Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 22:54

La-greffe-de-tete-de-singe-de-Robert-J-White.jpg

 

Durant les années 1970, après une longue série d'expérimentations, White a transplanté la tête d'un singe sur le corps d'un autre. L'animal a survécu quelques jours mais ces opérations furent ensuite perfectionnées, jusqu'au point où une tête transplantée pouvait survivre indéfiniment sur son nouveau corps. Néanmoins, les animaux étaient alors euthanasiés. Personne ne sachant réparer les dommages subis par les nerfs lors du sectionnement de la moelle épinière pour permettre la transplantation de la tête, le nouveau corps d'un animal ayant subi cette opération est donc paralysé en dessous du cou. La tête transplantée avec son cerveau peut voir, penser, sentir et goûter, elle fonctionne de la même manière que sur son corps d'origine, mais le cerveau ne peut pas contrôler son nouveau corps.

 

Le chirurgien estime que la transplantation de tête sur un corps sain appliquée aux humains pourrait sauver des patients de maladies n'affectant pas la tête, comme de multiples défaillances d'organes, les maladies du cœur, le diabète, etc. Les corps seraient obtenus de personnes en état de mort cérébrale. Néanmoins, il reconnaît qu'une telle transplantation soulèverait de graves questions d'éthique.

 

Robert White a exercé la chirurgie au MetroHealth Medical Center et a enseigné à l'Université Case Western Reserve de Cleveland durant quarante ans. Il a conseillé le comité de bioéthique du pape Jean-Paul II et était membre de l'académie pontificale des sciences depuis 1994.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages