Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 18:34

Intel a récemment lancé le « WiDi over DLNA », une nouvelle fonction mettant enfin la transmission vidéo sans fil à la portée du plus grand nombre en exploitant un standard déjà très largement répandu.

 

 

logo-intel-widi.jpg

 


Le fondeur de Santa Clara a effectivement publié la semaine dernière une mise à jour de l'utilitaire Wireless Display (WiDi). Deux mois après la version 3.0 qui apportait la prise en charge de l'architecture Ivy Bridge et du HDMI CEC, la nouvelle version 3.1 inaugure notamment la fonction « WiDi over DLNA », comme l'a finalement constaté notre confrère TousLesDrivers.com.



Comme son nom l'indique, cette fonction permet de répliquer ou d'étendre l'affichage d'un ordinateur sur un client DLNA, soit la majorité des téléviseurs connectés, set-top box de FAI et autres lecteurs multimédia.



Intel l'avait discrètement annoncé au dernier CES, alors que les premiers téléviseurs et moniteurs embarquant nativement le WiDi débarquaient enfin, chez Samsung et LG, deux ans après le lancement de la technologie. Ils offraient enfin une alternative aux boîtiers dédiés de Netgear, Belkin ou D-Link, constituant un frein pour le grand public.

 

Le WiDi n'a par conséquent pas encore rencontré le succès escompté, en dépit des 20 millions d'ordinateurs portables compatibles écoulés. Le « WiDi over DLNA » n'est pas aussi complet que le WiDi natif, en particulier il ne permet pas de diffuser de contenu protégé requérant une liaison HDCP (tels que les Blu-ray commerciaux) et souffre d'une latence plus importante, mais il est d'ores et déjà utilisable par des millions de consommateurs.


Les prérequis restent lourds malgré tout, puisqu'il faut :

  • Un processeur Sandy Bridge ou Ivy Bridge à GPU HD Graphics 3000 ou 4000
  • Un contrôleur Wi-Fi Intel Advanced-N ou Ultimate-N
  • Windows 7 avec les derniers pilotes de GPU et de Wi-Fi en date
  • Mais aussi et surtout, en l'occurrence, un client DLNA prenant en charge l'AVC/TS (H.264 dans un conteneur TS)

 

L'utilitaire « Intel Wireless Display 3.1.19.0 » est donc disponible dès à présent depuis la rubrique support du site Clubic, Internet d'Intel.

 

 

Source : Clubic.com

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:11

Les visiteurs du Mobile World Congress 2012, qui s’est déroulé à Barcelone il y a quelques semaines, ont pu y admirer un œuvre d’art géante et très high-tech représentant Pegasus, le cheval ailé de la mythologie, recouvert d’environ 3 500 Smartphones. Cette sculpture a été commandée par le fabricant Huawei pour célébrer le lancement de son nouveau Smartphone Ascend D Quad.

 

 

huawei-Pegasus-statue-01.jpg

 

 

huawei-Pegasus-statue-02.jpg

 

 

huawei-Pegasus-statue-04.jpg

 

 

huawei-Pegasus-statue-03.jpg

 

 

Source : News.fr.msn.com

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 13:12

Madâin Sâlih ou Madain Saleh (en arabe : مدائن صالح ) est un lieu situé au nord-ouest de l'Arabie saoudite, à 400 km de Médine et au carrefour entre la péninsule Arabique, la Syrie, la Jordanie et la Mésopotamie. On y trouve les vestiges de la cité nabatéenne d'Hégra (ou al-Hijr) sur environ 500 hectares (13 km2) de désert. Appelé "site archéologique de Al-Hijr" par l'Unesco, c'est le premier site du pays à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial.

 

L'oasis était située sur la piste caravanière reliant Pétra au Hedjaz. Comme à Pétra, les Nabatéens y ont construit, il y a deux mille ans, 138 tombeaux rupestres monumentaux ; les méthodes de construction y étaient les mêmes, les bâtisseurs commençant par le haut des façades, détruisant après chaque étape de la construction la plateforme taillée à même le grès qu'ils utilisaient pour atteindre ces hauteurs.

 

Le site a fait l'objet d'une mission archéologique français dirigée par Laïla Nehmé, membre du CNRS.

 

 

Thamud

 

 

mada'in saleh

 

 

Madâin Sâlih

 

 

Al-Hijr

 

 

Source : Wikipedia - Madâin Sâlih [Fr]

Repost 0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 17:56

Le régime politique fait référence à la manière dont le pouvoir est organisé et exercé au sein d'une entité politique donnée. Cela renvoie donc à la forme institutionnelle du pouvoir mais aussi à la pratique découlant de cette forme institutionnelle. Cela dépasse l'étude constitutionnelle (qui analyse les structures formelles d'un État) mais n'est pas non plus à confondre avec l'étude des systèmes politiques (c'est-à-dire l'étude des acteurs et des actions). L'exercice du pouvoir est très important car tout en ayant la même forme institutionnelle, des régimes politiques peuvent se distinguer en fonction de la pratique, de l'exercice du pouvoir.

 

 

Regimes-politiques-dans-le-monde--mai-2009-.png

 

Régimes politiques dans le monde (mai 2009) - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Républiques

 

Monarchies

 

Gouvernement militaire

 

 

Typologies

Régime totalitaire

À partir des travaux d'Hannah Arendt, Carl Joachim Friedrich et Raymond Aron nous pouvons résumer les principales caractéristiques de ce type de régimes :

  • -L'existence d'une idéologie infaillible et totalisante
  • -La vie politique, sociale et économique est régentée au niveau privé et public
  • -L'existence d'un parti unique (parti-État) qui a le monopole des moyens internes de communication de masse
  • -Une répression violente de l'opposition via une police secrète, le but étant d'incarner la terreur

 

Les régimes fascistes, nazis et soviétique peuvent être considérés comme des exemples de régimes politiques totalitaires, même si Arendt considère l'Italie fasciste de Mussolini comme un "totalitarisme non abouti".

 


Régime autoritaire

Dans les années 1960, certains régimes sont apparus, notamment au Chili (dictature du Chili) et en Espagne (régime franquiste), qu'il n'était pas possible de classifier comme régime totalitaire. Mais il ne s'agissait pas non plus de démocraties libérales. La science politique moderne a donc établi une catégorie intermédiaire, par défaut.

 

Les différences avec les régimes totalitaires sont les suivantes :

  • -Absence d'idéologie totalisante et infaillible
  • -Tolérance vis-à-vis de pouvoirs externes au parti unique sur lesquels ce dernier s'appuie : l'Église, l'armée, le patronat, la bureaucratie...
  • -Indépendance de certains pans de la vie sociale et économique, non contrôlée complètement par le pouvoir
  • -Caractère moins systématique de l'extermination violente des opposants.

 

Les différences avec les démocraties libérales sont les suivantes :

  • -Absence d'élection réelle (c'est une façade démocratique)
  • -Refus de l'alternance au pouvoir
  • -Absence de pluralisme politique
  • -Limitation des libertés publiques
  • -Non-respect de l'État de droit.

 

 

Démocraties libérales

Les principales caractéristiques de ce type de régime sont :

  • -Compétitions électorales : les élections sont régulières, se font au suffrage universel et le pluralisme politique est reconnu
  • -État de droit : les libertés fondamentales sont garanties, il y a une constitution définissant les pouvoirs des différentes branches de l'État, il y a également une séparation entre la sphère publique et la sphère privée
  • -Division en trois pouvoirs séparés : le législatif, l'exécutif et le judiciaire sont séparés et se contrôlent mutuellement
  • -Gouvernement de la majorité : la majorité est au pouvoir, la protection de l'opposition (minorité) est assurée, l'alternance est possible
  • -Séparation entre l'Église et l'État : neutralité confessionnelle de l'État, égalité de traitement entre les différents régimes religieux, pas de prise en charge totale par l'État des frais et activités des confessions religieuses.

 

Il s'agit d'un idéaltype et il est possible de trouver certaines exceptions comme en Grande-Bretagne où le Chef de l'État (actuellement la Reine) incarne aussi le chef de l'Église anglicane, ou bien comme en Belgique où l'enseignement catholique est financé par l'État Belge.

 

Source : Wikipédia - Régime politique [Fr]

 

Voir aussi : Le Système Politique - Un mode d'organisation d'un État

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 17:24

Le mausolée de l'empereur Qin (bīngmǎ yǒng en pinyin), qui s'étend sur environ 56 km², est un mausolée dédié à l'empereur Qin Shi Huangdi (IIIe siècle av. J.‑C.). L'ensemble archéologique, qui se trouve à proximité de la ville de Xi'an, comprend d'une part le tombeau proprement dit, et d'autre part les fosses où l'on a trouvé, à partir de 1974, l'armée enterrée formée par des milliers de soldats de terre cuite. Cette dernière est parfois appelée "armée de terre cuite" ou "armée d'argile".

 

La tombe proprement dite est recouverte par un tumulus haut de 115 mètres, mais n'a pas été explorée. On en connait le contenu légendaire au travers du récit de Sima Qian.

 

À environ 1 500 mètres se trouvent les fosses contenant quelque huit mille statues de soldats datant de 210 av. J-C, qui ont quasiment toutes un visage différent, et de chevaux en terre cuite. C'est « l'armée enterrée », destinée à garder l'empereur. Ces statues furent cuites dans des fours à une chaleur d’environ 900 °C, puis décorées et colorées.

 

En 1914, à l'occasion d'une expédition archéologique, Victor Segalen avait livré une description détaillée de l'aspect extérieur du tombeau.

 

 

Les fouilles et l'« armée enterrée »

La fosse n° 1, mise au jour par des paysans qui creusaient un puits en mars 1974, n'est qu'une fosse parmi d'autres. Certaines ont été retrouvées à plusieurs kilomètres du tumulus de sa tombe.

 

L'édification de la nécropole a nécessité trente-six ans d'ouvrage, avec une main-d'œuvre de quelque 700 000 personnes. D'après Les Mémoires historiques de l'historien Sima Qian, les ouvriers ayant préparé le tombeau et assisté à l'enterrement ont été emmurés vivants dans le mausolée à la fin de la cérémonie afin que les secrets de sa construction ne soient pas divulgués. Les sacrifices humains à la mort d'un empereur paraissent avoir été fréquents dans la Chine de cette époque. Certaines fosses contiennent d'ailleurs de nombreuses dépouilles.

 

Les premiers guerriers ont été découverts par des cultivateurs qui creusaient un puits dans un village voisin. Rapidement, les fouilles ont commencé, et de larges bâtiments ont été édifiés pour les protéger. Le premier a été terminé en 1979.

 

On trouve beaucoup de fantassins, mais aussi des archers, des chars, des cavaliers, des généraux, etc.


Depuis cette grande découverte des fosses n° 1, 2 et 3 remontant à quelques dizaines d'années, les archéologues en ont trouvé de nouvelles qui ont été mises au jour. L'une d'elles contient des milliers d'armures en pierre d'une finesse incroyable, même pour notre époque. Une autre, appelée la « fosse aux juges », présente des notables, des scribes, probablement des hommes de loi. La dernière découverte en date, la fosse n° 4, fouillée récemment (vers 2004), contient des musiciens et une grue longeant un ruisseau factice.

 

Il semblerait que l'empereur ait souhaité être entouré, jusque par-delà la mort, de toutes les choses qu'il aurait appréciées de son vivant et d'avoir des moyens pour affronter l'éternité.

 

 

Situation

La tombe elle-même se trouve à environ 1,5 kilomètre à l'ouest de l'armée enterrée. Elle est enfouie sous une pyramide de terre de 75 m de haut et de près de 350 mètres carrés.

 

Selon les sources historiques, elle contiendrait, outre le corps de l'empereur Qin Shi Huangdi, une reproduction de son empire, avec des rivières de mercure coulant éternellement, et un plafond constellé de perles, pour représenter la voûte étoilée. On dit aussi que la tombe de l'empereur contiendrait les tombes de 48 concubines, enterrées vivantes avec lui. Deux chariots de bronze somptueux ont été déjà déterrés près du tumulus contenant la tombe.

 

La tombe elle-même n'a pas encore été fouillée. L'État souhaite en effet attendre le développement de technologies qui garantissent que le contenu, en particulier la momie de l'empereur, ne subira aucun dommage. De plus, les archéologues cherchent à s'assurer que les pièges et les trappes équipées d'arbalètes, installées, pense-t-on, par l'empereur pour protéger sa dépouille des pillards, ne constituent pas un danger.

 

 

Guerriers Xian - Vue d'ensemble de la fosse n° 1

Vue générale de la fosse n° 1 au musée de Xi'an - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

l'armée enterrée fosse

 

 

Fantassins

Fantassins

 

 

Les statues étaient à l'origine peintes

Les statues étaient à l'origine peintes

 

 

Quadrige

Quadrige - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

la ville de Xi'an

 

 

l'armée enterrée

 

 

Xian guerreros terracota - Une partie de l'armée

 

 

Terracotta pmorgan

 

 

Source : Wikipédia - Mausolée de l'empereur Qin [Fr]

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:09

Le Château Frontenac est un célèbre hôtel de Québec situé dans le quartier du Vieux-Québec—Cap-Blanc—colline Parlementaire de l'arrondissement La Cité-Limoilou surplombant le fleuve Saint-Laurent depuis la terrasse Dufferin. Il a été désigné lieu historique national du Canada en 1981.

 

 

Historique

Le Château Frontenac est un des premiers d'une longue série d'hôtels style « château » construit pour la compagnie ferroviaire Canadien Pacifique, selon les plans de l'architecte américain Bruce Price à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il ouvrit ses portes en 1893. La société ferroviaire a cherché à encourager le tourisme de luxe et à transporter les voyageurs bien nantis dans ses trains. Le Château Frontenac est un « frère » du Château Lac Louise sur la rive du lac homonyme en Alberta. Son architecture s'inspire des châteaux érigés en France durant la Renaissance.

 

Le Château Frontenac fut nommé ainsi en l'honneur de Louis de Buade, comte de Frontenac, qui fut gouverneur de Nouvelle-France de 1672 à 1682 et de 1689 à 1698. Le château a été construit non loin du lieu historique de la citadelle de Québec, à l'emplacement de l'ancien château Haldimand et à côté de la terrasse Dufferin recouvrant le site archéologique du fort et du château Saint-Louis. Durant le XXe siècle, le château Frontenac a subi plusieurs transformations dont la plus importante fut l'ajout, en 1926, de la tour qui est au milieu du Château et qui lui donne sa silhouette si familière. Ce sont les architectes Maxwell qui en sont les maîtres d'œuvre. Maurice Duplessis y a vécu pendant qu'il était premier ministre du Québec.

 

La conférence de Québec de 1943 à laquelle Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt ont discuté de stratégie pour la Seconde Guerre mondiale a été tenue à la Citadelle tandis qu'une grande partie du personnel restait tout près, au Château Frontenac (William Lyon Mackenzie King a été invité à quelques réunions par courtoisie envers le Canada). Il est maintenant exploité et dirigé par la compagnie hôtelière Fairmont.

 

Le Château Frontenac porte l'épithète d'« Hôtel le plus photographié dans le monde ». Il est aussi un des monuments les plus associés avec la ville de Québec et le Québec dans son ensemble.

 

 

Le Château Frontenac et la Terrasse Dufferin

Le Château Frontenac et la Terrasse Dufferin - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Chateau Frontenac

Le Château Frontenac illuminé - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Ville de Québec

Le Château Frontenac vu de la terrasse de Lévis - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

ChateauFrontenac

Le château, vu depuis la Terrasse Dufferin. - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Quebec

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Québec - Panorama

Panorama de la ville de Québec depuis Lévis. Le Château Frontenac (avec le Complexe G, à sa gauche pour le spectateur de cette photo) est l'élément dominant du panorama urbain de la ville. - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Source : Wikipédia - Château Frontenac [Fr]

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 19:30

Le temple d'Amon à Louxor ou Opet du sud est un temple égyptien voué au culte d'Amon. Situé au cœur de l’ancienne Thèbes, il fut construit pour l’essentiel sous les XVIIIe et XIXe dynasties. Il était consacré au dieu dynastique Amon sous ses deux aspects d’Amon-Rê céleste et d'Amon-Min (divinité ithyphallique). Les parties les plus anciennes actuellement visibles remontent à Amenhotep III et à Ramsès II. Par la suite, de nouveaux éléments furent ajoutés par Chabaka, Nectanébo Ier et les Lagides.

 

À l’époque romaine, le temple fut partiellement transformé en camp militaire. L’édifice, l’un des mieux préservés du Nouvel Empire, a gardé de nombreuses structures en élévation. Outre le grand pylône, le visiteur peut ainsi traverser deux grandes cours à péristyle et la colonnade monumentale qui relie ces deux cours. Le sanctuaire proprement dit, résidence de l'Amon d'Opet, de même que les salles qui précèdent ont conservé une bonne partie de leur couverture en dalles.

 

 

Temple Luxor

 

 

Entrée du pylône du temple de Louxor

Entrée du pylône du temple de Louxor : « colosses » de Ramsès II

 

 

Louxor Grande Colonnade

La grande colonnade d'Amenhotep III

 

 

Allee des sphinx louxor

Allée des sphinx à l'entrée du temple de Karnak

 

 

Egypt Luxor Temple

Allée des sphinx à l'entrée du temple de Louxor

 

 

Temple de Louxor

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Source : Wikipédia - Temple d'Amon (Louxor) [Fr]

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 13:33

Le système politique est un mode d'organisation d'un État. Le système politique comprend notamment le régime politique, la structure économique, l'organisation sociale, etc.

 

Les systèmes politiques sont nombreux. On y retrouve notamment la démocratie, le monarchisme, le féodalisme, le totalitarisme, l'autoritarisme, etc.

 

 

Les types de systèmes politiques

Les systèmes politiques existants ou proposés sont multiples. Il est habituel de les classer entre régimes démocratiques et régimes autoritaires, mais dans la pratique la situation n'est pas toujours aussi tranchée.

 

Platon distingue cinq systèmes politiques correspondant à cinq formes d'âmes humaines. "S'il y a cinq formes de constitution, il doit y avoir aussi chez les particuliers cinq formes d'âme (La République, 544e). Les cinq sont : monarchie (aristocratie), timocratie (recherche des honneurs), oligarchie (recherche des richesses), démocratie, tyrannie (violence).

 


Système démocratique

Article détaillé : Démocratie.

 

La démocratie est un système caractérisé par l'appartenance du pouvoir par le peuple. Sur le plan international, la démocratie est considéré comme le système idéal à atteindre.

Exemples de régime politique démocratique

 

 

Système totalitaire

Article détaillé : Totalitarisme.

 

Le totalitarisme est un régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée, dans lequel l'État tend à confisquer la totalité des activités de la société. . Ce système est caractérisé par :

  • -L'autorisation de l'existence d'un seul parti (Parti Unique) contrôlant l'Etat, dirigé idéalement par un chef charismatique
  • -La présence d'une idéologie imposée
  • -Un contrôle de la population allant jusqu'à remettre en cause la liberté de penser
  • -Un monopole des moyens de communications et des forces armées
  • -Un recours à la terreur

Exemples de régimes politiques totalitaires

Plusieurs régimes à travers l'histoire ont eu des éléments totalitaristes. On peut considérer l'URSS communiste, comme un système totalitaire, tandis que plusieurs auteurs limitent cette notion à la période staliniste.

 

On retrouve plusieurs exemples à travers le temps de régime politique totalitaire :

 

 

Système autocratique

Article détaillé : Autoritarisme.

 

Les systèmes autoritaires sont, tout comme les systèmes totalitaires, des organisations arbitraires de la société qui ne laissent pas de place à la société civile. Par contre, si dans un système totalitaire on assiste à une fusion de la sphère publique et de la sphère privée, les systèmes autoritaires sont caractérisés par une exclusion des citoyens à la participation publique.

 

Bien que l'élement de la violence ne soit pas une composante systématique dans les systèmes autocratiques, souvent les deux vont de pairs.

Exemples de régimes politiques autoritaires

À travers l'histoire, on pourrait retenir entre autres le Premier Empire Français de Napoléon Ier, ou la République sociale italienne de Benito Mussolini.

 

 

Système théocratique

Article détaillé : Théocratie.

 

La Théocratie est un système politique où la légitimité politique découle de la divinité. La souveraineté y est exercée par la classe sacerdotale, qui cumule pouvoir temporel et religieux.

 

 

Système féodal

Article détaillé : Féodalité.

 

La féodalité est un système politique dont l'autorité centrale a été affaiblie ; le pouvoir souverain est attribué à des principautés, des fiefs ou des fédérations gouvernés par des seigneurs et destinés à stabiliser la région et/ou le peuple.

 

Cette organisation de la société se développa en Europe entre le cinquième et le huitième siècle, après le démembrement de l'Empire romain d'Occident. Basée sur le droit romain et le système dit de « l'hospitalité », la féodalité est propre à l'Occident européen.

 

 

Système monarchique

Article détaillé : Monarchisme.

 

Le monarchisme est une doctrine politique qui prône la monarchie, c’est-à-dire une forme de gouvernement dans laquelle l'État est dirigé par une seule personne qui représente ou exerce l'ensemble des pouvoirs. On peut distinguer plusieurs monarchismes :

 

 

Systèmes composites ou intermédiaires

  • -Corporatisme, doctrine économique et sociale basée sur le regroupement de différents corps de métier au sein d'institutions défendant leurs intérêts.
  • -Jacobinisme, doctrine politique qui défend la souveraineté populaire et l'indivisibilité de la République française. Il tient son nom du club des Jacobins parisien où ses membres, issus du mouvement du jansénisme parlementaire, s'étaient établis pendant la Révolution française, dans l'ancien couvent des Jacobins.

 

 

Source : Wikipédia - Système politique [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 19:36

Angkor Vat ou Angkor Wat (kh: ប្រាសាទអង្គរវត្ត; Prasat Angkor Vat) est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor au Cambodge. Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que « temple d'état » et capitale. Temple le mieux préservé d'Angkor, l'une des plus grandes villes médiévales du monde, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, premièrement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste.

 

Le temple est l'archétype du style classique de l'architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge, figurant même sur son drapeau national, et il est le principal lieu touristique du pays.

 

Angkor Vat combine deux bases de l'architecture khmère pour les temples : le côté temple-montagne et le côté temple à galeries. Il est conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue.

 

À l'intérieur d'une douve et d'un mur externe de 3,6 km de longueur se trouvent trois galeries rectangulaires, chacune construite l'une à l'intérieur de l'autre. Au centre du temple se dressent des tours en quinconce. Contrairement à la plupart des temples d'Angkor, Angkor Vat est orienté vers l'ouest, probablement parce qu'il est orienté vers Vishnou.

 

Le temple est admiré pour la grandeur et l'harmonie de son architecture et les nombreux bas-reliefs sculptés qui ornent ses murs. Sa beauté et sa taille sont telles que beaucoup le considèrent comme la huitième merveille du monde. Il donne également des indices sur l'important système hydraulique d'Angkor. Il est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 

Angkor Wat

(Cliquer sur l'image pour agrandir)  

 

 

Angkor Wat - Vue aérienne

Vue aérienne - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Angor vat - La deuxième enceinte vue du Nord-Ouest

La deuxième enceinte vue du Nord-Ouest - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Angkor vat - L'enceinte extérieure vue des douves

L'enceinte extérieure vue des douves - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Angkor wat - maquette d'Angkor Vat

Cette maquette d'Angkor Vat sert aux touristes à avoir une vue d'ensemble du temple. - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Le drapeau du Cambodge

Le drapeau du Cambodge

 

 

Source : Wikipedia - Angkor Vat [Fr]

Repost 0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 17:43

Celui qui a contribué au développement de la carte à puce vient de décéder. Roland Moreno est mort à 66 ans et laisse derrière lui une innovation désormais largement utilisée.

 

 

Pour beaucoup, Roland Moreno était considéré comme le père de la carte à puce. En mars 1974, il avait déposé le premier brevet sur ce dispositif permettant de conserver de manière sécurisée des données en mémoire sur un simple composant. Suite à ce dépôt de brevet, il avait crée sa société (Innovatron) afin de développer ce type de produit.

En 1975, le français améliore le dispositif en y ajoutant des mesures de sécurisation plus importantes. Il a ainsi développé et breveté plusieurs barrières limitant la fraude comme un compteur d'erreurs bloquant ou rendant inopérante une puce ou encore l'impossibilité d'écrire, de modifier voire d'effacer des données contenues dans certaines zones d'une puce.

A la fin des années 1970, de nombreuses grandes sociétés ont cherché à déposer leur propres brevets sur ce type de puce. D'autres grands comptes comme Philips, IBM et Siemens ont même tenté plusieurs actions coûteuses destinées à faire annuler les brevets déposés initialement par Roland Moreno. Une stratégie qui le poussera à rédiger la seconde partie de son ouvrage appelé « Théorie du bordel ambiant ».

 

En 2000, Roland Moreno avait annoncé qu'il offrirait un million de francs à qui réussirait à violer une carte à puce existante dans un délai de trois mois, un pari qu'il avait gagné.

 

Désormais, la carte à puce est largement utilisée pour de nombreux usages comme dans la téléphonie mobile (carte SIM) mais également dans l'industrie du paiement (carte bancaire), de la Santé (carte vitale), dans les transports (Carte Navigo et consorts) et dans bien d'autres dispositifs.


A la fois inventeur, journaliste, employé auprès du ministère des Affaires sociales et monteur de luges (et Officier de la Légion d'honneur depuis 2009), Roland Moreno avait par la suite pris des parts dans la société Gemplus (désormais Gemalto) avant de les revendre voilà 10 ans. Il n'a jamais réellement caché le fait d'avoir fait fortune grâce à ses brevets sur la carte à puce et indiquait même avoir gagné pas moins de 150 millions d'euros au fil de sa carrière. Même si, pour son créateur, ses brevets, d'une durée de 20 ans, sont tous tombés dans le domaine public à la fin des années 90.

Roland Moreno est donc décédé à l'âge de 66 ans en laissant derrière lui une invention désormais incontournable dans la vie quotidienne de millions d'utilisateurs.

 

 

Sources :

Clubic.com

Lci.tf1.fr

Repost 0

Rechercher

Pages