Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 17:03

Au lendemain du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon, les premiers arrivés sur place n'étaient ni les organisations non gouvernementales, ni même l'armée. Les yakuzas, la mafia japonaise, ont dépêché des centaines d'hommes et des dizaines de camions chargés de couvertures, de nouilles lyophilisées, de lampes de poche et de couches pour bébé. Ils ont par la suite ouvert les portes de leurs entreprises aux réfugiés à Tokyo.

 

Jake Adelstein, journaliste américain spécialiste de la mafia japonaise, auteur du livre Tokyo Vice : An American Reporter on the Police Beat in Japan (éditionsPantheon Books), explique l'intérêt qu'ont les yakuzas dans la région du Tohoku, frappée par le séisme. "Le crime organisé japonais détient 3 % à 4 % de l'industrie du bâtiment. En étant les premiers sur le terrain, ils espèrent pouvoir récupérer une part du marché de la reconstruction. Et en avançant vite leurs pions, ils n'auront pas à payer cher." 

 

 

"ILS PEUVENT AGIR TRÈS VITE, ILS N'ONT PAS DE RÈGLES À SUIVRE"

 

Lors du séisme de Kobé, en 1995, l'aide du gouvernement était totalement désorganisée. Seul le Yamaguchi-Gumi, principale organisation yakuza du Japon, dont le siège est à Kobé, était en mesure de fournir une aide concrète aux habitants de la ville dévastée, mobilisant même un hélicoptère. Ils ont immédiatement investi massivement dans la reconstruction et engrangé des milliards de profit. 

 

"Ils peuvent agir vite car ils n'ont pas de règles à suivre. Quand les routes étaient impraticables avec les camions, ils ont fait descendre une vingtaine d'hommes portant les sacs sur leur dos", raconte Jake Adelstein.

 

Pour agir les mains libres, le crime organisé japonais détient un certain nombre de sociétés-écrans, notamment dans les domaines de l'immobilier et de la finance. C'est en partie au nom de ces entreprises qu'ils ont dégagé des fonds. Leurs nombreux relais dans les milieux politiques, qui font régulièrement l'objet d'articles dans la presse, leur permettent d'exercer des activités illégales sans être véritablement inquiétés.

 

Les yakuzas sont désignés sous le terme de "groupe violent" (boryokudan) par les forces de l'ordre, mais ils se considèrent eux-mêmes comme des "organisations humanitaires" (jinkyo dantai). Depuis toujours, ils cherchent à assumer un rôle de protecteurs et se targuent de maintenir l'ordre dans les rues. A l'occasion d'une enquête sur le besoin de légitimité des yakuzas, Jake Adelstein s'est entretenu avec un des membres du Yamaguchi-Gumi, qui expliquait : "Ne dites pas que nous ne faisons pas de notre mieux pour fournir notre aide. Actuellement, personne ne veut s'associer à nous et nous trouverions regrettables que nos dons soient rejetés." 

 

 

SOUCIEUX DE LEUR IMAGE

 

Pour ne pas attirer l'attention, les yakuzas ne se sont pas présentés en tant que tels dans les zones sinistrées. Les tatouages qui recouvrent leurs dos et leurs bras étaient masqués. Ces groupes sont aussi engagés dans une bataille pour améliorer leur image au Japon, et parmi les vingt organisations répertoriées en 2008, nombreuses sont celles qui ont leurs relais dans l'industrie du divertissement.

 

Des jeux vidéo louant leurs mérites affluent, comme Yakuza of the End, qui s'est vendu à 400 000 exemplaires. Un manga, Gokusen, met en scène une professeure de lycée dont le père est un amical parrain de la mafia. Adaptée à la télévision, l'histoire de cette voluptueuse enseignante connaît un succès qui dépasse même les frontières du Japon pour toucher le public sud-coréen et chinois.

 

La mafia dispose également de relais dans la presse. L'hebdomadaire Shukan Taishu, notamment, publie chaque semaine au moins un article sur les yakuzas, généralement plutôt élogieux à leur égard. Un reportage intitulé "Les yakuzas envoyés au cœur du choc, sur la ligne de front" vient justement d'y être publié.

 

Sur les murs des entreprises tenues par cette mafia, un règlement très strict est affiché : "Quiconque commet un vol, un cambriolage, un viol, prend part au trafic ou à la consommation de drogues, ou se retrouve impliqué dans un acte qui rompt avec la voie noble, sera exclu du groupe." Tous ces actes sont considérés comme des crimes de rue de bas étage. En revanche, l'extorsion de fonds, le chantage et la fraude financière ne font pas partie de la liste...

 

Mais Jake Adelstein ne veut pas voir l'aide humanitaire des yakuzas uniquement comme un calcul intéressé : "Je suis certain qu'ils sont animés d'un désir sincère d'aider leurs compatriotes. Ce sont avant tout des hommes, leurs familles ont peut-être aussi souffert de la catastrophe."

 

Antoine Bouthier

 

 

Source : Lemonde.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:50

Détails :

Le concept est digne d’un plan de Wil E. Coyote, mais absolument véridique : il s’agit de larguer des bombes-casiers compartimentées contenant plusieurs chauves-souris (de l’espèce “Molosse du Brésil”) équipées individuellement de petites charges incendiaires à retardement.

 

Après le largage, un parachute se déploie sur le casier à 300 m du sol, et les casiers s’ouvrent, libérant les chauves-souris, qui se répandent sur la zone cible et vont se réfugier, au lever du jour, dans des coins perchés inaccessibles dans les bâtiments japonais, souvent faits de bois et de papier… Où les charges incendiaires se déclenchent au matin.

 

Le projet, imaginé par un dentiste (Lytle S. Adams), était pris très sérieusement, au point qu’il reçut l’aide de l’inventeur du napalm (Louis Fieser), qui conçut les charges incendiaires (17 et 28 grammes), et que le gouvernement américain y dépensa près de 2 millions de dollars.

 

Chaque “bombe” casier devait contenir 26 plateaux, pourvu chacun de 40 compartiments à chauve-souris. Une mission type aurait mobilisé 10 bombardiers B-24, larguant 100 casiers chacun, déployant 1.040.000 chauves-souris sur la zone cible.

 

Il y eut même un incident à la base aérienne de Carlsbad (Nouveau Mexique), où des chauves-souris armées furent relâchées par accident et déclenchèrent un incendie (en allant se réfugier sous un réservoir de carburant).

 

Le projet fut finalement annulé pendant sa phase finale par l’Amiral en chef de l’U.S Navy (après l’incendie, le projet fut refilé par l’Air Force à la Navy, et de là aux Marines), en 1944, lorsque celui-ci apprit que le projet ne serait pas prêt à être déployé sur le champ de bataille avant mi-1945.

 

 

Sources :
Wikipedia – Bat bomb [en]

La variété de chauve-souris en question :
Wikipedia – Tadarida brasiliensis [fr]

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:38

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le « Project Pigeon » (Projet Pigeon) était un projet du psychologue américain Burrhus F. Skinner qui avait pour but de développer un missile dirigé par un ou plusieurs pigeon(s).

 

Le dispositif reposait sur une lentille optique qui projetait une image de la cible sur un écran placé à l'avant et à l'intérieur du missile. Un pigeon entraîné grâce au principe du conditionnement opérant reconnaîssait la cible sur l'écran et devait la picorer. Tant qu'il donnait des coups de bec au centre de la cible, le missile conservait une trajectoire rectiligne. Si le pigeon picorait à côté, cela signifiait que le missile déviait de sa trajectoire. Le système de contrôle rectifiait alors la direction en fonction du choix du pigeon. Trois pigeons étaient supposés se trouver à l'intérieur du missile, le système utilisant la règle de la majorité entre les trois pigeons pour décider de la direction la plus adéquate.

 

Le National Defense Research Committee, en dépit de son scepticisme, contribua à hauteur de 25 000 dollars US pour la recherche mais l'idée était, en fin de compte, trop radicale pour les militaires. Skinner ignorait aussi l'existence de projets secrets sur le radar, une nouvelle technologie qui rendait son invention obsolète.

 

Avant cela, les pigeons de la Première Guerre mondiale et ceux utilisés depuis plusieurs siècles avaient connus divers usages militaires. Certaines armées élèvent encore des pigeons, pour les utiliser en cas de conflit, en cas d'absence ou de pénurie d'électricité par exemple.

 

D'autres animaux ont aussi été dressés à des fins militaires, comme des dauphins pour la recherche de mines sous-marines dans le cadre du Programme de Mammifères Marins de l’U.S. Navy.

 

 

Source :
Wikipedia – projet pigeon

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:23

Détails :

Cette vitesse est constante (la terre tourne toujours sur elle-même en 23 h 56 m 4 s), mais différente pour chaque point selon sa latitude et, en moindre mesure, aussi selon son altitude, car le calcul de la vitesse dépend de sa position par rapport à l’axe de rotation.
Ainsi, pour la latitude de Paris, cette vitesse est de 1 116 km/h et “seulement” 678 km/h sur le cercle polaire.

 

A titre de comparaison, la terre gravite à 108 000 km/h autour du soleil. Ca décoiffe encore plus !

 

La formule ? 2.π.R.cos(ϕ)/t
Avec R pour le rayon de la terre (en mètres) ; ϕ pour la latitude et t = 86 464 secondes (par tour)

 

Remarquez qu’on parle ici de la vitesse linéaire qu’on peut exprimer en km/h et qui est plus parlante, mais en physique, on utilise la vitesse angulaire , qui s’exprime en radians par seconde.

 

 

Sources :
Wikipedia – Terre

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:13

Détails :

Cependant, pour en faire un ordinateur fonctionnel, les utilisateurs devaient encore ajouter un boîtier, une alimentation, un clavier et un écran.

 

Une carte facultative, fournissant une interface pour un lecteur de cassette, fut proposée plus tard pour un prix de 75 $.

 

La production fut arrêtée en mars 1977, avec l’apparition de son successeur, l’Apple II.

 

apple 1

 

 

Sources :
Wikipedia – Apple I
Alturl.com – Explication par Steve Wozniak

Spontex.org

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:08

La “Tsar Bomba” est la plus puissante arme nucléaire de l’histoire à avoir explosé. C’est également l’arme la plus puissante à avoir été développée par l’homme.


Détails :

Bombe à hydrogène réalisée par l’URSS, elle développait 57 Mégatonnes (Little Boy, larguée sur Hiroshima, développait de 0,013 à 0,016 Mt). Un troisième étage permettait à la bombe d’atteindre les 100 mégatonnes, mais il ne fut pas utilisé pendant le test.


Le tir eut lieu en octobre 1961. La détonation développa une boule de feu de 7 km de diamètre. La chaleur fut ressentie à 300 km et la zone de destruction complète atteignit un rayon de 25 km. Si le 3ème étage avait été présent, on estime qu’elle aurait engendré une augmentation de 25 % des retombées radioactives mondiales depuis l’invention de la bombe nucléaire.

 

 

Source :
Wikipedia – Tsar Bomba
Une vidéo de l’explosion

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:56

Détails :

Et seuls 382 kg environ (bon, ce n’est déjà pas mal) de matières lunaires ont été ramenés sur Terre : 382 kg par les six missions habitées du programme Apollo et 326 grammes par les sondes russes Luna 16, 20 et 24.

 

 

Source :
Wikipedia – Liste des objets artificiels sur la Lune

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:38

Détails :

Les vents sur Neptune sont les plus rapides du système solaire et atteignent 2 000 km/h. Des vents allant jusqu’à 2 500 km/h y ont été mesurés, soit une vitesse 3,5 fois supérieure aux vents de la grande tache rouge de Jupiter.

 

À titre de comparaison, les vents à l’intérieur d’une tornade terrestre soufflent en moyenne à 240 km/h.

 

 

Sources :
Wikipedia – Neptune

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:00

Détails :

Armand Jean du Plessis de Richelieu (1585 – 1642) fut inhumé dans la chapelle de la Sorbonne.

 

Le 5 décembre 1793, des révolutionnaires saccagèrent son tombeau, l’exhumèrent et décapitèrent son cadavre !

 

Le corps est perdu, mais la tête passa de mains en mains jusqu’en 1866. Il ne restait plus que le visage, qui fut replacé à la Sorbonne. La relique fut déplacée une dernière fois en 1896 pour être gardée dans un coffre recouvert de ciment à proximité du tombeau initial.

 

 

Source :
Wikipedia – Armand Jean du Plessis de Richelieu

Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:49

Détails :

Cette différence de durée se retrouve sur la plupart des vols long-courriers. Contrairement à ce qui est souvent avancé, ce n’est pas directement dû à la rotation de la terre, mais plutôt à la possibilité d’utiliser ou non des vents favorables en haute altitude.

 

Il existe en effet au dessus de 7 km d’altitude des vents puissants (de l’ordre de 100 km/h) et relativement stables dans le temps, appelés "jet streams". Ces vents suivent dans la grande majorité des cas la direction ouest-est. Les vols commerciaux les utilisent donc dans ce sens et cherchent à les éviter en passant par les pôles dans l’autre.

 

 

Sources :
Planet-terre.ens-lyon.fr – Vols transatlantiques et jet stream
Wikipedia – Jet stream

Spontex.org

Repost 0

Rechercher

Pages