Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:07

Le Silure de verre (Kryptopterus bicirrhis) est un poisson d'aquarium transparent, très populaire à cause de son originalité, comme les autres poissons de verre.

D'origine asiatique, il affectionne les eaux douces et acides. Très sensible à la qualité de l'eau et aux produits chimiques, il n'existe pas de variétés colorées (contrairement au Chanda ranga souvent rendu rose ou vert par injection). Souvent confondu avec le Kryptopterus minor, K. bicirrhis est beaucoup plus grand et n'a pas la même origine géographique.

 

Apparence

Ce poisson n'est pas seulement transparent, son corps reflète la lumière et renvoie des couleurs irisées. Étant dépourvu d'écailles et sensible, le Kryptopterus a échappé au triste sort des poissons colorés artificiellement.

Lorsque le Kryptopterus tombe malade, son corps perd sa transparence et devient blanc cotonneux. Il faudra alors résoudre la source de mal-être rapidement (pas assez d'ombrage, banc insuffisant, poissons turbulents). Il redevient transparent une fois rassuré ou guéri.

Lorsqu'un Kryptopterus meurt, son corps perd sa transparence et devient blanc laiteux.

 

Silure-de-verre.jpg

 

Kryptopterus-bicirrhis.jpg

 

Source : Wikipédia [Fr]

Voir aussi :

Parambassis ranga - Wikipédia [Fr]
Pristella maxillaris - Wikipédia [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Animaux
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 16:26

Le paradoxe exposé par le sociologue Jerry Harvey concerne la relation à la prise de décision au sein d'un groupe.

Le paradoxe d’Abilene, présenté dans son ouvrage The Abilene Paradox and Other Meditations on Management (San Francisco : Jossey-Bass, 1988) est une illustration de la difficulté d’un groupe à prendre une décision et gérer collectivement son accord.

Dans la fable moderne que propose Jerry B. Harvey, aucun des 4 membres d'un groupe ne souhaitait se rendre à Abilene mais par crainte de s’offenser et de se contredire mutuellement, ils y finissent tous !

 

paradoxe-d-abilene.jpg

 

L'histoire

"Quatre adultes, un couple marié et les parents de la femme, sont assis sous un porche dans une chaleur abrutissante dans la petite ville de Coleman, au Texas, à environ 53 miles d'Abilene. Ils sirotent tristement de la citronnade, observant le ventilateur souffreteux et entamant de temps à autre une partie de domino. À un moment, le père de l’épouse suggère qu'ils se rendent à Abilene pour se restaurer dans une cafétéria. Le gendre pense que c'est une idée folle mais n’ose pas contrarier sa femme qui voit si peu ses parents. Les deux femmes ne semblent pas opposées à cette idée et voilà tout ce petit monde entassé dans une Buick sans air climatisé, qui soulève sur le chemin des nuages de poussière. À Abilene, ils mangent un déjeuner médiocre dans un endroit glauque et reviennent à Coleman épuisés, suants, et peu satisfaits du périple. C’est une fois de retour à la maison qu’ils se rendent comptent qu'aucun d'eux n'avait vraiment voulu aller à Abilene. Le beau-père l’avait proposé et les autres l’avaient accepté juste parce que chacun avait pensé intérieurement, sans le vérifier, que les autres étaient désireux d'y aller."


Cette anecdote sert de base à des enseignements sur les dynamiques de groupe, ainsi que sur le management décisionnel. La principale leçon à en tirer est que dans certaines conditions, un groupe non structuré peut entériner des décisions par consensus alors qu'en fait, aucun des participants ne soutenait la proposition initiale (et aucun n'aurait voté par bulletins secrets).

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 16:06

Le syndrome de l’accent étranger est une condition médicale rare qui se produit généralement comme un effet indésirable d’un choc à la tête ou d’une blessure au cerveau. De 1941 à 2006, 50 cas ont été rapportés dans le monde.

 

Description

Les symptômes sont, après un accident ou un choc, une modification significative de la production des sons lorsque le patient parle sa langue maternelle, rendant le langage du patient similaire à celui d'étrangers. Par exemple, un Américain peut s’exprimer en permanence avec un accent modifié qui paraît être un accent britannique pour les personnes qui l'entendent. Selon des chercheurs de l’Université d’Oxford, un choc dans certaines régions du cerveau contrôlant les fonctions du langage pourrait induire en une altération de l’élocution.

 

Quelques cas

Un des premiers cas du syndrome de l’accent étranger peut être trouvé dans une étude tchèque de 1919.

-Le plus connu des cas est celui qui s’est produit en 1941 en Norvège alors qu’une jeune femme, Astrid L., fut blessée par un éclat de shrapnel lors d’un raid aérien. Après avoir été soignée, son accent prononcé était celui d’une allemande ce qui la conduisit à être rejetée par ses compatriotes.

-Un autre cas réputé est celui de Judi Roberts, également connue sous le nom de Tiffany Noel, qui fut élevée dans l’Indiana aux États-Unis. En 1999, à l’âge de 57 ans, elle eut un accident vasculaire cérébral. Lors de sa convalescence, elle s’exprimait avec un accent britannique alors qu’elle n’était jamais allée en Angleterre.

-Linda Walker, une femme de 60 ans perdit son accent caractéristique de la région de Tynéside dans le nord de l’Angleterre après un accident vasculaire cérébral et son nouvel accent fut alternativement interprété comme étant de Jamaïque, du Québec, d’Italie ou de Slovaquie. Elle fut interviewée par la BBC en juillet 2006 pour raconter son épreuve.

-En juillet 2008, des chercheurs de l’université McMaster ont publié une étude dans le Canadian Journal of Neurological Sciences dans laquelle ils rapportent le cas d’une femme de Windsor dans l’Ontario qui, à la suite d’un accident vasculaire cérébral, commença à s’exprimer avec un accent de Terre-Neuve.

-En 2008, Cindy Lou Romberg de Port Angeles dans l’État de Washington aux États-Unis, qui avait souffert d’une blessure au cerveau 17 ans plus tôt, développa le syndrome de l’accent étranger à la suite d’un ajustement des cervicales par son chiropracteur. Elle se mit à parler avec un accent russe et sembla même faire les fautes grammaticales d’un russe parlant anglais, comme si l’anglais n’était pas sa langue maternelle. Elle est intervenue sur Discovery Channel le 26 octobre 2008.

-En 2010, Kay Russell souffrant de migraine chronique, se réveilla un jour en ayant acquis ce syndrome de l’accent étranger. Les personnes reconnaissaient alors un accent français, bien que n’ayant été en France pas plus de deux fois. Suite à cet incident elle dut arrêter son travail de vendeuse.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 15:23

Une prophétie autoréalisatrice est une prophétie qui modifie des comportements de telle sorte qu'ils font advenir ce que la prophétie annonce. Ce qui n'était qu'une possibilité parmi d'autres devient réalité, par l'autorité de l'oracle qui énonce la prophétie ou par la focalisation des esprits sur cette possibilité.

L'inverse, la prophétie autodestructrice ou paradoxe du prophète ou encore paradoxe du prévisionniste, est une prédiction qui, au contraire, détruit les possibilités de réalisation de la prédiction.

Dans les deux cas, le fait d'énoncer la prédiction et de trouver des gens pour y croire modifie les anticipations et donc les comportements.

 

Prophetie-autodestructrice.jpg

 

Prophétie autodestructrice

La situation réciproque de la prophétie autoréalisatrice est appelée en anglais « Self-defeating prophecy », l'expression est généralement traduite « prophétie autodestructrice ». Cette fois, c'est le fait d'annoncer un événement qui le contrecarre.

 

On trouve notamment de telles situation en économie : par exemple, le fait d'annoncer qu'une ressource sera abondante et pas chère l'an prochain (ou, respectivement, sera rare et chère), incite des investisseurs à augmenter leur besoin de cette ressource (respectivement : s'organiser pour s'en passer le plus possible), ce qui augmente la demande (respectivement : la baisse) et joue en sens inverse de la prédiction. L'effet est suffisant pour que les prévisionnistes professionnels en tiennent compte, sous peine de détruire leur crédibilité.

 

Par exemple on considère souvent que le désastre que devait causer le bogue de l'an 2000 était une prophétie autodestructrice car l'annonce d'une catastrophe a permis d'obtenir la mobilisation nécessaire pour la contrecarrer. On peut mobiliser un tel raisonnement pour analyser l'élection présidentielle française de 1995, le fait qu'Édouard Balladur ait été annoncé vainqueur par de nombreux journaux aurait pu provoquer sa défaite. Idem pour l'élection de 2002 : la prédiction selon laquelle Lionel Jospin irait sans problème au second tour aurait démobilisé les électeurs et provoqué (en partie) sa défaite ; la simple possibilité que J.M. Le Pen soit élu suffit à mobiliser massivement ses opposants et rendre franchement impossible cet événement (prophétie autodestructrice).

 

 

Exemples de prophéties autoréalisatrices dans différents domaines


Éducation

Différentes expériences ont montré que le système éducatif (parents comme enseignants) était sensible aux réputations des élèves. Dans une certaine mesure, le fait d'annoncer que des enfants sont bons ou en difficulté, dociles ou rebelles, contribue à les rendre tels. Par exemple si on pense détecter un certain talent (artistique par exemple) chez un enfant, on le poussera vers une carrière de ce type, on lui demandera plus d'efforts et plus de travail ce qui contribuera à lui donner un niveau supérieur à la moyenne, justifiant le talent prédéterminé.

L'effet Pygmalion est une forme célèbre de prophétie autoréalisatrice, aussi bien en matière de perceptions que de réalisation : en effet, si un professeur est particulièrement convaincu d'avoir de bons élèves, d'une part cette confiance lui fera mieux apprécier leurs travaux, d'autre part cette confiance peut motiver ses élèves, qui feront des progrès.

 

Économie

Les agents économiques adaptent leur comportement en fonction de l'anticipation qu'ils font d'un phénomène (inflation...) et de ce fait provoquent ce phénomène. Annoncer la hausse du prix d'une marchandise, a fortiori sa pénurie, provoque des achats de précaution et contribue à la hausse du prix, voire à la pénurie. La bourse permet à des prophéties de se réaliser si elles sont suffisamment crues. Une monnaie bénéficiant de la confiance de suffisamment de spéculateurs voit son cours augmenter, même si elle n'est pas réellement sous-cotée auparavant. Inversement, annoncer qu'une valeur sera sous-évaluée peut suffisamment inciter à l'acheter pour que la prévision se retrouve invalidée : la prophétie est alors autodestructrice.

 

Guerre et paix

L'engrenage des antagonismes est en partie fondé sur les intentions qu'on prête, à tort ou à raison, à l'autre.

Au chapitre des prophéties auto-réalisatrices, le fait de considérer l'autre comme hostile conduit à prendre des précautions (voire d'actions préventives), que l'autre peut interpréter comme autant de menaces ou même d'agressions caractérisées qui le mettront de mauvaise humeur et motivant de sa part des mesures symétriques : l'hostilité se renforce. Inversement, la conviction que l'ennemi est conscient des risques et n'ira pas trop loin dans la mesure où on reste soi-même dans certaines limites est un facteur psychologique important, parfois modérateur et auto-réalisateur (comme pendant la guerre froide), parfois au contraire générateur de tensions croissantes et de prophétie auto-destructrice (comme la volonté de paix à tout prix du Royaume-Uni et de la France fut un des facteurs des exigences croissantes d'Hitler qui conduisirent à la guerre).

 

Politique

L'influence des journaux permet aujourd'hui aux journalistes de faire des prophéties autoréalisatrices lors des élections : ainsi Daniel Schneidermann perçoit la désignation de Ségolène Royal comme candidate à l'élection présidentielle française de 2007 comme une prophétie autoréalisatrice.

 

Médecine

L'effet placebo permet de guérir une personne à condition qu'elle croie en sa guérison. L'effet inverse s'appelle l'« effet nocebo »

 

Sciences

La Loi de Moore (dont l'un des énoncés prévoit que tous les 18 mois le nombres de transistors double dans les microprocesseurs) est souvent perçue comme une prophétie autoréalisatrice.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 14:29

Stanislav Ievgrafovitch Petrov (en russe : Станислав Евграфович Петров), né en 1939, est un officier en retraite de la Voyska PVO, la force de défense anti-aérienne de l'Armée soviétique.

 

Lors d'une alerte déclenchée par les satellites de surveillance soviétiques en septembre 1983, il aurait, comme il l'a rapporté, pris la décision d'informer sa hiérarchie qu'il pouvait s'agir d'une fausse alerte, et non d'un tir de missiles contre l'Union soviétique comme l'indiquait le système informatique d'alerte anti-missiles. Cette crise intervint à un moment d'extrême tension entre l'URSS et les États-Unis, et aurait donc pu déclencher une riposte soviétique.

 

Stanislav-Petrov.jpg

 

L'incident de septembre 1983

Dans la nuit du 25 au 26 septembre 1983, Stanislav Petrov était l'officier de garde sur la base d'alerte stratégique de Serpoukhov-15, située dans le village de Kourilovo, dans l'oblast de Kalouga à une centaine de kilomètres au sud de Moscou. Cette base était chargée de recueillir les informations des satellites soviétiques surveillant d'éventuels tirs de missiles nucléaires contre l'URSS. A minuit quinze, heure de Moscou, le système informatique d'alerte anti-missiles Krokus du SPRN (Sistemi Predouprejdienia o Raketnom Napadienii, système d'alerte en cas d'attaque par missile) indiqua un, puis quatre nouveaux tirs de missiles balistiques intercontinentaux Minuteman III en provenance de la Malmstrom Air Force Base, aux États-Unis. Ces tirs avaient été détectés par le satellite de surveillance Cosmos 1382, de type Oko.

 

Petrov ne disposa que de quelques instants pour analyser la situation. Devant le faible nombre de missiles détectés, il indiqua à ses supérieurs qu'il s'agissait selon lui d'une fausse alerte. Son avis fut suivi et permit ainsi d'éviter une riposte soviétique qui aurait pu être le point de commencement d'un conflit nucléaire ouvert.

 

Par la suite, un diagnostic des systèmes soviétiques mit en cause le logiciel embarqué par les satellites qui avait fait une interprétation erronée d'un réfléchissement des rayons du Soleil sur les nuages, confondu avec le dégagement d'énergie au décollage de missiles.

 

Petrov soutient que les enquêteurs qui analysèrent la fausse alerte cherchèrent à faire de lui un bouc émissaire du dysfonctionnement du système ; mais il semble que les conséquences sur sa carrière ne furent finalement ni positives ni négatives. Selon Peter Pry, un ancien analyste à la CIA, cette alerte survint dans un contexte extrêmement tendu dans les relations entre les États-Unis et l'URSS, car Andropov était alors obsédé par la crainte d'une attaque surprise déclenchée par l'Occident, ayant en outre mis sur pied l'opération d'espionnage RYAN5.

 

Pour des raisons de secrets militaire et politique, l'incident ne fut rendu public qu'en 1998.

 

 

Les suites

Stanislav Petrov quitta son poste peu après l'incident en raison du stress provoqué par cette alerte et de l'enquête qui la suivit. Le 21 mai 2004, puis le 19 janvier 2006, il fut distingué pour ses actions par l'Association of World Citizens.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 00:31

La théorie de la masse de l'âme, ou théorie des 21 grammes, est une théorie émise par le médecin américain Duncan MacDougall en mars 1907. Sur la base d'expériences réelles, celui-ci émet l'hypothèse que le corps humain aurait une âme et que cette âme aurait une masse estimée à 21 grammes (trois quarts d'once). Au moment de la mort, l'âme s'échapperait du corps humain, qui se retrouverait allégé de ce poids.

 

 

Théorie

En 1907, MacDougall pèse six patients moribonds avant et après leur mort. Constatant dans l'écart des mesures une portion non nulle et d'après lui non justifiable biologiquement, il en déduit qu'il pourrait s'agir de la masse de l'âme s'échappant du corps humain. Son expérience en constituerait une preuve inédite.

 

Il reproduit l'expérience sur quinze chiens, probablement empoisonnés — MacDougall indique que « les conditions idéales pour une expérience sur des chiens seraient obtenus de chiens mourant d'une maladie qui les renderait très fatigués et incapables de se débattre. Je n'ai pas eu la chance d'avoir des chiens mourant d'une telle maladie. » —, et ne constate aucune variation. Il extrapole alors que seul l'Homme possède une âme. Un compte-rendu de ces expériences est publié par le New York Times en mars 1907, puis par le journal médical American Medicine en avril de la même année.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 23:14

Dans les années 50, le Stimoceiver  une électrode miniature placée dans le crâne d’un individu capable de recevoir et de transmettre des signaux électroniques. Delgado pouvait contrôler les mouvements de ses sujets en poussant des boutons sur un émetteur à distance.

 

Il a fait la démonstration de son Stimoceivers en câblant un taureau adulte. Avec le dispositif en place, Delgado a fait un pas dans l’arène avec le taureau. L’animal a chargé vers l’expérimentateur – et puis s’est soudainement arrêté, juste avant de l’atteindre. La bête puissante avait été arrêtée par la simple action de pousser un bouton sur un petit boîtier tenu dans la main de Delgado.

 

Dr-Jose-Delgado.gif

 

Il étudie la médecine à Madrid. Il rejoint l'université Yale en 1950 dans le laboratoire de John Fulton qui travaillait alors sur la lobotomie. Il y expérimente chez l'animal, puis chez l'homme, la stimulation électrique du cerveau, ou E.S.B. (Electrical Stimulation of Brain), ainsi que la lecture de certains signaux cérébraux. La stimulation et la lecture des signaux sont faites grâce à des électrodes implantées dans certaines parties du cerveau, pour constituer des implants cérébraux. Dans un premier temps, les électrodes sont reliées par un fil à un circuit électrique externe, puis, en raison de problèmes d'hygiène et de déplacement, il met au point un système radio commandé: le "stimoceiver". Il écrit en 1952 son premier article sur le sujet. Delgado affirma que "le transmetteur peut rester dans la tête d'une personne durant toute sa vie. L'énergie pour le faire fonctionner est transmise par les ondes radio", il faisait peut-être référence à une batterie rechargeable par induction électromagnétique.

 


En stimulant ainsi différents sites du cerveau, il parvient à plusieurs effets, sur la motricité, sur les émotions et l'humeur, et sur d'autres points :

 

  • Motricité:

Delgado pouvait contrôler des animaux comme des "jouets électriques", en pressant différents boutons, il pouvait ainsi faire ouvrir et fermer les yeux à un singe, lui faire tourner la tête, bouger la langue et les lèvres, provoquer un grognement, le faire éternuer, bailler, augmenter ou diminuer fortement la quantité de nourriture consommée, faire tomber en sommeil profond ou maintenir éveillé, modifier le rythme cardiaque, il pouvait également forcer un chat à se lécher y compris durant son sommeil et le forcer à lever une patte. Avec des stimulations dans l'hypothalamus, il pouvait contrôler la dilatation des pupilles "aussi facilement qu'un objectif d'appareil photo".

 

Delgado fit également des expériences sur des humains, et réussit à forcer quelqu'un à plier les doigts, le signal électrique envoyé dans le cerveau étant supérieur à la volonté du patient(cobaye) de garder les doigts tendus.

 

  • Emotions et humeur:

En stimulant différentes régions du système limbique, il pouvait provoquer de la peur, de la très forte nervosité, de la convoitise, de l'hilarité, du bavardage, et d'autres réactions. En stimulant la région limbique appelée septum il pouvait provoquer de l'euphorie, dans certains cas suffisamment forte pour contrer une dépression ou une douleur physique. D'après Delgado dans une publication, la stimulation de différents points de l'amygdale et de l'hippocampe pouvait provoquer des sensations agréables, de l'exaltation, un état de réflexion, de la concentration, des sentiments bizzares, une forte relaxation, des visions colorées, et autres réactions.

 

Chez un chimpanzé équipé d'un stimoceiver et de 100 électrodes, il parvint en quelques jours à réduire de 99 % la fréquence de signaux cérébraux, de type "spindle"(fuseaux), spontanément émis par l'amygdale, en stimulant la substance grise périaqueducale pour provoquer une réaction d'aversion à chaque fois que le stimoceiver détectait un spindle amygdalien. Durant cette expérience, le chimpanzé s'est montré plus calme, moins attentif, moins motivé, et son appétit diminua.

 

  • Autres:

Delgado disait également pouvoir inspirer un mot dans les pensées et provoquer des hallucinations auditives comme l'écoute d'un morceau de musique du début jusqu'à la fin. Il affirma: "Nous sommes seulement au début de notre compréhension de la stimulation électrique du cerveau, mais nous savons qu'elle peut retarder un battement cardiaque, bouger un doigt, inspirer un mot dans la mémoire[les pensées], et provoquer des sensations" . Il pu également provoquer la remémoration d'évènements oubliés depuis longtemps.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 22:54

La-greffe-de-tete-de-singe-de-Robert-J-White.jpg

 

Durant les années 1970, après une longue série d'expérimentations, White a transplanté la tête d'un singe sur le corps d'un autre. L'animal a survécu quelques jours mais ces opérations furent ensuite perfectionnées, jusqu'au point où une tête transplantée pouvait survivre indéfiniment sur son nouveau corps. Néanmoins, les animaux étaient alors euthanasiés. Personne ne sachant réparer les dommages subis par les nerfs lors du sectionnement de la moelle épinière pour permettre la transplantation de la tête, le nouveau corps d'un animal ayant subi cette opération est donc paralysé en dessous du cou. La tête transplantée avec son cerveau peut voir, penser, sentir et goûter, elle fonctionne de la même manière que sur son corps d'origine, mais le cerveau ne peut pas contrôler son nouveau corps.

 

Le chirurgien estime que la transplantation de tête sur un corps sain appliquée aux humains pourrait sauver des patients de maladies n'affectant pas la tête, comme de multiples défaillances d'organes, les maladies du cœur, le diabète, etc. Les corps seraient obtenus de personnes en état de mort cérébrale. Néanmoins, il reconnaît qu'une telle transplantation soulèverait de graves questions d'éthique.

 

Robert White a exercé la chirurgie au MetroHealth Medical Center et a enseigné à l'Université Case Western Reserve de Cleveland durant quarante ans. Il a conseillé le comité de bioéthique du pape Jean-Paul II et était membre de l'académie pontificale des sciences depuis 1994.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:47

Le dirigeable Zeppelin LZ 129 Hindenburg était un aéronef allemand ; il s'agit du plus grand jamais construit. Son vol inaugural est effectué en 1936. Après 14 mois de service actif affecté au transport commercial de passagers, il est détruit par un incendie, le 6 mai 1937, lors de son atterrissage à Lakehurst.

 


Caractéristique du LZ129

-Equipage : 30 à 61 personnes
-Capacité : 30 à 72 passagers et environ 15 tonnes de fret
-Autonomie : 16.000 kilomètres
-Longueur : 246,7 mètres (ce qui équivaut à peu près à la longueur du Titanic ou à celle de 3 B-747)

LZ-129-Hindenburg.jpg

-Diamètre : 41 mètres
-Propulsion : 4 Daimler-Benz de 16 cylindre développant près de 900 Kw chacun et actionnant 4 hélices en bois d’un diamètre de 7 mètres.

-Altitude de croisière 300 m.
-Vitesse maximale : 135 kilomètres par heure.
-16 cellules contenant en tout 216.000 mètres cubes d’hydrogène permettant de soulever un poids brut de 236 tonnes, ce qui laissait une marge d’environ 20 tonnes.

 

 

hind11hf3.jpg

 

 

Dihydrogène ou hélium ?

Le projet initial prévoyait d'utiliser de l'hélium, gaz ininflammable, pour assurer la sustentation. À cette époque, c'était un gaz cher car il provenait de sources naturelles aux États-Unis ; le dihydrogène, par contre, pouvait être produit facilement dans un pays industrialisé et son potentiel de sustentation est légèrement plus élevé. Les dirigeables américains, à l'hélium, devaient économiser leur gaz alors que le dihydrogène pouvait être évacué : les manœuvres de descente s'en trouvaient facilitées. Les Allemands avaient conçu leur projet avec de l'hélium, mais les États-Unis appliquaient un embargo sur l'exportation du gaz. En 1930, les États-Unis laissaient espérer un accord de livraison aux Allemands mais l'arrivée des nazis au pouvoir puis la volonté américaine de protéger de cette concurrence American Airlines qui développait sa flottille de Douglas DC-3 font persister cet embargo. Ils furent obligés de modifier leur projet et d'utiliser du dihydrogène. Le dihydrogène est évidemment dangereux mais il n'existe pas d'autre gaz pouvant être produit en quantité et assurant la sustentation nécessaire ; par ailleurs les Allemands avaient fait voler des dirigeables au dihydrogène sans aucun accident pendant des années et ils pensaient maîtriser son utilisation. De plus, à volume égal, l'utilisation du dihydrogène permettait d'emporter plus de passagers.

 

Le cinéaste Veit Harlan rapporte à ce sujet des propos d’Hitler tenus en aparté : « Jamais je ne monterai dans cet engin. C’est un cercueil volant ! Je ne traverserai l’océan que le jour où les avions seront capables de le faire. Ce cigare géant est rempli de gaz parce que les Américains ne veulent pas nous vendre de l'hélium. Tôt ou tard, il explosera. […] C’est pour cette raison-là que ce zeppelin n’a pas été baptisé Adolf Hitler comme il avait été prévu tout d’abord ».

 

 

Bilan

Entre sa mise en service le 4 mars 1936 et l'accident qui le détruisit le 6 mai 1937 le LZ 129 "Hindenburg" a parcouru environ 337 000 km en 63 voyages.

 

Le plus long trajet a été effectué entre Francfort et Rio de Janeiro du 21 au 25 octobre 1936. Le trajet, 11 278 km a été effectué en 111,41 h à une vitesse moyenne de 101,8 km/h. Le trajet le plus rapide effectué entre Lakehurst et Francfort les 10 et 11 août 1936 a permis de parcourir 6 732 km en 43,02 h soit une moyenne de 157 km/h grâce à des vents particulièrement favorables.

 

 

L'accident de Lakehurst

Le 6 mai 1937 le dirigeable atterrit à Lakehurst, dans le New Jersey, après une traversée commerciale de la compagnie DZR. Le voyage s'est déroulé sans incident particulier mais l'atterrissage est retardé par un orage. 200 manœuvres (marins et ouvriers) s'apprêtent à l'amarrer. Un incendie éclate à la poupe du dirigeable, rapidement alimenté par le dihydrogène. Le dirigeable perd son stabilisateur horizontal et s'écrase au sol en 34 secondes. Les flammes sont attisées par le carburant diesel des moteurs. Il y avait 97 personnes à bord (61 membres d'équipe et 36 passagers). L'accident fit 35 morts (21 membres d'équipage, 1 membre du personnel au sol et 13 passagers). C'est le premier accident mortel d'un dirigeable civil depuis la Première Guerre mondiale.

 

1280px-Hindenburg_burning.jpg

Début de l'incendie du Hindenburg - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Les dépouilles mortelles de l'équipage et de quelques passagers sont rapatriées le 21 mai jusqu'à Cuxhaven où une cérémonie officielle est organisée. Les cercueils sont ensuite acheminés par train spécial vers les lieux de résidence respectifs. À Friedrichshafen, une cérémonie a lieu le 23 mai pour l'enterrement de 6 membres d'équipage. D'autres cérémonies de deuil sont organisées comme à Francfort.

 

 

Un phénomène médiatique

L'accident a la particularité d'avoir été filmé par plusieurs compagnies d'actualités cinématographiques, car l'arrivée du Zeppelin aux États-Unis attirait une importante foule de curieux et l'attention des journalistes. Les images de la catastrophe seront donc vues dans le monde entier, et reproduites par tous les journaux, ce qui ruinera la carrière des zeppelins. Faire voler des passagers sous une telle quantité d'hydrogène devint impensable, alors même que les zeppelins n'avaient jamais connu d'accident auparavant, et que les accidents d'avion qui auront lieu par la suite n'auront jamais un tel retentissement.

 

L'accident fut également commenté par un journaliste radio présent sur place, Herbert Morrison. Diffusé quelques heures plus tard par la station de radio de Chicago WLS, et rediffusé le lendemain par la station nationale NBC, son reportage fut l'un des premiers exemples d'un désastre de grande ampleur commenté à chaud par un média audiovisuel.

 

 


 

 

Causes de l'accident

Dans son résumé le rapport américain indique qu'une décharge électrique est probablement à l'origine de l'incendie mais n'en apporte pas la preuve.

Le rapport allemand est rédigé de manière plus circonspecte mais appuie la thèse de la décharge électrique entre le dirigeable et un des filins d'amarrage mouillé qui fut lancé au sol. Au final la cause de l'accident reste indéterminée.

 

Plusieurs autres hypothèses sont émises : sabotage (à la suite du bombardement de Guernica, du réarmement de la Rhénanie et de l'intensification de la persécution des Juifs, les lettres de menace dans ce sens s'accumulent : un membre de l'équipage Eric Spehl est accusé d'avoir posé une bombe), pale d'hélice brisée, imprudence d'un fumeur, mauvais fonctionnement d'une soupape au ballast, attentat avec un fusil à lunette tirant des balles traçantes incendiaires, effet condensateur entre deux armatures métalliques non reliés électriquement accumulant une charge électrique avec l'orage.

 

C'est donc 15 mois après sa construction que le Hindenburg est détruit. Après l'accident, toutes les machines volantes ne voleront plus à l'hydrogène mais à l'hélium. Le Hindenburg reste le plus gros ballon dirigeable jamais construit.

 

 

Sources :

Wikipedia [Fr] (Plus d'information)

 

Voir aussi :

L'explosion du HMS Barham

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 21:38

Des travaux montrent que des rats nourris aux maïs OGM meurent plus jeunes et développent davantage de cancers. Le groupe Monsanto n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

 

 

 

Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM du géant américain Monsanto : une étude choc de chercheurs français relance le débat sur les organismes génétiquement modifiés, au moment où la France se bat contre leur culture en Europe.

 

«Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Or les résultats sont alarmants», résume Gilles-Eric Séralini, professeur à l’université de Caen, pilote de l'étude.

 

Dans le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu’ils ont répartis en trois grands groupes: le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide. Le maïs était introduit au sein d’un régime équilibré dans des proportions représentatives du régime alimentaire américain.

 

«Le premier rat mâle nourri aux OGM meurt un an avant le premier témoin. La première femelle huit mois avant. Au 17e mois, on observe cinq fois plus de mâles nourris avec 11% de maïs (OGM) morts», détaille le professeur, qui a déjà signé plusieurs études sur le sujet, mais sur la base de données sur quatre-vingt dix  jours fournies par les industriels.

 

L'étude devait être mise en ligne mercredi à 15 heures par la revue Food and Chemical Toxicology, qui a déjà publié des études de Monsanto affirmant la non toxicité des OGM.

 

Si les chercheurs ont travaillé en même temps sur le maïs OGM NK603 et le Roundup, deux produits commercialisés par Monsanto, c’est que les OGM agricoles sont modifiés pour tolérer ou produire des pesticides: 100% des OGM cultivés à grande échelle en 2011 sont des plantes à pesticides, dit Gilles-Eric Séralini.

 

 

Mortalité deux à trois fois plus élevée

«Les résultats révèlent des mortalités bien plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits», résume le chercheur, qui fait ou a fait partie de commissions officielles sur les OGM dans 30 pays. Les universitaires ont observé par exemple une mortalité deux à trois fois plus élevée chez les femelles traitées et deux à trois fois plus de tumeurs chez les rats traités des deux sexes. «A la dose la plus faible de Roundup (...) on observe 2,5 fois plus de tumeurs mammaires», souligne le professeur.

 

«Le crime, c’est que ça n’ait pas été testé avant, que les autorités sanitaires n’aient pas exigé des tests plus longs alors qu’on est à quinze ans de commercialisation des OGM dans le monde», a commenté Gilles-Eric Séralini. Selon lui, le NK603 n’avait jusqu’alors été testé que sur une période de trois mois et c’est la première fois que le Roundup est testé sur le long terme avec ses adjuvants.

 

 

md0.libe.com.jpg

 

 

L'étude, qui faisait initialement l’objet d’un embargo jusqu'à mercredi 15 heures, n’a pas tardé à susciter de nombreuses réactions. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a plaidé pour des procédures d’homologation des OGM au sein de l’UE «beaucoup plus strictes». Cela «conforte la position qui était la nôtre», a poursuivi le ministre, ajoutant qu’il allait toutefois demander une «vérification» sur le protocole de cette étude à l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

 

Figure emblématique de la lutte contre les OGM en France, l’eurodéputé vert José Bové a demandé à Bruxelles de «suspendre immédiatement les autorisations de mise en culture» accordées à deux OGM en Europe. «Par conséquent, je demande solennellement au Commissaire européen John Dalli, chargé de la protection des consommateurs européens, de suspendre immédiatement les autorisations de mise en culture accordées à la variété de maïs MON 810 de Monsanto et à la pomme de terre Amflora de BASF, ainsi que les autorisations d’importer du maïs et soja transgénique», a-t-il annoncé.

 

José Bové considère que «les données fournies par Monsanto et les autres multinationales sont tout simplement biaisées et ne reposent pas sur des travaux scientifiques sérieux et fiables». «Les agences nationales et européennes de sécurité alimentaire doivent réaliser de nouvelles études financées par des fonds publics pour garantir aux consommateurs européens une alimentation saine», a-t-il conclu.

 

L’Association française des biotechnologies végétales (AFBV), a affirmé en revanche que les «nombreuses études qui ont évalué les effets à long terme des OGM (...) n’ont jamais révélé d’effets toxiques». Son président Marc Fellous avait été condamné en 2011 à Paris pour avoir diffamé Gilles-Eric Séralini qui a depuis porté plainte pour faux et usage de faux contre lui.

 

Le géant américain de l’agroalimentaire Monsanto n’a pas souhaité réagir formellement dans l’immédiat à cette étude. «Il est trop tôt pour faire un commentaire sérieux, car il faut évaluer la publication. Dès qu’elle sera disponible, nos experts se pencheront dessus pour l'évaluer scientifiquement», a déclaré à l’AFP un porte-parole du groupe en France.

 

Soulignant que Monsanto n’a pas encore pris connaissance de l'étude, le porte-parole relève que «plus de 300 études sur l’alimentation animale, parues dans des revues à comité de lecture, ont confirmé que l’alimentation OGM est aussi sûre que l’alimentation non-OGM».

 

«On aurait trouvé beaucoup plus crédible de la part des auteurs qu’avant de se répandre dans la presse avec des propos anxiogènes, ils se confrontent avec d’autres comités d’experts pour mesurer la robustesse de leur étude», déclare-t-il par ailleurs.

 

 

Bruxelles prêt à «tirer les conséquences»

La Commission européenne a annoncé mercredi avoir demandé à l’agence chargée de la sécurité des aliments en Europe d’examiner les résultats d’une étude démontrant la toxicité des OGM pour la santé et a promis d’en «tirer les conséquences». «Nous n’avons pas lu l'étude, mais nous allons le faire et nous avons demandé à l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) de se saisir du dossier», a déclaré Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire européen à la Santé, John Dalli, chargé du dossier des autorisations de mise en culture et de commercialisation des OGM.


L'étude a coûté plus de 3 millions d’euros, financés notamment par les fondations Ceres et la Fondation Charles Leopold Meyer pour le progrès pour l’homme. Les fonds ont été gérés par le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN), «indépendant des compagnies de biotechnologies» et dont Gilles-Eric Séralini préside le conseil scientifique. L'étude doit s’accompagner le 26 septembre d’un film, Tous cobayes, qui rend compte de cette expérience, ainsi que d’un livre chez Flammarion.

 

Deux OGM sont actuellement cultivés dans l’UE: la pomme de terre Amflora créée par le groupe allemand BASF et le maïs MON 810 de la multinationale Monsanto. Monsanto a demandé le renouvellement de l’autorisation de culture pour le MON 810, mais le dossier est actuellement bloqué. «Pour les deux OGM dont la culture est aujourd’hui autorisée dans l’UE, nous avons des clauses de sauvegarde dans dix des vingt-sept pays», a rappelé le commissaire Dalli.

 

(AFP)

Source : Liberation.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Santés
commenter cet article

Rechercher

Pages