Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 19:19

Vous avez vos petites habitudes, rentrer, parler, lancer des vérités générales ou simplement discuter. Mais savez-vous que, parmi tout ce que vous dites, certaines phrases vous font perdre 10 points de côte d'amour et renvoient le devoir conjugal au mois prochain ? Voici 20 phrases à ne plus jamais dire à votre femme en rentrant du travail... ou d'ailleurs.

 

1. On a une nouvelle stagiaire... Elle est fraîche, rigolote, sympa: on dirait toi il y a dix ans ! D'ailleurs, elle est née en 1992. Rigolo non ?

2. Oh non merci, c'est mignon d'avoir fait un osso bucco pour ce soir mais on a arrosé le départ de Jean-Mi, j'ai bu genre dix whiskys je ne peux plus rien avaler.

3. Ma collègue avait amené une mousse au chocolat, hmm, la meilleure que j'ai jamais mangé de ma vie ! Euh... oui oui, à part le tienne bien sûr...

4. Je suis crevé. Tu peux pas comprendre toi, le stress des responsabilités...

5. T'aurais pu plier le linge quand même ! Il est tout en boule

6. Je ressors, je vais voir un match... notre quoi ? anniversaire de mariage ? Euh... on le fêtera demain ?

7. T'as pas un peu grossi toi ces derniers-temps ?

8. Ce midi j'ai déjeuné avec Marie-Christine. En tête-à-tête.

9. Des pâtes, encore ?

10. Pourquoi les enfants ne sont pas couchés ? Il est tard ! Je n'ai pas la force de m'en occuper

11. Pourquoi les enfants sont couchés ? Il est tôt ! Je voulais les voir

12. Oh non, tu as pris des Heineken, tu sais pourtant que mes potes boivent de la Grimbergen. Soupir...

13. Je ne te demande pas comment s'est passé ta journée, elle n'a pas pu être pire que la mienne.

14. Hmm ? Non je n'écoutais pas, désolée chérie mais tu sais moi les histoires de nanas... (quand vous étiez en train de parler de votre nouveau gros client)

15. Ce midi j'ai invité l'équipe dans un super restau, alors cette semaine on va y aller mollo sur les dépenses.

16. Ah exceptionnellement je vais finir tard demain. Comme aujourd'hui et hier. Et la semaine dernière.

17. Je fais tous les déplacements parce que mes collègues, les pauvres, ont des enfants en bas âges. Comment ? Moi aussi j'ai deux bébés ? Oui mais je suis un homme, c'est différent...

18. J'ai démissionné

19. J'ai accepté un poste à Tulsa. Heureuse ?

20. Qu'est-ce qu'on mange ?

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 14:36

Après deux semaines d'observations continues, des scientifiques ne comprennent pas comment survit cet ascète hindou de 83 ans, qui prétend n'avoir pas bu ni mangé depuis l'âge de 8 ans.


Béni à l'âge de 8 ans par la déesse Amba Mata, Prahlad Jani, 83 ans, se passe depuis d'eau et de nourriture. C'est en tout cas ce que les disciples de ce yogi prétendent. Pour eux, Mataji survit grâce à l'énergie du soleil. «Je n'ai pas renoncé à l'eau et à la nourriture, je n'en ressens plus le besoin», déclare le maître hindou qui dit méditer pour récolter de l'énergie.


Sur le plan scientifique, cette histoire semble parfaitement incongrue. On estime en général qu'un homme peut se passer d'eau pendant quelques jours, une dizaine au grand maximum. Quant aux grévistes de la faim, il est bien rare qu'ils dépassent 40 jours de jeûne même si quelques cas exceptionnels auraient dépassé les 70 jours.


Des médecins indiens se sont tout de même penchés sur le cas de l'octogénaire, plus connu en Inde sous le nom de Mataji. Sous l'égide de l'Organisation de recherche et de développement du ministère de la Défense indien (DRDO), l'expérimentation a duré 15 jours pendant lesquels l'ascète a été filmé 24 heures sur 24. Pendant ces deux semaines, Prahlad Jani n'a pas bu une goutte d'eau et n'a pas mangé le moindre petit morceau de pain.«Lorsqu'une personne commence à jeûner, nous pouvons observer des changements dans son métabolisme, mais dans son cas précis nous n'avons rien vu de tel», constate le Dr Ilavazahagan, le directeur de l'Institut national de défense spécialisé en physiologie.

 


Capacités de survie étonnantes


Plus étonnant, l'homme n'est pas allé une seule fois aux toilettes. «Nous ne comprenons toujours pas comment il survit sans uriner ni déféquer. Ce phénomène reste un mystère», a déclaré Sudhir Shah, le neurologue responsable de l'équipe de 30 médecins qui ont observé le yogi dans un hôpital à Ahmedabad. S'il parait improbable que l'ascète se soit privé d'eau et de nourriture pendant presque toute sa vie, il semble donc que l'homme dispose de capacités de survie étonnantes au niveau physiologique.


Le DRDO espère tirer des différents scanners, examens sanguins, mesures de l'activité cérébrale et cardiaque de l'ascète, quelques éléments qui permettraient d'éclairer un peu le mystère qui l'entoure. Les résultats et premières interprétations des données seront disponibles dans quelques mois. Le Dr Ilavazahagan espère que de ces observations pourront naître des pistes de recherche permettant d'accroître la résistance des militaires indiens ou d'aider les victimes de catastrophes naturelles.

 


f47ce2fa-5c3c-11df-85c4-184348af0b04.jpg


Source : Lefigaro.fr

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 14:32

Un scientifique du nom de Craig Venter a réussi à créer la vie pour la première fois dans un laboratoire. Il est maintenant possible de « jouer à Dieu » ! Les chercheurs de Craig Venter ont en réalité fabriqué un nouveau chromosome à partir d'ADN artificiel, puis ont transféré le tout dans une cellule vide. Ils ont pu observer comment cette cellule artificielle arrivait à se multiplier : cette cellule répond à la définition de ce qui "est en vie".


On pourra bientôt imaginer créer des applications à l'aide de créatures bien plus complexes capables de transformer les déchets environnementaux en carburant utilisable, ou de vacciner certaines maladies ou encore pour extraire la pollution. Le Dr Venter compare son travail à ce qui se passe dans l'informatique : c'est un peu comme construire un ordinateur. Créer l'ADN artificiel est l'équivalent de créer un nouveau logiciel pour un système d'exploitation ; le transfert dans une cellule est l'équivalent du chargement de ce logiciel dans du « hardware », puis de faire tourner le programme. Évidemment, cette découverte géniale est en même temps très effrayante et pose de nombreux problèmes éthiques...

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 19:50

Des scientifiques écossais ont réussi à faire disparaître des tumeurs cancéreuses en seulement 10 jours. Cela relève du prodige. Des chercheurs de par le monde essaient de trouver des moyens d'utiliser des gènes comme traitement contre le cancer ; le problème de cette technique est en général qu'il est difficile de tuer la tumeur sans détruire les tissus sains en même temps.

L'équipe a utilisé une protéine spécifique du plasma sanguin qui transporte le fer dans le sang à fin de conduire l'ADN thérapeutique au bon endroit. Une fois sur place, l'ADN produit une protéine qui attaque les cellules cancéreuses. Le résultat est d'autant plus remarquable que des essais précédents pour cibler les gènes de cellules cancéreuses faisaient rarement disparaître l'ensemble de la tumeur comme ce fut le cas avec cette nouvelle technique.

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 19:42

Des scientifiques suggèrent que les organismes génétiquement modifiés soient nocifs pour les mammifères. Plus concrètement, les chercheurs russes auraient découvert que les animaux qui mangent des aliments modifiés génétiquement finissent par perdre leur capacité à se reproduire. Ils ont utilisé des hamsters qui avaient un fort taux de reproduction et les ont nourris pendant deux ans avec plus ou moins de graines de soja transgéniques (réalisation de plusieurs groupes avec plus ou moins d'OGM intégré à la nourriture).

 


Un groupe de contrôle était lui nourri avec du soja non transgénique qui a été importé avec beaucoup de difficultés depuis la Serbie, puisque 95 % du soja mondial est déjà transgénique... Au départ, on n'a rien trouvé de remarquable, mais de génération en génération, on a vu disparaître la capacité à se reproduire pour les groupes nourris aux OGM. Une autre surprise étrange fut que des poils ont poussé dans la bouche des hamsters de troisième génération... Ces scientifiques suggèrent donc une interdiction d'une version des aliments génétiquement modifiés avant qu'ils ne soient testés de manière satisfaisante.

Repost 0
Published by Milem - dans Santés
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 20:51

Petit cours d'économie politique : Supposons 2 vaches...



SOCIALISME : Vous avez deux vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.

COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.

FASCISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.

NAZISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.

DICTATURE : Vous avez deux vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.

FEODALISME : Vous avez deux vaches. Le seigneur s'arroge la moitié du lait.

DEMOCRATIE : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.

DEMOCRATIE REPRESENTATIVE : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.

DEMOCRATIE DE SINGAPOUR : Vous avez deux vaches. Vous écopez d'une amende pour détention de bétail en appartement.

ANARCHIE : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.

CAPITALISME : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.

CAPITALISME DE HONG KONG : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois à votre société côtée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un "échange de dettes contre participation", assorti d'une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l'opération tout en bénéficiant d'un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d'une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société côtée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de ladite société figurent huit ruminants, avec option d'achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.

CAPITALISME SAUVAGE : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l'une, vous forcez l'autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l'ouvrier qui s'en occupait en l'accusant d'avoir laissé la vache mourir d'épuisement.

BUREAUCRATIE : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d'hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l'autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.

ECOLOGIE : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

FEMINISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous changez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.

SURREALISME : Vous avez deux girafes. Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d'harmonica.

CAPITALISME EUROPEEN : On vous subventionne la première année pour acheter une 3ème vache. On fixe des quotas la deuxième année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la 3ème année pour abattre la 3ème vache.

MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE : Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l'autre. La vache vivante devient folle. L'Europe vous subventionne pour l'abattre. Vous la donnez à manger à vos deux moutons.

CAPITALISME A LA FRANCAISE : Pour financer la retraite de vos deux vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt: la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amis les bêtes) Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production du lait: le RAB (Remboursement de l'Ardoise Bovine). Les vaches se mettent en grève. Il n'y a plus de lait. Les français sont dans la rue: "DU LAIT ON VEUT DU LAIT" La France construit un *laitoduc* sous la manche pour s'approvisionner auprès des Anglais. L'Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. Le laitoduc ne servira jamais. On lève un nouvel impôt pour l'
entretien du laitoduc.

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 14:29

D’après plusieurs recherches scientifiques, la méduse nutricula de Turritopsis serait le seul animal pouvant être immortel. En effet, cette méduse serait capable de remonter le temps, passant d’une phase de vie avancée à une phase de vie plus jeune.

 


Les nutricula de Turritopsis sont une espèce de méduses bien spécifique. En effet, ils pourraient être les seuls animaux dans le monde à avoir découvert le secret d’une jeunesse et d’une vie éternelle, une véritable avancée dans le monde scientifique. Cette méduse serait ainsi capable  de se rajeunir, une fois une certaine phase de vie dépassée, ne donnant ainsi aucune limite à leur durée de vie. Les scientifiques expliquent ainsi que la méduse hydrozoaire est le seul et unique animal dans le monde à pouvoir inverser son vieillissement pour revenir dans le temps et régénérer sa structure entière afin de revenir à l’état de polype, c'est-à-dire lors de sa première phase de vie.

Ce processus s’expliquerait notamment par le phénomène de trans-différentiation, ce qui signifie qu’un type de cellule se transforme en un autre type de cellule. Seuls quelques animaux dans le monde peuvent provoquer une trans-différentiation, mais celle-ci est toujours limitée, comme la salamandre par exemple, qui peut refaire "pousser" sa queue  lorsqu’elle la perd. La méduse nutricula de Turritopsis a la particularité de régénérer l’ensemble de son corps, et cela de façon infinie. Plusieurs chercheurs et équipes scientifiques étudient attentivement cette espèce afin de déterminer de quelle façon il est possible de reproduire ce processus de vieillissement/rajeunissement.

 

Évoluant souvent en eaux profondes, et puisqu’elles ne peuvent peu ou pas mourir, ces méduses sont en train de développer leur présence dans les eaux du monde entier, et non plus seulement dans les eaux des Caraïbes où elles étaient à l’origine. Et le Docteur Maria Miglietta de l’institut marin tropical de Smithsonien d’expliquer : "Nous attestons à une invasion silencieuse mondiale".



une-meduse-serait-le-seul-animal-immortel-credit-photo-pete.jpg

 

 

Source : zigonet.com

Repost 0
Published by Milem - dans Animaux
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 20:43

Des chercheurs britanniques affirment avoir réussi à déterminer à quel événement spécifique passé des personnes pensaient en examinant l'activité de leur cerveau, selon leurs travaux publiés, jeudi 11 mars, aux Etats-Unis.

 


Une étude américaine précédente dévoilée en 2008 dans la revue anglaise Nature, avait permis de savoir quelles images des sujets voyaient en repérant les signaux émis par leur cerveau grâce à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF). En 2009, la même équipe britannique du University College London (UCL), qui publie ces nouveaux travaux jeudi, avait pu déterminer où se trouvaient des personnes dans un univers virtuel en analysant leurs signaux cérébraux.


La dernière étude fait un pas de plus vers le rêve ou cauchemar de pouvoir lire les pensées des autres en se concentrant sur la mémoire épisodique, ces souvenirs des événements de la vie quotidienne plus complexes et de fait plus ardus à percer. "Nous avons réussi à examiner l'activité du cerveau pour détecter des traces de souvenir spécifique dans la mémoire épisodique", explique Eleanor Maguire, de l'UCL et principale auteure de cette recherche publiée dans la version en ligne de la revue américaine Current Biology datée du 11 mars.

"Nous avons découvert que les souvenirs sont bien stockés dans l'hippocampe [située sur la face interne du lobe temporal du cerveau]", ajoute-elle. "Et maintenant que nous avons repéré où est conservée cette mémoire, nous avons la possibilité de comprendre comment les souvenirs sont stockés et comment ils peuvent changer avec le temps", poursuit la chercheuse.

 

 

Source : Le monde.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 20:31
Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 21:01

Pendant une semaine, il y a près de 60 ans, un bourg entier du Gard, Pont Saint-Esprit, est pris de folie et d'hallucinations. Un journaliste américain prétend avoir percé le mystère : il s'agirait d'une expérience secrète menée par les services américains, en pleine guerre froide.

Au moins cinq morts, plus de 30 personnes hospitalisées et près de 300 malades. En août 1951, un fait divers tragique secoue une grosse bourgade paisible des bords du Rhône, Pont-Saint-Esprit.


Ce qui commence comme une banale intoxication alimentaire collective culminera quelques jours plus tard en une nuit de pure folie, des scènes d’hallucinations dignes d’un tableau de Bosch, une “nuit de l’Apocalypse”, pour reprendre les termes d’un des médecins locaux, le Dr Gabbaï.

Récemment, France 3 exhumait ce fait divers sous la forme d’une fiction bourrée d’erreurs, Le Pain du diable, bien que le téléfilm s’inspirât essentiellement du remarquable travail d’un historien américain, Steven Kaplan, Le Pain maudit (Fayard), en 2008. Après des années d’enquête, Kaplan reste frustré : aucune des pistes suivies – ergot de seigle, fongicide, eau, mycotoxines – n’apporte d’explication définitive.

Dans un livre publié aux Etats-Unis fin 2009, le journaliste Hank Albarelli affirme avoir percé incidemment le mystère. La crise de folie qu’a connue Pont-Saint-Esprit viendrait d’une expérience secrète sur les effets du LSD menée conjointement par l’armée américaine et la CIA.



“J’ai des serpents dans mon estomac!”


L’affaire du “pain maudit” débute le 17 août 1951. Les salles d’attente des trois médecins de la ville sont pleines. Une vingtaine de malades viennent consulter pour des symptômes apparemment digestifs : nausées, brûlures d’estomac, vomissements, diarrhées. Viendront s’ajouter dans les jours suivants des fatigues importantes et des insomnies. Pour nombre de malades, après une rémission de 48 heures, les symptômes s’aggravent pour culminer dans des crises hallucinatoires habitées, entre autres, par des flammes et des animaux.

Après une enquête sur place pour le magazine Look, un journaliste américain, John Fuller, décrit dans un article paru en 1968 des scènes d’hallucinations collectives. Un ouvrier, Gabriel Validire, hurle à ses compagnons de chambrée : “Je suis mort ! Ma tête est en cuivre et j’ai des serpents dans mon estomac !” Une jeune fille se croit attaquée par des tigres. Un gamin de 11 ans, Charles Granjhon, tente d’étrangler sa mère.

Le 24 août, la situation devient ingérable. Un homme saute du deuxième étage de l’hôpital en hurlant : “Je suis un avion.” Les jambes fracturées, il se relève et court cinquante mètres sur le boulevard avant qu’on puisse le rattraper. De nombreux hospitalisés sont saisis d’hallucinations insupportables. D’autres entendent des harmonies célestes.

Très rapidement, des indices pointent le coupable présumé : le pain du meilleur boulanger du bourg, Roch Briand. Dans un article publié par le British Medical Journal moins d’un mois après le début du drame, le Dr Gabbaï écrit :


“La fréquence des symptômes mentaux ramène à l’esprit le vieux nom de la maladie, mal des ardents.”


Autrement dit la maladie de l’ergot de seigle, un champignon parasite des graminées. Courante au Moyen Age, la maladie a disparu en France depuis le XVIIIe siècle.


Mais l’ergotisme peine à expliquer tous les symptômes cliniques constatés. Le Dr Gabbaï et le Pr Giraud de la faculté de médecine de Montpellier, appelés à la rescousse, font vite un parallèle avec les recherches menées en Suisse à la même époque dans le laboratoire Sandoz par Albert Hofmann et qui ont abouti à la découverte par hasard du LSD, synthétisé à partir d’ergot. Le juge d’instruction chargé de l’affaire évoque la piste criminelle d’une contamination du pain par “une forme de l’ergotine synthétique très nocive”.


Albert Hofmann, qui a fait le déplacement, entérine dans un premier temps la piste de l’ergot ou d’un alcaloïde proche du LSD. Mais une fois rentré à Bâle, le laboratoire rejette l’hypothèse sans appel. De son côté, l’agence américaine United Press rapporte les intrigantes conclusions d’un laboratoire américain à qui elle a transmis des échantillons :

“Les expériences faites (notamment sur des volontaires) en leur faisant absorber du pain ergoté à diverses doses n’ont donné aucun des symptômes constatés chez les malades de Pont-Saint-Esprit.”

Steven Kaplan regrette qu’à l’époque la presse n’ait pas creusé davantage la piste “crépusculaire, voire obscure, du laboratoire américain”!



Suicide d’un biochimiste de l’armée américaine


Deux ans plus tard, aux Etats-Unis, un biochimiste de l’armée américaine qui travaille sur des programmes ultrasecrets se suicide. Selon la version officielle, il se serait jeté du treizième étage d’un hôtel de New York. C’est en enquêtant sur cette mort suspecte que le journaliste Hank Albarelli a obtenu des documents de la CIA et de la Maison Blanche qui jettent un éclairage sinistre sur les événements de Pont-Saint-Esprit.


A l’issue de la guerre de Corée, les Américains sont persuadés que leurs soldats, prisonniers de guerre, ont subi des lavages de cerveau. Ils se lancent donc dans une vaste série de programmes défensifs et offensifs sur les questions de la manipulation mentale, des sérums de vérité pour faire parler des prisonniers ou même sur des méthodes pour “incapaciter” l’ennemi et gagner des batailles sans tirer une seule balle.


C’est à ces recherches confidentielles soutenues par la CIA que travaille Frank Olson au sein du SOD (Special Operations Department), à Fort Detrick. Parmi les documents obtenus par Albarelli, le premier retranscrit une conversation entre un agent de la CIA et le représentant américain du laboratoire Sandoz. Ce dernier insiste pour évoquer le “secret de Pont-Saint-Esprit” et explique à son interlocuteur qu’il ne s’agissait nullement d’ergot mais de diéthylamide (le D de LSD).



Les pratiques « non éthiques » de la CIA


Albarelli entre en contact avec des anciens de l’armée ou de la CIA qui ont cotoyé Frank Olson. Deux d’entre eux, “Albert” et “Neal”, lui expliquent, sous couvert d’anonymat, que l’histoire de Pont-Saint-Esprit relève d’une opération conjointe du SOD et de la CIA. Mais lorsqu’il demande si d’autres services secrets, par exemple français, ont participé à l’expérience, il n’obtient qu’un silence.


Des scientifiques de Fort Detrick confient au journaliste américain que les services ont opéré par pulvérisation aérienne d’une mixture à base de LSD ainsi que par la contamination de “produits alimentaires locaux”. L’un d’eux explique que la pulvérisation a été “un échec complet”.


En 1975, une commission d’enquête présidée par Nelson Rockefeller avait commencé à révéler les pratiques “non éthiques” de la CIA, aux appellations multiples : Bluedbird, Artichoke, MK-Ultra, etc. En 2000, Albert et Neal transmettent à Albarelli une fiche d’identité de la Maison Blanche, certainement en rapport avec cette commission, et qui mentionne une “french embassy” et, erreur d’orthographe comprise, “Pont Saint Esprit incident (Olsojn)”


Cette version pose autant de questions qu’elle apporte de réponses. Sans rejeter l’hypothèse, Steven Kaplan s’interroge, par exemple, sur le choix de la ville cobaye : Pont-Saint-Esprit figure dans une région tenue par la gauche. Curieux pour une opération secrète américaine en pleine guerre froide.


“A l’époque, on a évoqué l’hypothèse d’une expérimentation destinée à contrôler une révolte de la population”, se souvient Charles Granjhon, 71 ans aujourd’hui, qui habite toujours Pont-Saint-Esprit. “J’ai failli caner. J’aimerais bien savoir pourquoi.” Il n’est pas le seul à vouloir connaître la vérité. Après la parution de son livre, Albarelli a appris d’un de ses contacts que la DGSE aurait demandé des informations sur l’affaire de Pont-Saint-Esprit au Département d’Etat américain, ce que démentent les services français.



Cet article de Loïc Chauvin est paru dans le magazine lesInrockuptibles du mercredi 3 mars.


Vidéo
Source : Lesinrocks.com

Repost 0

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages