16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:04

Un patient américain a guéri du sida après avoir reçu une greffe de cellule-souches. Une première, ont révélé des scientifiques allemands dont les recherches ont été publiées mercredi dans la revue professionnelle Blood.

Trois ans après avoir reçu une greffe de cellule-souches, un patient américain a guéri du sida, une première, ont révélé des scientifiques allemands dont les recherches ont été publiées mercredi dans la revue professionnelle Blood.

 

Les chercheurs de l'université de médecine de Berlin ont cependant immédiatement prévenu que ces résultats ne pouvaient pour autant pas être généralisés à la totalité des quelque 33 millions de personnes séropositives dans le monde. Quoiqu'il en soit, l'histoire permet malgré tout un soupçon d'espoir. Le patient guéri, âgé d'une quarantaine d'années et porteur du virus depuis dix ans, a en effet été traité en 2007 pour une leucémie grâce à une greffe de cellules-souches prélevées dans la moelle épinière d'un donneur aux caractéristiques génétiques rares l'empêchant de contracter le sida.

 

Petit bémol, ce type de caractéristiques génétiques ne se rencontrent que chez 1% de la population blanche et avant de trouver le bon, son médecin allemand Gero Hutter, a rejeté des dizaines de potentiels donneurs. "Les résultats montrent que ce traitement du sida a fonctionné sur ce patient", assure la Société américaine d'hématologie qui publie Blood.

 

Dès la fin 2008, une première étude avait montré que le sida n'était pas réapparu chez ce patient, malgré l'arrêt de son traitement par anti-rétro viraux. Trois ans plus tard, les médecins n'ont pas retrouvé trace du virus dans son corps. Mais, dans la mesure où 30% des patients en moyenne ne survivent à une greffe de la moelle épinière, les spécialistes du sida se montrent néanmoins circonspects.

 

 

Source : lci.tf1.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires