au bout du fusil, ce qui permet de la manier tout en visant.

 

Voir plus loin et la nuit avec son arme Tous les fusils seront équipés de «lunettes» soit à infra-rouge qui détectent les sources de chaleur soit intensificateur de lumière qui permettent de voir la nuit. Dans les deux cas, il est possible de zoomer. Ainsi, le Fa-Mas, le fusil d’assaut classique, bénéficie d’une portée efficace de 600m le jour et 800m la nuit. La capacité de détection d’un ennemi est portée, elle, jusqu’à 900m le jour. Au-delà de la portée du fusil.

 

Localiser ses compagnons Chaque soldat est géolocalisé. Sa position est visualisable par les autres sur une carte. Lorsqu’un soldat envoie une photo ou une image à son chef de section, il peut indiquer ainsi précisément où se situe la prise de vue.

article_militaire.jpg
Alexandre Sulzer, à Sarrebourg (Moselle)
Source : 20minutes.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages