Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:54

Épidémie de rire qui a eu lieu en Tanzanie en 1962 et qui s'est étendue sur plusieurs mois

 

L'épidémie de rire a débuté le 30 janvier 1962 dans un pensionnat pour filles tenu par des missionnaires, dans le village de Kashasha, au Tanganyika (Tanzanie actuelle). En quelques semaines, ce qui a commencé comme une crise de fou rire chez trois jeunes filles se répand dans le reste de l'école, touchant 95 des 159 élèves, âgées de 12 à 18 ans.

 

Les autorités décident de fermer l'école le 18 mars, mais le problème demeure : elle est réouverte le 21 mai, mais fermée à nouveau à la fois du mois de juin suite à l'apparition de 57 nouveaux cas. Aucun des cinq enseignants de l'établissement ne sont affectés.

 

Une dizaine de jours après la fermeture du pensionnat de Kashasha, un autre foyer se déclare au village de Nshamba. La maladie y a vraisemblablement été amenée par des filles fréquentant le pensionnat de Kashasha, renvoyées dans leur village durant la période de fermeture. Là encore, seuls les enfants et les jeunes adultes sont touchés.

 

Un autre foyer apparaît également dans l'école de Ramashenye au milieu du mois de juin, puis dans le village de Kanyangereka, où a été envoyée une élève de l'école de Ramashenye. Sa soeur, son frère, sa belle-mère et sa belle-soeur sont les premières personnes affectées mais, bientôt, d'autres habitants du village le sont également et deux écoles situées à une quinzaine de kilomètres de là doivent être fermées à leur tour.

 

L'épidémie finit par cesser de se propager et par s'éteindre. Au total, elle a duré plus de six mois, a mené à la fermeture de quatorze écoles et a affecté plusieurs milliers de personnes dans la région du lac Victoria. Elle est aujourd'hui considérée avec intérêt en psychologie en raison de sa démonstration de l'aspect « contagieux » du rire.

 

Sources :
Wikipedia – Tanganyika laughter epidemic [en]
RadioLab in Tanzania – Article paru en 1963, Journal médical de Centre-Afrique [en]
Encyclopédie du Paranormal – Histoire détaillée [fr]
Revue Médicale Suisse – La psychologie du rire [fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Insolites
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:44

En France, une idée reçue affirme que les poissons rouges n'auraient que trois secondes de mémoire et qu'ainsi ils ne seraient pas tristes dans leur bocal.

 

 

Mais ceci s'est révélé être faux. En tous cas, le poisson rouge aurait la mémoire de la douleur pendant au moins 24 h et peut être entraîné à garder la mémoire d'un évènement jusqu'à trois mois, d'après une étude réalisée par l'Université de Plymouth.

 

Une étude réalisée ultérieurement à l'université de la Reine de Belfast a confirmé qu'il ressent la douleur et peut apprendre à l'éviter dans un aquarium où il reçoit des décharges électriques dans certains secteurs.

 

 

Sources :
Wikipedia – Mémoire du poisson rouge (pour la mémoire)
Jemangeducheval.com (pour les végétariens)
Article Maxisciences (pour l’étude)
Rapport de l’étude (pour l’étude, aussi)

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:21

A quelques kilomètres du village de Wingen, dans les Nouvelles Galles du Sud, se trouve ce que les Australiens appellent la Burning Mountain, "la montagne qui brûle". Les Aborigènes l'appelaient Wingen, qui signifie "feu". La montagne qui brûle n'est pas un volcan, l'Australie n'en possède plus d'actifs depuis longtemps. C'est en fait ce que l'on appelle en anglais un coal fire ou mine fire. C'est, dans ce cas-ci, un phénomène naturel: des réserves souterraines de charbon ont pris feu au contact de l'oxygène et dégagent d'importantes quantités de fumées.

 

Les scientifiques estiment que la combustion de ces gisements carbonifères durent depuis plus de 6000 ans, ce qui en ferait le plus ancien phénomène du genre du monde. Quelques aménagement ont été prévus pour aller admirer les fumées sulfureuses qui sortent des fissures du sol. Un sentier a même été aménagé pour suivre le chemin de ces vapeurs brûlantes, pour un paysage en mouvement, hors du commun. Les feux ont tendance à se déplacer vers le sud à une vitesse d'un mètre par an !

 

Source : Cityzeum.com


Repost 0
Published by Milem - dans Insolites
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:59

La France est à l’heure allemande depuis son occupation lors de la seconde guerre mondiale.


Détails :

Bien que le méridien de Greenwich (0°) passe par le territoire français, la France est en GMT+1, un fuseau techniquement centré sur +15° (ce méridien, beaucoup plus à l’est, passe au niveau de la frontière entre l’Allemagne et la Pologne).
C’est le cas depuis la seconde guerre mondiale : avant celle-ci, la France était à l’heure GMT (heure anglaise) mais, pendant l’occupation, est passée a l’heure allemande qu’elle a continué à utiliser à la libération.


Sources :  Wikipedia – time zone [en]
Wikipedia – fuseau horaire [fr]

Fr.Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:55

Le cafard peut survivre sans tête pendant une semaine ! Eh oui, elle n'est pas, chez lui, un organe aussi vital que chez les mammifères.

 

 

Les bienfaits de la décentralisation...

 

L'insecte n'en a pas besoin pour respirer car il s'oxygène par des trous d'aération à la surface de son corps. De plus, son système nerveux, décentralisé, est réparti en plusieurs ganglions internes.

 

Par ailleurs, son système vasculaire est très restreint et la pression interne, faible.

 

Résultat : une fois la tête coupée, le cou se referme par coagulation.

 

Et la partie décapitée ? Elle fonctionne quelques heures, ses antennes continuant de s'agiter.

 

Pour autant, le cafard ne peut vivre éternellement décapité.
La preuve? Il meurt, tout simplement, de soif

 

 

Source : Reponseatout.com

Repost 0
Published by Milem - dans Animaux
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:24

Il est né 80 milliards d’êtres humains sur la planète depuis la naissance de l’homme dont la moitié ces 2 derniers millénaires !


Détails :

En outre, un sur dix de ces humains est encore en vie! C’est dire le caractère exponentiel de la croissance…

 


Sources :

  INED – population mondiale

Fr.Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Divers
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:19

Un film est plus court à la télévision qu’au cinéma. Rien n’est coupé, le film est légèrement accéléré.


Détails :

La projection en salle se fait en 24 images par seconde, et la télé diffuse en 25 images par seconde, soit une accélération d’à peu près 4 %.


Par exemple, un film de cinéma de 120 minutes (172.800 images) sera diffusé en 115 minutes et 12 secondes.


Sources : 

Wikipedia – converting 24p to PAL [en]

Fr.Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Divers
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:45

Biographie  

 

Issu d'une famille de 6 frères et sœurs, Hirō Onoda fait ses études au collège de Kainan. À 17 ans, il entre dans la société d'import-export Tajima-Yoko, spécialisée dans la vente de vernis à Wakayama, puis demande à être affecté dans une succursale de l'entreprise à Hankou en Chine. À 20 ans, il est appelé pour son service militaire à intégrer le 61e régiment d'infanterie de Wakayama. Peu de temps après, Onoda est affecté au 218e régiment d'infanterie : destination Nanchang, où il retrouve son frère Tadao.

 

En 1943, Onoda arrive à Kurume, qui a une école d'une réputation effrayante sous les ordres du général Shigetoumi. Après trois mois d'entraînement intensif, Onoda regagne son unité d'origine. Le 13 août 1944, Onoda quitte Kurume pour rejoindre la 33e compagnie à Futamata qui est une annexe de l'école de Nakano dans laquelle sont formés des officiers commandos. En décembre 1944, Onoda fait partie des vingt-deux hommes formés aux techniques de la guérilla. Destination : les Philippines, territoire américain occupé par le Japon. Son supérieur, major Yoshimi Taniguchi, lui donne l'ordre de retarder le débarquement des Américains sur l'île de Lubang, sur laquelle Hirō Onoda passera plus de trente années dans la jungle attendant le retour de l'armée japonaise.

 

En 1945, les troupes américaines reprirent l'île et presque toutes les troupes japonaises furent anéanties ou faites prisonnières. Cependant, Onoda continua la guerre, vivant d'abord dans les montagnes avec trois camarades (Yuichi Akatsu, Siochi Shimada et Kinshichi Kozuka). Un d'entre eux, Akatsu, se rendit finalement aux forces philippines en 1950, et les deux autres furent tués dans des échanges de coups de feu avec les forces locales – Shimada en 1954, Kozuka en 1972 – laissant Onoda seul dans la montagne.

 

Rejetant comme une ruse toute tentative de le convaincre que la guerre était finie. En 1959, il fut déclaré légalement mort au Japon.

 

Retrouvé par un étudiant japonais, Norio Suzuki, Onoda refusa obstinément d'accepter l'idée que la guerre était finie à moins d'avoir reçu de son supérieur hiérarchique l'ordre de déposer les armes. Pour l'aider, Suzuki retourna au Japon avec des photos de lui-même et d'Onoda comme preuve de leur rencontre. En 1974, le gouvernement japonais put retrouver le commandant d'Onoda, le major Taniguchi, devenu libraire. Il se rendit à Lubang, informa Onoda de la défaite du Japon et lui ordonna de déposer les armes. Le lieutenant Onoda quitta la jungle 29 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et accepta l'ordre de son chef de remettre son uniforme et son épée, avec son fusil Arisaka Type 99 toujours en état de marche, cinq cents cartouches et plusieurs grenades à main.

 

Bien qu'il eût tué une trentaine de Philippins qui habitaient l'île et échangé plusieurs coups de feu avec la police, on tint compte des circonstances et Onoda bénéficia du pardon du président Ferdinand Marcos.

 

Le lieutenant Onoda fut, au sens strict, le dernier soldat japonais à se rendre, du moins le dernier soldat de nationalité japonaise. Le tout dernier soldat de l'armée japonaise fut retrouvé quelques mois plus tard, en décembre 1974 : il s'agissait non pas d'un citoyen japonais, mais d'un aborigène de Taïwan, incorporé dans les volontaires de Takasago sous le nom de Teruo Nakamura.

 

 

Anecdotes

 

Son histoire inspira plusieurs scénaristes. Son histoire est en partie reprise dans le film Salut l'ami, adieu le trésor avec Bud Spencer et Terence Hill et dans l'épisode « Un coin de paradis » de la série Agence Acapulco.

On peut également noter la présence de soldats australiens oubliés de la Seconde Guerre mondiale, sur l'île fictive de Salomon, dans le roman L'île aux fossiles vivants d'André Massepain.

 

 

Source :  Wikipedia – Hiroo Onoda [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:31

Les geishas dans le Japon médiéval n’étaient pas des prostituées, mais des artistes, versées dans la poésie, la danse et la musique.


Détails :

Elles étaient employées pour “divertir” leurs clients par leurs différents arts et leur conversation, mais il leur était strictement interdit d’aller plus loin.

Les courtisanes du Japon médiéval étaient appelées oiran, et avaient une tenue similaire aux geishas.

 


Sources : 

Wikipedia – Geisha [fr]

Fr.Spontex.org

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 21:22

La mairie de Pékin a décidé de mettre en place un système plutôt simple. Recueillir les données de géolocalisation des téléphones mobiles de ses citoyens. Bien que le motif soit de faciliter les transports en commun, l'initiative ressemble fort à un contrôle en temps réel des déplacements.

 


Joliment baptisé « Plate-forme d'information sur les mouvements des citoyens », le service permet de connaître l'emplacement de 17 millions de téléphones mobiles à Pékin. La mairie fournit aux utilisateurs les moyens de connaître l'état du trafic et leur conseille même un itinéraire bis en cas de congestion.

Comme le souligne notamment LeMonde.fr, ce système est un parfait outil de contrôle en cas de manifestation. Il est également la preuve que la Chine renforce encore le contrôle des moyens de communications.

Preuve en est, le service de micro-blogging Twitter mais également le réseau social professionnel LinkedIn avaient été bloqués pendant quelques jours pendant les révoltes en Tunisie et en Egypte. La décision du pouvoir central chinois serait, selon les observateurs, la conséquence des quelques manifestations pro-démocratiques organisées dans l'Empire du Milieu.

 

Source : Clubic.com

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article

Rechercher

Pages