Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 12:44

Les sept nouvelles merveilles du monde ont été désignées à la suite d'un vote organisé par la New Seven Wonders Foundation, liée à la New Open World Corporation, et dont les résultats ont été dévoilés le 7 juillet 2007 à Lisbonne.

 

L'homme d'affaires suisse Bernard Weber est, en collaboration avec l'entreprise de marketing Deureka, à l'origine de ce projet qui a rencontré un grand succès dans certains pays concernés, comme l'Inde ou la Chine. L'Unesco a rappelé dans un communiqué qu'elle n'a aucun rapport avec cet évènement, contrairement à ce que beaucoup de votants ont cru.

 

 

Histoire 

L'idée originale des sept merveilles du monde date d'Hérodote (484 av. JC – 425 av. JC) et Callimaque de Cyrène (305 av. JC – 240 av. JC), qui ont établi une liste qui comprenait le Phare d'Alexandrie, les jardins suspendus de Babylone, la statue chryséléphantine de Zeus olympien à Olympie, le temple d'Artémis à Ephèse, le mausolée d'Halicarnasse, le Colosse de Rhodes et la grande Pyramide de Khéops. Seule la grande pyramide de Gizeh a survécu jusqu'à nos jours. Les six autres ont été détruites par le feu, par des tremblements de terre et par d'autres causes.

 

Selon le réalisateur et aviateur canadien d'origine suisse, Bernard Weber lance le projet en septembre 1999. Le projet du site web débute en 2001 lorsque M. Weber effectue le paiement de 700 $ pour un site basé au Canada. 


Seules sont acceptées dans cette nouvelle liste, les merveilles faites de la main humaine, achevées avant 2000, et dans un état acceptable de préservation. En novembre 2005, 177 monuments ont été pris en compte.


Le 1er janvier 2006, la New7Wonders Foundation déclare que la liste a été réduite à 21 sites, par une commission composée des six éminents architectes mondiaux des cinq continents, Zaha Hadid, César Pelli, Tadao Ando, Harry Seidler, Aziz Tayob, Yung Ho Chang et son président, Federico Mayor, ancien directeur général de l'UNESCO.


La liste a été réduite à 20, la grande pyramide de Khéops ayant été retirée du vote et désignée comme « merveille honoraire ».

 

 

Sites en compétition 

La liste des 20 a finalement été établie au sein des 7 qui ont récolté le plus de voix. Elle est censée représenter un large choix de civilisations et d'époques. Ainsi, on y retrouve des merveilles datant de l'Antiquité, et d'autres du XXe siècle. Tout comme les merveilles de l'Antiquité, les monuments nommés ont une fonction sacrée, ou purement esthétique. Ce ne sont pas des ouvrages d'arts «utiles» (ponts, barrages,…), qui, même s'ils sont de véritables exploits techniques, ont un intérêt esthétique et culturel plus limité.

 

Nouvelles Merveilles élues Ville Pays Continent Image
Grande Muraille Entoure la Drapeau de Chine Chine Drapeau de Chine Chine Asie 90px-Great Wall of China July 2006
Pétra Arabah Drapeau de Jordanie Jordanie Asie  90px-Petra Treasury
Statue du Christ Rédempteur Rio de Janeiro Drapeau : Brésil Brésil Amérique  90px-CorcovadofotoRJ
Machu Picchu Cuzco Drapeau du Pérou Pérou Amérique  90px-80 - Machu Picchu - Juin 2009 - edit
Chichén Itzá Yucatán Drapeau du Mexique Mexique Amérique  90px-El Castillo, Chichén Itzá
Colisée Rome Drapeau d'Italie Italie Europe  90px-Lightmatter_colosseum.jpg
Taj Mahal Âgrâ Drapeau d'Inde Inde Asie  90px-Taj Mahal in March 2004

 

 

Les votes

Les votes s'effectuent par internet, sur le site « new7wonders », ou par téléphone. On peut voter plusieurs fois contre paiement.


Avec les bénéfices récoltés, le "New7Wonders Foundation" compte verser la moitié pour le financement de chantiers de restauration dans le monde entier, comme par exemple Bouddhas de Bâmiyân que les talibans avaient fait exploser lors de leur règne en Afghanistan. Le "NewOpenWorld Foundation" s'est occupé du vote, le "NewOpenWorld Corporation" détient les droits et les exploite pour son propre bénéfice.


Les votes ont été officiellement ouverts à l'occasion des Jeux olympiques de Sydney, manifestation d'origine grecque, tout comme les Sept Merveilles. Plusieurs dizaines de millions de votes ont été enregistrés, surtout dans des pays comme le Mexique, la Chine, la Turquie et l'Inde particulièrement.

 

 

Critique 

Dans un communiqué de presse du 20 juin 2007, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) réaffirme qu'elle n'a aucun lien avec l'initiative de M. Bernard Weber puisque le résultat reflétera l'opinion de ceux qui ont accès à l'internet.


Un paragraphe du communiqué dit : « Il n’y a aucun point de comparaison entre la démarche médiatique de M. Weber et le travail scientifique et éducatif résultant de l’inscription des sites sur la Liste du patrimoine mondial. La liste des 7 nouvelles merveilles sera le fruit d’une initiative privée, ne reflétant que l’opinion d’un public ayant accès à l’Internet, et non celle du monde dans son ensemble. Cette démarche ne pourra en aucune manière contribuer de façon significative et durable à la préservation des sites élus par ce public. »


Certains en Égypte y voient une compétition à la Pyramide de Khéops, le seul monument restant des Sept Merveilles du monde : « C'est probablement une conspiration contre l'Égypte, sa civilisation et ses monuments », a écrit l'éditorialiste Al-Sayed al-Naggar dans un quotidien. Le ministre de la Culture égyptien Farouk Hosni dit que le projet est absurde et décrit son initiateur, Bernard Weber, comme un homme "concerné par sa propre promotion". Nagib Amin, un expert égyptien des Sept Merveilles du monde, met en valeur le fait « qu'en plus de l'aspect commercial, le vote n'a aucun fondement scientifique. »


Après les plaintes de l'Égypte, la pyramide de Kheops s'est vu octroyer un statut spécial et fut retirée de la liste de vote. Sur le site Web officiel : « La fondation des Sept nouvelles Merveilles du monde désigne la pyramide de Kheops - la seule ancienne Merveille du monde encore existante - comme un candidat honoraire, et retirée de la liste. »


Le système de vote par Internet et message texte via cellulaire fut aussi très critiqué. En effet, les personnes n'ayant accès à aucun des deux moyens ne pouvaient voter. De plus, ce système de vote a pu être exploité par certains gouvernements et sociétés afin d'avoir de la publicité pour certains lieux touristiques à l'aide de divers programmes. Par exemple, au Brésil, ce programme s'appelait "Vote no Cristo" (« votez pour le Christ ») ; il permettait à toute la population brésilienne de voter gratuitement via un téléphone mobile. Ce programme permit d'accumuler une grande partie des 10 millions de votes enregistrés dans le pays. Des programmes semblables ont été lancés en Inde et en Jordanie. D'ailleurs, le cas Jordanien est pointé du doigt comme étant l'exemple parfait des failles du système de vote. En effet, 14 millions de votes ont été enregistrés dans ce pays bien que la population jordanienne n'atteigne que 7 millions d'individus.

 

 

Source : Wikipedia - Sept nouvelles merveilles du monde [Fr]

 

Autres sujets similaires :

Machu Picchu

Statue du Christ Rédempteur - Brésil, Rio de Janeiro

Mont Rushmore - Etats Unis, Dakota du Sud

Les moaï - Statues de l’île de Pâques, en Polynésie

Top 20 des plus grandes statues du monde (Hauteurs et Années)

---

Liste du patrimoine mondial en Afrique

Liste du patrimoine mondial en Asie et Océanie

Liste du patrimoine mondial en Europe

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 13:20

Une question morale quasiment existentielle et fondamentale (biblique !) est de se demander si le « péché » est originel ou non. De manière plus concrète, est-on davantage tenté de mentir si l'on est pressé d'agir ? Inversement, est-ce que l'on est moins tenté de mentir si l'on a le temps de la réflexion ?

 

 

Des expériences ont consisté à donner un dé à six faces et un verre opaque aux participants. On a réalisé des expériences avec une petite motivation monétaire durant lesquels les participants étaient les seuls à connaître les nombres sortis avec le dé. Les chercheurs pouvaient néanmoins avoir une indication statistique du résultat moyen et cela permettait de voir si les participants avaient menti ou non (dans leur ensemble).

Deux groupes étaient formés. Le premier groupe devait donner les résultats en 20 secondes. L'autre n'avait pas de contrainte de temps.

 

Dans une des expériences, les deux groupes ont menti, mais le premier bien plus. Dans la deuxième, seul le premier groupe a menti.

 

On voit nettement que l'on est tenté de tomber dans un schéma de mensonge si l'on est pressé de donner une réponse. Pour avoir une réponse plus honnête de quelqu'un dont vous attendez une décision, laissez-lui donc le temps de la réflexion...

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 12:52

Tsugumi Ōba (大場つぐみ, Ōba Tsugumi ) est un scénariste de manga né à Tōkyō dont les seules œuvres sont Death note et Bakuman. Mystérieux, il ne laisse filtrer aucune information sur lui, si bien que presque personne ne connaît son vrai nom, ni son visage.

 

 

Hypothèses 

Au vu de la popularité de Death Note, certains avancent que ce pseudonyme cache un scénariste célèbre.

 

De plus, bien que Tsugumi soit un prénom féminin, il n'est pas rare de voir des auteurs de manga prendre un nom de plume du sexe opposé.

 

En tout cas, l'éditeur japonais Shūeisha garde le secret. On pourrait le comparer au personnage de L dans Death note. Il indique dans une interview qu'il ressemble à Near, à cause de son côté casanier, mais son aptitude à apprendre des choses le rapprocherait également de Light ...

 

 

bakuman.jpg

 

 

Source : wikipedia - Tsugumi Ōba

Repost 0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 22:44

Le Festival de sculptures sur glace et de neige de Harbin (哈尔滨国际冰雪节, pinyin: Hā'ěrbīn Guójì Bīngxuě Jié) est un événement annuel depuis 1963 mais qui a été interrompu entre le début de la Révolution culturelle et 1985.

 

Harbin, République populaire de Chine, est la capitale de la province de Heilongjiang au climat très froid en hiver. La température moyenne en janvier est de -16,8 °C mais peut atteindre -38,1 °C fréquemment. La population a par conséquent développé une culture intimement lié à la neige et à la glace. Son festival a pris une envergure internationale depuis plusieurs années.

 

 

Description 

Le festival débute le 5 janvier et dure au moins un mois. Cependant, les attractions ouvrent souvent leurs portes avant le début officiel et se poursuivent après la fin, si la température le permet. Les sculptures sur glace vont des sujets traditionnels du folklore chinois, comme les lanternes, aux plus modernes scènes incorporant des lasers. Elles se retrouvent dans plusieurs parcs de la ville, et des visites guidées sont organisées.

 

La matière première provient de la rivière voisine, la Songhua. Dès début décembre, plusieurs milliers d'ouvriers commencent à découper les blocs. En 2008, 120 000 mètres cubes ont été utilisés.

 

Le festival comprend également des activités pour tous, allant du ski alpin à Yabuli, jusqu'à une compétition de nage dans la rivière gelée et des expositions de lanternes de glace au jardin Zhaolin.

 

Lancé dans les années 1960, le festival n'a pris son essor que récemment, avec les réformes économiques et la volonté de la ville, autrefois un bastion industriel de l'économie collectiviste, de se moderniser et de s'ouvrir au monde. Le festival accueille chaque année quelque 800 000 visiteurs, dont 90% sont Chinois et le reste vient des pays asiatiques voisins.

 

 

Renommée 

Il s'agit d'une des quatre plus connus festivals de sculptures sur glace et de neige au monde. Il rivalise avec le Festival de la neige de Sapporo, au Japon, le Carnaval de Québec, au Canada, et le Festival du ski en Norvège.

 

Des concurrents viennent de plusieurs pays pour y participer et des sculpteurs de Harbin ont plusieurs fois participé à d'autres festivals internationaux. En 2007, le thème du Festival était in memoriam du docteur canadien Norman Bethune, un héros de la 8e armée de marche de Mao Zedong durant la Guerre sino-japonaise (1937-1945). Une des sculptures représentant les chutes Niagara et la traversée du Détroit de Béring par les Amérindiens, fait de 13 000 m3 de neige, est entrée au livre des records Guinness comme la plus grosse jamais faite (250 m par 9 m).


entrée

L'entrée

 

 

Ice Snow World

 

 

harbin-ville-de-glace.jpg

 


Big Ben

Big Ben de Londre

 

 

harbin- collisé -festival-glace

Le Colisée de Rome

 

 

harbin festival glace

La Cité interdite de Pékin

 

 

L'arc de triomphe

L'arc de triomphe de Paris

 

 

harbin-349

Polissage de marches d'un château Disney

 

 

harbin-331

 

 

harbin-330

 

 

Harbin-chine

 

 

harbin-347

 

 

harbin-348

 

 

tobo

 

 

escalade


Sources :

Wikipedia - Festival de sculptures sur glace et de neige de Harbin [Fr]

L'express.fr

Voyage.ca.msn.com
Crédit photo : REUTERS/Aly Song

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:07

Plus d'un tiers des élèves de 3e a déjà connu une ivresse alcoolique et l'immense majorité déclare avoir consommé de l'alcool au moins une fois, rapporte l'Observatoire français des drogues et toxicomanies.

 

 

Les données préliminaires d'une vaste enquête conduite auprès de collégiens français viennent confirmer "la précocité et la prédominance de l'alcool" chez les plus jeunes en comparaison d'autres "produits psycho-actifs". Dans une enquête réalisée en 2010 auprès de 11.638 élèves français âgés de 11 à 15 ans, 34% des élèves qui sont en classe de 3e déclarent avoir fait l'expérience au moins une fois de l'ivresse. En 4e, ils sont 17,2% et en 6e, 6,8%.

 

Ces chiffres sont relativement stables, voire en légère baisse par rapport à une précédente étude réalisée en 2006, a souligné l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT). Mais le nombre de collégiens qui disent avoir fait l'expérience au moins une fois de l'alcool reste particulièrement élevé même pour les classes les plus jeunes, a souligné l'OFDT lors du colloque "Drogues, alcool, tabac chez les 11-14 ans : en savoir plus pour mieux prévenir" organisé par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt). A partir de la 6e, six élèves sur dix (59,3%) déclarent avoir bu au moins une fois, en 3e, ils sont plus de huit sur dix (83,2%) dans ce cas.

 


L'alcool vient avant la cigarette et les joints

L'alcool représente "une substance inquiétante" car elle est "largement banalisée à un âge précoce", souligne l'expert Mickael Naassila, professeur à l'Université d'Amiens et directeur du groupe de recherche sur l'alcool et les pharmacodépendances (Grap) de l'Inserm. Le tabac touche moins de jeunes et moins tôt que l'alcool : seuls 12,7% des élèves de 6e ont essayé la cigarette au moins une fois et ils sont un peu plus de la moitié en classe de 3e (51,8%) à en avoir fait l'expérience. Le même constat, encore plus accentué, peut être fait pour le cannabis avec des premières expérimentations qui interviennent plus tard : moins de 4% des élèves de 6e et de 5e déclarent avoir fumé un joint. Les chiffres ne décollent vraiment qu'en 3e (23,9%). "Une donnée importante sur l'alcool c'est la banalisation et l'acceptation sociale" dont bénéficie ce produit, souligne le Pr Naassila qui affirme voir une intensification des phénomènes de "binge drinking" qui consiste à consommer beaucoup d'alcool en peu de temps.

L'enquête régulière "ESCAPAD" (Enquête sur la santé et les consommations) réalisée par l'OFDT sur les jeunes de 17 ans relevait en effet une augmentation des "ivresses répétées et régulières" : 10,5% déclaraient plus de 10 ivresses par an en 2011 contre 8,6% en 2008. "De nouvelles données nous indiquent que ces intoxications massives et ponctuelles ont des effets assez nocifs chez les jeunes à un moment où le cerveau n'a pas fini son développement", souligne le Mickael Naassila. Les adeptes du binge drinking montreraient des "déficits" en terme de "mémorisation spatiale, de mémoire de travail, de stockage d'informations" par rapport à ceux qui consomment aussi de l'alcool mais de manière "plus espacée dans le temps" selon ce chercheur. Il est en outre désormais assez solidement établi que plus on commence tôt à consommer de l'alcool, plus on a de chance de développer ensuite une dépendance à l'alcool, souligne le psychiatre Yann Le Strat.

 

Source : Lci.tf1.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 12:44

Des chercheurs ont mis au point un logiciel spécialisé qui fait qu'un ordinateur surveille les mouvements des yeux d'une personne. Si l'on a en effet enregistré une conversation de cette dernière, le logiciel est alors capable de repérer les mensonges avec une précision de 82,5 %. Pour la comparaison, un spécialiste des interrogatoires est capable d'atteindre 65 % seulement.

 

Le projet a utilisé 40 enregistrements. Les sujets devaient choisir de voler ou non un chèque. On leur demandait ensuite, devant une caméra, s'ils l'avaient volé ou non. Les vidéos comportaient différentes couleurs de peau du candidat, du port de la tête et d'un éclairage souvent différent ; certains candidats portaient des lunettes. Pour faire la différence avec une vérité, on a d'abord posé des questions aux réponses évidentes. L'ordinateur notait scrupuleusement les clignements et la fréquence des yeux qui divergent du sujet.

Concernant le vol du chèque et le mensonge le concernant, on regardait si la manière de bouger les yeux était identique au moment où le candidat avait répondu aux questions évidentes ou non. Il y a toutefois des « menteurs professionnels » qui arrivent à passer ce test en gardant la même attitude...

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 11:51

Quand on fait craquer ses articulations, faisant ainsi exploser les petites bulles de gaz qui se forment lorsqu'on se tord les doigts, risque-t-on de finir avec des mains rongées par l’arthrite? C’est la question que se posait un chercheur californien, après des années passées à entendre que oui, raconte Pierre Barthélémy sur LeMonde.fr. Pour en être sûr, rien de mieux que de faire un test. En se prenant soi-même comme cobaye.


L’allergologue Donald Unger a ainsi expliqué dans une correspondance publiée en 1998 par la revue spécialisée Arthritis and Rheumatism la façon dont il a procédé.

«Pendant cinquante ans, l'auteur a fait craquer les articulations des doigts de sa main gauche au moins deux fois par jour, en ne touchant pas à celles de sa main droite afin qu'elle serve de contrôle. Par conséquent, les articulations de la main gauche ont craqué au moins 36.500 fois, pendant que celles de la droite n'ont craqué que rarement et de manière spontanée. A la fin des cinquante années, ses mains ont été comparées pour juger de la présence ou non d'arthrite

Pierre Barthélémy rapporte le résultat :  

«Aucun signe d'arthrite et pas de différence entre les deux mains

Pour cette expérience, Donald Unger avait remporté en 2009 un prix IgNobel de médecine (se prononce «Ignobeul», littéralement «les Ignobles»), prix récompensant les recherches improbables, comme celles sur les vaches à prénom ou les soutien-gorge option masque à gaz.


Mais d’autres études (faites sur un échantillon plus important que cinq doigts) ont corroboré les conclusions de Donald Unger. Le Journal of the American Board of Family Medicine a ainsi publié en 2011 des travaux sur un lien éventuel entre le craquage de doigts et l’arthrite. «Dans les échantillons étudiés, composés de personnes âgées de 50 ans à 89 ans, un historique de craquage –quelle que soit la durée et la force de cette habitude– ne semble pas avoir d’impact sur l’arthrite des mains.»


Mais le fait que ces connaissances nouvelles éclairent le sujet ne garantit pas que les parents ne diront plus à leurs enfants de ne pas se faire craquer les doigts. Les clichés sont tenaces, rappelle Pierre Barthélémy :  

«On a beau savoir depuis les années 1930 [que la forte teneur en fer des épinards est] une légende due à une erreur de virgule qui, mal placée, a multiplié par dix la teneur en fer de cette plante potagère, l'exemple de Popeye –lequel, pour avoir sa dose, aurait mieux fait de mâcher les boîtes de conserve plutôt que leur contenu– a toujours des répercussions dans le cercle familial...»

 

Source : Slate.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Santés
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 10:50

On vous prête une blouse et on vous dit qu'elle vient d'un médecin. Enfilez-la. Il y a de fortes chances que vous allez automatiquement porter davantage attention à ce qui vous entoure. Si on vous dit au lieu de cela que la blouse appartient à un peintre, cet effet s'évanouit ! L'effet n'intervient que si vous portez le vêtement et que vous connaissez sa signification symbolique. Nous ne pensons pas uniquement avec notre cerveau, mais également avec notre corps. Cette réflexion se fonde sur les expériences physiques qui sont associées à des concepts abstraits.

 

On sait déjà que se laver les mains permet aussi de se laver la conscience. On sait également, grâce à la théorie de l' « amorçage » (priming en anglais) que, si vous portez dans vos mains une boisson chaude, vous êtes davantage susceptible de penser du bien de la personne que vous rencontrez pour la première fois (et l'inverse avec un thé glacé...).

 

Pour en revenir aux vêtements, les femmes qui s'habillent de manière plus masculine lors d'un entretien d'embauche sont plus susceptibles d'être embauchées. Si un professeur s'habille de manière formelle, il sera perçu comme plus intelligent que lorsqu'il s'habille de manière décontractée.


La question qui devait être creusée était de savoir si les vêtements ont un impact sur les processus psychologiques. Si vous vous habillez d'une certaine manière, est-ce que cela modifie votre approche et votre manière d'interagir avec le monde qui vous entoure ? Des expériences avec des étudiants ont donc montré que porter une blouse blanche plutôt que des vêtements de tous les jours permet de diminuer de beaucoup (50 % lors d'une expérience) les erreurs d'attention de repérage d'incongruités lors de tests.

Il reste à déterminer si cet effet perdure dans le temps. Gardez-vous cette même attitude en portant la blouse tous les jours ?

 

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:11

L'essence synthétique est un mélange d'hydrocarbures non dérivés du pétrole, mais obtenus à partir d'une autre source telle que la houille ou le lignite.

 

L’essence synthétique a été produite à grande échelle pour la première fois pendant la Seconde Guerre mondiale par l'industrie chimique allemande afin d'approvisionner la Wehrmacht qui manquait de pétrole. Les territoires conquis par le Troisième Reich n'étaient en effet pas gros producteurs de pétrole (en dehors de la Galicie et de la Roumanie), et la guerre empêchait l'Allemagne d'acheter du pétrole aux pays producteurs de l'époque après 1940.

 

Par ailleurs, les véhicules essentiels pour la Blitzkrieg en étaient gros consommateurs.

 

 

Diesel-vs-conventional-diesel.jpg

Comparaison du diesel synthétique, obtenu par le procédé Fischer-Tropsch, et du diesel no 2, obtenu à partir de pétrole. L'essence synthétique est plus transparente, car moins chargé en soufre et en composés aromatiques.

 

 

Histoire 

Avant 1939 

Divers procédés de Liquéfaction du charbon ont été élaborés avant la Seconde Guerre mondiale : Eugène Houdry, en France, fabrique de l'essence à partir de lignite (années 1920), mais le procédé est trop coûteux, et abandonné en 1930.

 

En 1920, deux chimistes allemands, Fischer et Tropsch parviennent à liquéfier un gaz synthétique produit à partir du charbon.

 

Un autre procédé mis au point par Friedrich Bergius est appelé « liquéfaction directe ». Il consiste à faire réagir de l'hydrogène avec du charbon et des goudrons à une température de 450 degrés, sous une pression de 200 atmosphères, en présence d'un catalyseur.

 

 

L'essor dû à la Seconde Guerre mondiale 

Ce sont les impératifs militaires allemands qui forcent à l'usage d'essence synthétique. De nombreuses usines en fabriquent, avec des rendements variables. Certaines sont situées dans les camps de concentration (On notera par exemple que la Pologne conservera quelque temps une unité d'essai à Auschwitz). La principale usine de production d'essence synthétique était située sur le site industriel de Blechhammer.

 

Suite à la défaite nazie, les données et rapports techniques relatifs ont été récupérés par la Technical Oil Mission (TOM) anglo-américaine. L'abandon du procédé Fischer-Tropsch pour la fabrication de carburant s'imposa par la suite après la découverte des champs pétrolifères d'Arabie Saoudite : la voie synthétique ne représentait plus une alternative rentable vis-à-vis du pétrole.

 

Cependant, dans les années 1950, l'Afrique du Sud développa une importante industrie de produits pétroliers synthétiques. Elle y fut contrainte par deux facteurs : l'apartheid, qui causait un blocus des produits pétroliers, puis, bien plus tard, par l'arrêt des livraisons en provenance de l'Iran. L'Iran était en effet le seul fournisseur de pétrole de l'Afrique du Sud, jusqu'à la révolution qui renversa le régime du Shah.

 

 

Source : Wikipedia - Essence synthétique [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:12

Bien qu'ayant d'emblée opté pour une doctrine militaire résolument offensive, les autorités militaires allemandes - à l'inverse de ce qui se fit en Grande-Bretagne et aux États-Unis - n'accordèrent qu'une attention toute relative aux projets de bombardiers stratégiques à long rayon d'action, favorisant plutôt ceux à moyen rayon - Heinkel He 111, Junkers Ju 88 et variantes ou Dornier Do 17 et variantes - opérant à partir des bases excentriques du Reich et des aérodromes des pays occupés.

 

Le premier appareil « long rayon » mis en service fut en fait une airliner civil militarisé, le Focke-Wulf Fw 200 Condor, affecté à des missions maritimes lointaines. Son successeur désigné, le Heinkel He 177 Greif (Griffon), affligé de vices cachés et de problèmes techniques récurrents et endémiques, ne connut qu'une carrière discrète, sa propension fatale à s'enflammer lui même, ayant valu le sobriquet de « fliegende Feuerzeug » - le briquet volant - et les quelques rares raids sur Londres - missions Steinbock - auxquels il prit part relevant quasiment de la péripétie.

 

Bien que deux prototypes aient été construits dès 1942, l'ambitieux et remarquable quadrimoteur Messerschmitt Me 264 - l'authentique Amerika Bomber - n'entra jamais en production, les deux exemplaires existants étant réservés pour une éventuelle fuite de Hitler au Japon. Les projets Junkers et Dornier restèrent également au stade expérimental de prototypes et de bancs d'essai de systèmes d'armes et autre ingénierie aéronautique.

 

Les développements heureux de la propulsion à réaction allemande et la vindicte exaspérée de Hitler, bien décidé à frapper Londres, Moscou et New York (Ville que Hitler croyait être la capitale des États-Unis) relancèrent - mais bien trop tardivement - ces projets, Joseph Goebbels promettant aux Américains - mais surtout au peuple allemand - un nouveau Blitz digne de celui qui frappa Londres en 1940, en représailles aux bombardements des villes allemandes.

 

Ce soudain regain d'intérêt des dirigeants politiques du Reich pour le bombardement stratégique permit dès lors un développement poussé du programme Arado Ar 234 Blitz (programme pourtant lancé dès 1941), les premiers appareils montant en ligne lors de l'offensive des Ardennes fin 1944. Sa vitesse de Mach 0,8, son plafond de 10 000 m et son rayon d'action de 1 500 km devaient lui permettre en théorie de bombarder Londres impunément.

Dans la réalité, son rôle se réduisit essentiellement à vainement tenter d'enrayer le progression alliée à l'Ouest par des bombardements défensifs - le plus célèbre d'entre-eux étant celui contre le pont de Remagen en mars 1945. À l'approche de la fin des hostilités, neuf appareils basés dans le nord de l'Allemagne tentèrent encore quelques raids tout à fait symboliques et à seule fin de propagande contre Londres.

 

Parallèlement, d'autres projets dormant depuis le début de la guerre furent relancés dans l'intention bien vaine de donner corps à cette propagande vantant une prochaine victoire grâce aux Wunderwaffen. C'est ainsi que les progammes Junkers (Junkers Ju 388, Junkers Ju 488) ou Dornier 317 connurent un semblant de relance tout aussi illusoire que tardive.

 

Mais le plus extraordinaire resta sans conteste le projet de bombardier stratosphérique Arado Ar-E 555 qui en théorie aurait dû franchir l'Atlantique, bombarder les États-Unis tout en les traversant et atterrir au Japon pour se réapprovisionner, en faisant ensuite le voyage de retour par dessus l'URSS à très haute altitude, hors de portée des faucons de Staline !

 

 

Arado-Ar-E-555.jpg

Arado Ar-E 555

 

 

Source : Wikipedia - Armes secrètes allemandes [Fr]

 

Autres sujets similaires :

Wikipedia - Horten Ho 229 [Fr]

Wikipedia - Messerschmitt Me 163 [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages