Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 23:00

5 semaines de congés payés et 10 jours fériés, est-ce beaucoup ? Challenges.fr a mené l'enquête. Un tour du monde complet où il apparaît que la France n'est pas le pays le plus généreux avec ses salariés... même en prenant en compte les RTT.

 

 

C'est un sujet de moquerie permanente. Dans le film d'animation "Madagascar 3", qui vient de sortir sur les écrans, les Français sont encore dépeints comme des adeptes du farniente bénéficiant de vacances permanentes. Et pourtant, une étude du cabinet britannique Mercer (dont les données ont été recoupées par Challenges.fr avec celles de l'Organisation Internationale du Travail et de la Commission européenne) tord le cou à cette idée reçue ! Non, les Français ne sont pas les mieux lotis. Ils sont même largement devancés par les libéraux Britanniques. Le Royaume-Uni accorde en effet 28 jours de congés aux salariés du pays, tandis les Français n'ont droit "qu'à" 25 jours (5 semaines), soit un jour de moins que les PolonaisEt si on additionne congés payés et jours chômés, les Français pointent seulement au 7e rang.

 

Cela dit, dans la pratique, la comparaison reste une exercice à haut risque. Car chaque pays a ses exceptions. Ainsi les employeurs britanniques peuvent déduire les jours fériés (8) des congés. En clair, au lieu de jouir de 36 jours chômés par an, les plus mal lotis des sujets de Sa Majesté peuvent avoir droit à "seulement" 28 jours de repos, soit 5 semaines et demi, Noël et Nouvel An compris. A contrario, en France, une telle pratique n'existe pas et les salariés cumulent généralement les jours fériés et les congés, soit 36 jours chômés.

 

 

Les salariés d'Asie Pacifique moins chanceux

Autre petit bémol, dans l'Hexagone, comme dans de nombreux autres pays, les jours fériés peuvent être travaillés et payés suivant les secteurs et les conventions collectives. De plus, le lundi de Pentecôte fait exception depuis qu'il a été instauré comme "journée de solidarité". Initialement, le lundi de Pentecôte était devenu un jour travaillé mais non payé et le produit de cette journée de travail était versé à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Depuis 2008, les entreprises sont libres de décider quel jour de l'année elles utilisent pour contribuer à cette journée.

 

Mais ces batailles de vacances restent de toute façon l'apanage des Européens. L'étude Mercer montre qu'au sein de l'UE, les salariés ayant droit au total à un mois cumulé de repos sont légion alors que dans la plupart des pays d'Asie Pacifique, ils doivent se contenter de quelques jours à peine. Et nous ne parlons pas des pays en voie de développement qui ne sont pas pris en compte dans cette enquête et dont la législation -quand elle existe- est le plus souvent très défavorable au salarié.

 

 

Différences entre Amérique du Nord et du Sud

Sur le continent américain, les inégalités sont notables: les pays d'Amérique du Sud tirent leur épingle du jeu tandis qu'Américains et Canadiens ont très peu (ou pas) de droits concernant la durée des congés légaux. Pour autant, la pratique peut encore une fois s'avérer bien différente de ce qui est prévu dans les textes. Si les Américains ne bénéficient pas d'un nombre officiel de congés, l'usage veut qu'ils prennent 2 semaines de vacances par an (généralement payées par leur compagnie).

 

Ce genre de pratique se retrouve partout dans le monde. En effet, sur notre carte ne figurent que les minimas légaux de vacances (sans compter les samedis et dimanches) pour une personne travaillant 5 jours par semaine. L'employeur ou la convention collective peuvent attribuer davantage de journées de repos au salarié. En Allemagne par exemple, la coutume est de donner six semaines de vacances alors que la loi n'en prévoit que quatre.

 

 

Des vacances suivant l'ancienneté ou les absences

D'autres subtilités existent encore. Attention par exemple à ne pas se méprendre sur le nombre de jours de congés légaux. Théoriquement, le Brésil offre 30 jours de vacances à ses citoyens. Mais il s'agit de jours calendaires. Les Brésiliens n'ont en réalité que 22 jours de congés (4 semaines et demi sans compter les week-ends).

 

De même, certaines législations font varier le nombre de vacances en fonction de l'ancienneté du salarié (Pologne, Argentine, Japon…) ou encore au nombre de journées d'absence injustifiées (Portugal).

 

 

Le jeu des jours fériés

La dernière inégalité en matière de vacances tient au nombre de jours fériés. Il varie de 18 en Colombie à 7 jours au Mexique, deux pays très catholiques où pourtant les saints n'ont pas le même poids.

 

 

Source : Challenges.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Milem - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Rechercher

Pages