Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 11:02
Lampe à pastille de Carbone - lumière à haute fréquence

Le point fort de ses démonstrations dans ce domaine est la lampe à pastille de carbone, présentée en 1891.

Elle est constituée d’un tube à vide (mais contenant quelques ions à l’état gazeux) de 15 cm terminé par un petit globe de verre muni d’une minuscule pièce de matériau solide, montée à l’extrémité d’un fil de connexion unique avec la source de haute fréquence. La pastille centrale du matériau propulse électrostatiquement les molécules du gaz environnant vers le globe de verre, puis de la même façon les attirent ensuite, au rythme de la source haute fréquence. Au retour, en heurtant la pastille, les molécules la chauffent jusqu’à incandescence, dans un processus qui se répète plusieurs millions fois par seconde. La chaleur de la pastille incandescente se transfère aux molécules de la petite quantité de gaz dans le tube, et ainsi de la lumière est produite.

Cette lampe est très économique : pour la même dépense énergétique, elle est 20 fois plus brillante que l’ampoule d’Edison, celle utilisée de nos jours. Le seul problème est qu’il faut une source de courant à haute fréquence, ce qui n’est malheureusement pas compatible avec les 50 Hz traditionnels. Le tube néon est inspiré des découvertes de Tesla, mais son rendement n’est pas aussi intéressant.

les radiocommunications et la transmission par ondesTesla a ouvert la voie à la transmission d’énergie et d’informations, ainsi que de l’électronique moderne.

A la base de tout : la bobine Tesla

Document  : une bobine Tesla en fonctionnement
C’est un transformateur à air avec des bobines primaires et secondaires réglées sur la résonance qui convertit à hautes fréquences des courants élevés de tensions relativement faibles, en courant faible de hautes tensions.

Tant que les fréquences sont élevées, les courants alternatifs de très hautes tensions s’écoulent largement sur la surface de la peau, sans causer de dommages. Des milliampères pénétrant dans les tissus nerveux peuvent tuer alors que beaucoup d’ampères sur la surface de la peau peuvent être tolérés pendant de brefs instants !
La bobine de Tesla sert en tant que dispositif de production de hautes tensions, toujours utilisé de nos jours sous une forme ou une autre dans tout récepteur radio ou de télévision ; elle deviendra très rapidement une partie de l’équipement de tout laboratoire de recherche universitaire.

Sa bobine a plusieurs applications médicales. En 1890, il est publié un article qui donne les valeurs thérapeutiques sur le corps humain du chauffage interne par des courants de hautes fréquences. Ce phénomène sera connu sous le terme de diathermie. Les médecins s’intéressent de plus en plus à l’oscillateur thérapeutique de Tesla, une petite bobine de tesla. Il vend des bobines médicales à des hôpitaux et laboratoires, ce qui lui rapporte beaucoup d’argent.

Le projet de radiodiffusion mondiale
Tesla n’abandonnera jamais l’idée d’un réseau mondial de télécoms. Il sait toutefois que l’époque n’est pas encore mûre et que le financement est un problème insurmontable : « l’humanité n’a pas atteint un stade suffisamment avancé pour se laisser mener de bon gré par l’instinct aigu du découvreur »
Tesla construit la tour de Wardenclyffe qui se veut être un centre mondial de radiodiffusion disposant de tous les services que l’on utilise aujourd’hui : interconnexions téléphoniques, synchronisation des faisceaux horaires, diffusion de bulletins d’informations sur les cours de la bourse, récepteurs de poches, réseaux de communications privées. Il en parle comme d’un système mondial de transmission d’informations.

Document : le projet de la tour Wardenclyffe

  La transmission d’énergie et l’utilisation des ondes hautes et basses fréquences.

  En 1899, Tesla se retire dans les montagnes de Colorado Springs afin de faire des expériences sur les ondes électromagnétiques. Il construisit un laboratoire à haute tension, à haute altitude qui entourait la plus grosse bobine Tesla au monde. Ses recherches précèdent toutes celles sur l’électromagnétisme, « ses expériences présentent une étonnante similarité avec les travaux les plus tardifs en matière de communications à très basses fréquences ».
Au cours de ses multiples séjours dans son laboratoire, il réussit à concevoir un système de transmission d’énergie sans fil et découvrit le phénomène des ondes stationnaires.

 

Transmission d’énergie sans fil 

 

Lors d’une conférence, Tesla annonce qu’il peut voir son rêve le plus cher se réaliser : la transmission d’énergie sans aucun câble de connexion.


  

Document : un exemple de transmission d’énergie  

 

Tesla croit non seulement que le globe est un bon conducteur, mais que les hautes couches de l’atmosphères sont conductrices et que celles qui sont situées à des altitudes très modérées qui sont aisément accessibles, constituent une parfaite voie conductrice. Ainsi, il pense prouver ainsi que l’on peut transmettre de grandes quantités d’énergie électrique dans les couches supérieures de l’atmosphère, sur n’importe quelle distance. 

 

En plus du projet de radiocommunication qu’il pensait mettre en place avec la tour de Wardenclyffe, il veut établir un système de transmission d’énergie sans fil. Par conséquent, on disposerait d’énergie électrique en n’importe quel point du globe. C’est précisément avec ce projet que Morgan, le créancier de Tesla à cette époque, n’était pas d’accord. Morgan décida de retirer son aide financière. L’excuse était : « si tout le monde peut puiser de l’énergie où mettrons-nous le compteur ? ». Elle fut détruite en 1917. 

 

Certaines de ses expériences à Colorado Springs sont relatés par des journalistes. D’après eux, Tesla a réussi à allumer 200 lampes à incandescence de 50 watts à 42 km de sa station. 

 

Si ce procédé vient un jour à être mis en place dans le monde, il serait « sur le point de provoquer une révolution industrielle d’une ampleur inégalée ».

 


  

Document : analogie sur le principe de la transmission d’énergie sans fil

 

Découverte de l’onde stationnaire 

 

Le 3 juillet 1899 est le jour de la découverte par Tesla du phénomène des ondes stationnaires. Voici les observations qu’il lui ont permis de déduire l’existence de ce phénomène. 

 

Dans le Colorado, de nombreuses décharges naturelles d’éclairs s’observent régulièrement. Ce 3 juillet, il remarqua que ses appareils réagissent parfois plus fort aux décharges très éloignés qu’à celles qui sont plus proches. Un violent orage éclate : des signes s’intensifièrent, puis après être passé par un maximum, il décrurent, puis cessèrent. Tesla a observé ce phénomène à intervalle réguliers. Puis l’orage se déplace. Il se retrouve à 300 km et ce phénomène continue à se manifester avec une force constante. 

 

Autrement appelée « onde Tesla », l’onde stationnaire, comme son nom l’indique, ne se déplace pas, contrairement aux ondes hertziennes. C’est par addition de deux ondes hertziennes que l’on obtient une onde stationnaire. Si l’on définit un point de l’espace et une onde passant par ce point. Le point va parcourir toute l’onde, et par conséquent le point et l’onde auront un mouvement relatif. Si l’on ajoute deux ondes hertziennes de même fréquence, on obtient une onde stationnaire. Le point précédemment défini, restera fixe par rapport à la nouvelle onde ainsi formée.





On voit bien que la courbe noire ne se déplace que verticalement et n’a pas de mouvement de translation, alors que les courbes verte et rouge se déplacent horizontalement.

Exploitation des découvertes de Tesla dans le domaine des ondes. Les découvertes de Tesla sur les ondes électromagnétiques peuvent avoir des répercutions importantes sur l’Humanité si elles sont utilisées à des fins destructrices. Voici quelques-uns uns des ces phénomènes qui peuvent être provoqués par l’utilisation des ondes électromagnétiques à très basses fréquences :

  •   Influence sur le climat, brouillage des liaisons radios et destruction des appareils électroniques, interférences dans les ondes émises par le cerveau, provoquant des troubles, des bourdonnements sonores.

 

Les armes à « énergie dirigée »Tesla avait écrit sa théorie sur les armes à énergie dirigée avant le début du vingtième siècle. Son fameux « rayon de la mort », pensait-il, installerait la paix sur la terre parce qu’il pourrait détruire des cités entières partout dans le monde et instantanément.
Tesla annonce : « mon dispositif projette des particules de dimension relativement grande ou au contraire microscopique, nous permettant de transmettre sur une petite surface, à grande distance, une énergie des trillions de fois supérieure à celle de tout autre rayonnement ».



Document : « le rayon de la mort »

 

Source : Cerfbleu.free.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:50

Le logo des TGV, que l'on peut voir en gros sur les trains, est en fait un escargot stylisé mis à l'envers, pour marquer le fait que le TGV est à l'inverse de l'escargot très rapide.

 

logo-tgv petit

Repost 0
Published by Milem - dans Pub-Design
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:46

Des chercheurs de l'Air Force ont réussi à capturer, sur un modèle réduit, 99 % de l'énergie d'une « vague océanique » (miniature). Ils ont prouvé qu'il suffit d'utiliser des principes aéronautiques afin de récolter facilement la puissance des océans.

 

La technique consiste à utiliser une turbine cycloïdale ressemblant à une hélice de type Voith Schneider utilisée principalement dans les remorqueurs (voir vidéo). Le concept en entier s'apparente en réalité aux principes d'une hélice d'hélicoptère et c'est pour cela que l'on a impliqué des spécialistes aéronautiques dans cette recherche « marine ». Les pales peuvent changer leur angle d'attaque.

 

Le département américain de l'énergie a été si impressionné par cette première maquette qu'un budget de 400 000 dollars a été ajouté afin de réaliser une maquette à l'échelle un dixième. Ensuite, on cherchera à faire en sorte que le système soit capable de supporter des tempêtes et que l'énergie récoltée puisse être facilement intégrée au réseau électrique.

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 17:17

Attention à la scène de ménage ! Si vous êtes en couple, le jeudi soir est une soirée à hauts risques, plus particulièrement aux alentours de 20 heures et pour environ dix minutes... C'est ce qui ressort d'une étude britannique menée auprès de 3 000 personnes pour le compte de BetterBathrooms.com, un site vendant cuvettes de toilettes, douches et autres bidets.

 

Selon cette étude, un couple se dispute environ 312 fois par an. Les raisons de la brouille ? L'éducation des enfants ? L'argent ? Le sexe ? Non. Pour la plupart, il s'agit de questions relatives à la propreté, aux tâches ménagères mais aussi aux mauvaises habitudes... Des poils de barbe dans le lavabo, la lunette de la cuvette qu'on ne rabat pas, des serviettes mouillées abandonnées au sol ou sur le lit, laisser une trace de son passage au fond de la cuvette ou encore ne pas remplacer le rouleau de papier toilette... Arrivent également en bonne position, le choix du sacro-saint programme télé ou encore les tasses que l'on laisse partout dans la maison.

 

Le Top 10 des causes de friction pour les femmes

- Laisser des poils de barbe dans le lavabo
- Laisser des traces dans la cuvette des toilettes
- Le programme TV
- Ne pas remplacer le rouleau de toilette
- Laisser la lunette des toilette levée
- Laisser les lumières allumées
- Abandonner des tasses sales partout
- Laisser des serviettes mouillées sur le sol et sur le lit
- Conserver des choses
- Ne pas tirer la chasse

 

Le Top 10 des causes de friction pour les hommes

- Prendre trop de temps pour se préparer
- Harceler pour les tâches ménagères
- Laisser les lumières allumées
- Laisser des cheveux dans le bain
- Conserver des choses
- Remplir à ras-bord les poubelles
- Laisser traîner des vêtements partout
- Abandonner des tasses sales partout
- Le programme TV
- Regarder des feuilletons

 

Source : Leparisien.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Etudes
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 15:46

(lecture de droite à gauche)

le prince des tenebres img001

le prince des tenebres img0012

le prince des tenebres img002

le prince des tenebres img0022

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:22

Nous avons tous 100% de chance de mourir. Mais de quoi allons-nous mourir, cela reste en général un mystère.

Les statistiques peuvent néanmoins nous donner quelques indications et probabilités. Si les principales causes de la mort des êtres humains sur terre sont sans surprise des maladies chroniques touchant le système cardio-vasculaire et des cancers, certaines causes de la mort bien moins fréquentes sont assez inattendues.

 

C'est ce qui ressort en tout cas de l'étude annuelle du National Safety Council américain baptisée Injury Facts (Les faits sur les blessures) qui recense les statistiques faites dans le monde sur les accidents mortels ou pas. Les plus récentes statistiques du National Safety Council qui viennent d'être publiées sont construites sur des chiffres de 2008 et le Huffington Post en a fait une synthèse. Le site liste les 21 causes de mort les plus fréquentes dans le monde.

 

Dans un ordre décroissant, la 21e cause de mort, une chance sur  119.998, est d'avoir été attaqué par un ou plusieurs chiens.

La 20e cause de mort, une chance sur 81.701, est d'être frappé par la foudre.

La 19e cause de mort, une chance sur 62.950, est liée à des piqûres d'abeilles, de guêpes, de frelons.

La 18e cause de mort, une chance sur 51.199, est d'être victime d'une tempête.

La 17e cause de mort, une chance sur 6.174, est la chaleur.

La 16e cause de mort, une chance sur 5.981, est un coup de feu accidentel.

La 15e cause de mort, une chance sur 5.862, est un accident d'avion.

La 14e cause de mort, une chance sur 4.147, est un accident de vélo.

La 13e cause de mort, une chance sur 1.235, est un incendie.

La 12e cause de mort, une chance sur 1.073, est la noyade.

La 11e cause de mort, une chance sur 802, est un accident de moto.

La dixième cause de mort, une chance sur 623, est de se faire renverser en étant piéton.

La neuvième cause de mort, une chance sur 300, est d'être victime d'armes à feu.

La huitième cause de mort, une chance sur 272, est d'être passager d'un véhicule accidenté.

La septième cause de mort, une chance sur 184, est de faire une chute.

La sixième cause de mort, une chance sur 139, est un empoisonnement accidentel.

La cinquième cause de mort, une chance sur 115, est une blessure auto-infligée.

La quatrième cause de mort, une chance sur 85, est un accident de voiture en tant que conducteur.

La troisième cause de mort, une chance sur 28, un infarctus.

La deuxième cause de mort, une chance sur 7, un cancer.

La première cause de mort, une chance sur 6, une maladie cardiaque.

 

Source : Slate.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Divers
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:02

D'après des scientifiques de la NASA (Ames Research Centre en Californie), la reproduction de type sexuée, dont humaine, semble très difficile en raison du rayonnement cosmique. À moins de prévoir une protection du vaisseau, des particules de type proton stériliseraient tout embryon de genre féminin qui pourrait être conçu dans l'espace.

 

D'après ces chercheurs, la fertilité masculine serait également touchée : les spermatozoïdes n'aimeraient pas non plus être bombardés. Si l'on envisage par conséquent des voyages interplanétaires qui prendraient des décennies voire des siècles, il serait difficile de coloniser quoique ce soit en premier lieu, car la fécondation serait compromise. Les technologies de protection actuellement possibles ne sont pas suffisantes.

Le code ADN qui permet aux cellules de se développer est très sensible aux rayonnements que l'on retrouve dans l'espace. Des expériences sur des animaux ont montré que ces rayonnements sont capables de tuer les ovocytes d'un foetus de femme dès le second ou troisième trimestre : plus d'espoir de descendance dans ce cas !

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 13:08

Depuis huit mois, six astronautes simulent un voyage sur Mars. Deux
d'entre eux ont fictivement et pour la première fois marché sur la planète.

 

 

Un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité? Deux des
six astronautes russes, européens et chinois, enfermés depuis huit mois dans une
réplique de vaisseau spatial à Moscou, ont marché
fictivement
pour la première fois sur la planète Mars ce lundi dans le cadre
d'un voyage simulé d'un an et demi.

 

La sortie sur Mars du Russe Alexandre Smolevski et l'Italo-Colombien Diego
Urbina a débuté à 13h ce lundi. Elle s'est terminée plus vite que prévu à 13h50.

 

Les deux hommes en combinaison spatiale ont marché dans un local au sol
couvert de sable, avec des roches au pied des parois des deux côtés, selon des
images diffusées au centre de contrôle des vols spatiaux, à Korolev près de
Moscou.

 

Après avoir installé des drapeaux russe, chinois et européen, les deux hommes
ont collecté des échantillons de sol.

 

Des sièges étaient disponibles sur "Mars", où les astronautes pouvaient
s'asseoir s'ils étaient fatigués, selon les images retransmises.

 

 

"Il faut être créatif"

 

"Nous consacrons nos premiers pas dans l'espace au premier cosmonaute de
l'histoire, Iouri Gagarine", a déclaré Alexandre Smolevski dans un message
depuis "Mars".

 

"C'est une expérience enthousiasmante. C'est une bonne chose en vue d'un vrai
voyage (vers Mars) dans l'avenir", a déclaré Christer Fuglesang, chef du
département scientifique de l'Agence
spatiale européenne
(ESA).

 

"C'est très utile parce qu'il faut faire des simulations avant de vrais vols.
Cette expérience a pour but d'apprendre et pas de s'amuser", a-t-il poursuivi.

 

Selon l'ESA, la principale difficulté est "de passer un long moment
confinés". "Il faut être créatifs"", a-t-il estimé.

 

"Nous devons étudier l'impact (de telles conditions) sur l'équipage", a pour
sa part souligné Martin Zell, représentant de l'agence spatiale européenne.

 

"Je crois à cette mission. Jusqu'à présent c'est un succès. Je suis sûr
qu'ils réussiront à mener à bien cette expérience", a-t-il ajouté.

 

 

Quels effets sur l'homme ?

 

Cette sortie sera suivie de deux autres, les 18 et 22 février, lors
desquelles le Russe Alexandre Smolevski foulera le sol de Mars avec un autre
membre d'équipage, le Chinois Wang Yue, puis de nouveau avec Diego Urbina.

 

Pendant environ un mois, ils vont simuler les activités scientifiques et la
vie d'un équipage sur la planète rouge dans un module spécifique conçu pour
représenter la surface martienne avec du sable et des roches.

 

Ils rejoindront ensuite les trois autres membres d'équipage, le Français
Romain Charles et les Russes Soukhrob Kamolov et Alexeï Sitev, qui sont restés
en soutien dans le module principal, 20 mètres de long sur 3,60 mètres de large,
et dont ils se sont séparés le 2 février lors de l'arrivée en orbite simulée
autour de Mars.

 

L'expérience Mars-500 a débuté le 3 juin dernier à l'Institut
des problèmes médicaux-biologiques (IBMP), dans la périphérie de Moscou, où les
six volontaires, âgés de 26 à 38 ans et triés sur le volet (trois ingénieurs de
profession, un médecin, un chirurgien et un physicien), vivent totalement
isolés.

 

L'IBMP et l'Agence spatiale européenne, co-organisateurs de l'expérience,
veulent étudier les effets sur les hommes de l'isolement, de l'absence de
lumière du jour et d'air frais, ainsi que la restriction des contacts humains à
subir par les astronautes qui iront un jour sur Mars, même si aucune expédition
de ce type n'est prévue avant 20 ou 30 ans.

 

Source : Lexpress.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 10:40

 

bd1bd2

bd3

bd4

bd5

Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:49

La hausse du niveau de vie dans des pays émergents peuplés comme l'Inde ou l'Afrique du Sud est une des causes de l'augmentation de la consommation, avec le développement de la pratique de l'"alcoolisation massive" ("binge drinking") dans certains pays développés, relève l'agence onusienne.

 

Dans le même temps, la lutte contre la surconsommation de boissons alcoolisées semble ne pas être une priorité de santé publique pour la plupart des gouvernements malgré ses graves conséquences sociales - accidents de la circulation, violences, maladies, absentéisme au travail, délaissement des enfants, etc.

Environ deux millions et demi de personnes décèdent chaque année des conséquences de l'alcool, estime l'OMS dans un rapport global sur l'alcool et la santé, qui précise que ce phénomène est le premier facteur de risque mortel pour les hommes âgés de 15 à 59 ans.

 

En Russie et dans les anciennes républiques soviétiques, l'alcool est responsable d'un décès sur cinq, soit le plus fort taux de mortalité mondial, précise le rapport de l'OMS.

 

En Russie, en Ukraine, au Kazakhstan, mais aussi au Mexique, au Brésil et en Afrique du Sud, la pratique du "binge drinking" prévaut. Elle est en plein essor dans le reste du monde, où 11% des buveurs, des hommes à 80%, s'y adonnent.

 

LA FRANCE ÉPARGNÉE PAR LE "BINGE DRINKING"

Ce premier rapport de l'OMS sur le sujet depuis 2004 note que l'alcool est la cause principale d'une soixantaine de types de blessures ou de maladies: accidents de la route, violences, empoisonnements, épilepsies, cirrhoses, cancers colorectaux, du larynx, du foie et du sein.

 

"Il y a six ou sept ans, nous ne disposions pas d'une preuve certaine de la relation de cause à effet entre la boisson et le cancer du sein. Nous l'avons maintenant", a déclaré Vladimir Pozniak, directeur du département "abus de substances" à l'OMS.

 

Les taux de consommation ne sont pas les mêmes selon les régions: ils sont les plus élevés dans les pays développés et les plus bas au Maghreb ainsi que dans certains pays d'Asie du Sud et de l'Afrique subsaharienne où l'islam prédomine.

 

Dans le monde développé, la France et d'autres pays d'Europe à haut niveau de vie se distinguent par une moindre pratique des beuveries épisodiques, qui suggère en revanche un plus fort taux de consommation régulière.

 

L'OMS confirme qu'une consommation modérée peut avoir un effet bénéfique de prévention des maladies cardiaques et des attaques cérébrales, mais souligne que cet avantage disparaît en cas de consommation excessive.

 

L'agence spécialisée des Nations unies estime par ailleurs que la hausse des taxes sur l'alcool est une des mesures de prévention les plus efficaces contre la consommation excessive, notamment chez les jeunes.

 

Elle défend également l'imposition d'un âge minimum pour l'achat et la consommation de boissons alcoolisées ainsi que la répression de l'alcool au volant, pourvu que ces mesures soient effectivement appliquées.

 

Marc Delteil pour le service français, édité par Guy Kerivel

 

Source : Fr.news.yahoo.com

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article

Rechercher

Pages