Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 16:30

4247732910-le-mariage-princier-va-couter-cher-l-economie-br.jpg

En raison des onze jours de vacances que s'octroient les Britanniques, la perte pour l'économie se chiffre à 6 milliards de livres (6,75 milliards d'euros) soit 10 fois plus que les recettes attendues.


Les noces princières entre William et Kate suffiront-elles à relancer l'économie britannique ? Rien n'est moins sûr. Malgré le tourbillon médiatique et l'important marketing qui entourent l'événement, l'impact positif sur l'activité, qu'il s'agisse des ventes de produits dérivés ou des retombées touristiques, n'inversera pas une conjoncture morose (chute de 0,5 % du PIB au quatrième trimestre), plombée par une sévère cure d'austérité.

 

Il pourrait même avoir un contre-effet sur la production, si l'on en croit, la Fédération des petites entreprises, en raison des onze jours de vacances que s'octroient les Britanniques, entre Paques et la journée du mariage, fériée. La Fédération, citée par Bloomberg, chiffre à 6 milliards de livres (6,75 milliards d'euros) la perte pour l'économie, soit 10 fois plus que les recettes attendues, estimées par Dataminor à 620 millions de livres.

 

«C'est un vœu pieu que d'imaginer que les gens vont se sentir mieux ou dépenser plus », commente Jonathan Loines, chef économiste de Capital Economics. Aussi radieux soit-il, le sourire des jeunes fiancés n'efface pas les milliards de coupes budgétaires, les 350.000 postes supprimés dans la fonction publique, les hausses de taxes et une inflation qui progresse deux fois plus les salaires.

 

Du reste, les Anglais se montrent guère passionnés par le mariage. Selon un récent sondage, 45 % affirment ne pas vouloir suivre la retransmission. Ils préfèrent saisir l'opportunité d'un grand pont, entre Pâques et le jour de la cérémonie, pour s'offrir un voyage à l'étranger. Sur les onze jours, ils sont plus de 3,5 millions à quitter le sol britannique, avancent les voyagistes. Un véritable exode pour la saison qui va doper le chiffre d'affaires des compagnies aériennes et des agences de tourisme.

 

«Si le mariage stimule les ventes ce mois, cela ne sera pas suffisant pour restaurer la confiance des consommateurs», explique Stephen Robertson, directeur général d'un consortium dans la distribution. Le moral des industriels, qui anticipent une hausse des prix, a rechuté en avril, selon une enquête mensuelle de la Confédération patronale, la CBI, présentée mardi.

 

L'indice mesurant l'état des carnets de commandes s'est nettement dégradé, retombant à -11 points contre +5 en mars. Et celui évaluant les commandes à l'exportation a lui-même diminué à -6 points contre +5 le mois précédent.La publication, mercredi, du PIB pour le premier trimestre, sera très suivi. Les économistes tablent sur une légère hausse, autour de 0,3 %.

 

Source : Lefigaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages