Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:42

Les temps changent, les mariages aussi. Finis le costume cravate traditionnel et la mairie, de nos jours il est de bon ton de se marier déguisé, de préférence aux pieds du Gundam qui veille sur Tokyo. 

 

 

 

[Shibuya246 via Kotaku]

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:36

APNouvelle mort en direct. Un participant à une émission de téléréalité pakistanaise s'est noyé sous l'œil des caméras, en Thaïlande, alors qu'il traversait le lac de Bangkok à la nage, en portant un sac à dos de 7 kg, a déclaré dimanche Fareshte Aslam, porte-parole d'Unilever, qui sponsorise le programme. Déjà, en mai, un participant bulgare était mort aux Philippines.


Saad Khan, 32 ans, a appelé à l'aide avant de disparaître sous les eaux, le 19 août, lors du tournage du dixième épisode. D'autres participants aux épreuves et des spectateurs s'étaient alors précipités pour le retrouver. Sans succès. Son corps a été retrouvé plus tard par des plongeurs.


Les organisateurs de l'émission ont attendu que le corps du jeune homme soit rapatrié chez lui à Karachi, dans le sud du Pakistan, avant de diffuser les images.


La police thaïlandaise enquête pour savoir si la mort est accidentelle ou si elle est à imputer à des négligences, selon le journal de Bangkok Kom Chad Luek.


Unilever au Pakistan ne reconnaît aucune responsabilité dans cet accident, a expliqué Fareshte Aslam, ajoutant que la compagnie était en discussions avec l'épouse de Saad Khan, pour subvenir aux besoins de ses quatre enfants.


Saad Khan avait déjà été éliminé lors des épisodes précédents mais il était revenu afin de participer à une épreuve qualificative pour une place en finale.


Et Saad Khan n'est pas le premier à mourir sous les yeux des caméras, en participant à des défis physiquement très durs et très poussés. En mai, un participant à la version bulgare de Survivor, Noncho Vodenicharov, 53 ans, était mort d'une crise cardiaque, à l'issue d'une épreuve organisée sur une île des Philippines, avait précisé la police philippine. AP


Source : Yahoo news

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 22:07
Stratégie - Le 6 août 1997 Au MacWorld, Steve Jobs présentait devant un auditoire stupéfait un accord entre Apple et Microsoft, comprenant l’entrée au capital de Microsoft à hauteur de 150 millions de dollars. Voyage dans le temps.

Le site Wired a mis en branle la machine à voyager dans le temps et est revenu exactement 12 ans en arrière, au MacWorld de Boston. Ce jour-là, Steve Jobs revenu chez le constructeur après le rachat de NeXT, sa société, va faire une annonce qui ne manquera pas de surprendre l'auditoire : la signature d'un partenariat avec Microsoft.

L'accord aura notamment permis à
Apple de recevoir 150 millions de dollars de la part de la firme de Redmond sous forme d'un achat d'actions. De l'argent qui contribuera directement aux finances d'Apple, qui alors n'est pas au mieux (premier semestre 1997 dans le rouge et un plan social de 3500 suppressions de postes en 1996).

Office et Internet Explorer arrivent sur Mac

Steve Jobs l'exprime clairement : Apple a besoin de partenaires dans l'industrie informatique. Sur un écran géant surplombant la personnalité emblématique de la marque, un nom s'affiche donc, celui de Microsoft.

C'est le brouhaha quelques instants. Les relations entre les deux sociétés ne sont pas vraiment au beau fixe, Apple accusant notamment Microsoft de violation de brevets. Steve Jobs reprend la parole pour détailler les modalités du partenariat, faisant taire la rumeur dans la salle.

Apple a besoin de se créer de nouvelles opportunités, et d'aide. L'entreprise commence par mettre fin à son différend juridique avec l'éditeur de Redmond en signant un accord de licence croisée. En contrepartie,
Microsoft s'engage à développer des versions Mac de sa suite bureautique Office, et ce durant cinq ans.

Une entrée au capital, mais pas de droits de vote

Apple accepte quant à lui de faire d'
Internet Explorer le navigateur par défaut de son système d'exploitation. Dans l'auditoire, les protestations fusent. Steve Jobs poursuit en indiquant qu'Apple est attaché au fait de laisser à l'utilisateur la possibilité de choisir. Par conséquent, celui-ci pourra choisir entre plusieurs navigateurs et modifier l'application par défaut.

Derniers points du partenariat présenté par Steve Jobs : Apple s'engage à collaborer au développement de Java dans le sens de l'intéroprabilité, et Microsoft acquiert pour 150 millions de dollars d'actions (sans droits de vote associés) ne pouvant être cédées avant trois ans.

En lui-même l'accord n'a sans doute pas garanti le retour à la rentabilité d'Apple, mais il y a probablement contribué, au même titre que les autres décisions stratégiques amorcées par la direction du constructeur : disparition de la gamme Performa (des modèles d'entrée de gamme à
faible marge), lancement de l'iMac, Mac OS X, puis la diversification réussie dans les années 2000.

 

 

Source : zdnet.fr

Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 01:07

  Il existe une multitude de distributeurs au Japon, permettant de s’approvisionner à toute heure du jour et de la nuit en objets divers, comme par exemple :

 

Ø   Les distributeurs automatiques de boissons chaudes se trouvent dans de nombreux endroits (dans les gares par exemple). Ces boissons, généralement conditionnées en canettes ou en bouteilles en plastique spécial, sortent chaudes du distributeur. Il en existe de toutes sortes, notamment de nombreuses variétés de thé et de café (généralement au lait). Ces distributeurs sont très utiles en cas d’attente dans le froid.


 

 

 

 

Ø  Les distributeurs de parapluies s’avèrent providentiels quand on se fait surprendre par une pluie diluvienne. Un parapluie coûte 500 yens (environ 4 euros).


 

      Ø    Les distributeurs de bouquets de fleurs.  Le principe est toujours le même, et un écriteau sur le distributeur indique la marche à suivre : vous réglez le montant de votre achat en argent liquide ou parfois, sur les modèles les plus récents, par téléphone portable. Puis une trappe s’ouvre afin de vous laisser récupérer l’objet de votre convoitise.

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 01:06

Source : Wikipédia

 

 

Si on vous demande votre groupe sanguin ailleurs qu’à l’hôpital, ne vous inquiétez pas : il existe une croyance, le ketsueki gata, selon laquelle le groupe sanguin serait révélateur du caractère. On s’en sert pour savoir si on est compatible, sur le plan amoureux, professionnel,… Il est courant de voir les articles sur les idoles mentionner leur groupe sanguin, et même les personnages de manga ont un groupe sanguin spécifique. Voici la corrélation groupe sanguin-caractère, selon cette croyance :

 

Ø      les gens du groupe A, soit 40% de la population japonaise, suivent la consigne, n’expriment pas leurs émotions et font preuve de délicatesse envers les autres. Ils acceptent tout, que ça leur plaise ou non.


Ø      ceux du groupe O sont dynamiques, généreux, lucides et perspicaces mais parfois un peu têtus et souvent trop orgueilleux.


Ø      ceux du groupe B sont intuitifs, travailleurs et honnêtes. Mais les autres les trouvent mal organisés.


Ø      ceux du groupe AB sont sensibles, intuitifs, sociables et décontractés, mais aussi irascibles, indécis, rancuniers et à double personnalité.

 

 

Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 01:05



Il n’est pas d’usage au Japon de se serre la main ou de s’embrasser pour saluer. Les japonais apprennent les courbettes (ojigi) dès leur plus jeune âge et c’est pour eux un geste du quotidien.

 

L’inclinaison des courbettes dépend non seulement du rang hiérarchique de l’interlocuteur, mais également de ce qu’on veut lui signifier :


- Une inclinaison de 5° signifie « bonjour »

- Une inclinaison de 15° pour une salutation formelle.

- Une inclinaison de 30° sont réservées au patron ou aux personnes pour lesquelles vous êtes particulièrement reconnaissant.

- Une inclinaison de 45°, on marque un profond respect ou une excuse.

 

 

L’ojigi est utilisé aussi bien pour remercier, s’excuser, se dire bonjour que pour se séparer.

 

Lors du salut, les hommes doivent avoir les bras le long du corps tandis que les femmes les placent devant elles. Les japonais ne s’attendant pas à ce que vous fassiez de même, un hochement de tête et un sourire devraient suffire.

 

 

Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 01:01



Selon le rapport annuel de Durex concernant la sexualité, en 2004, les japonais déclaraient avoir en moyenne 46 rapports sexuels par an (le moins du monde). En comparaison, les français en déclaraient 137 (le plus au monde).

 

Au Japon, le préservatif est le principal contraceptif utilisé (à 80%). Les contraceptifs oraux comme la pilule n’ayant été autorisés que depuis 2000, ils sont peu répandus et surtout prescrits à des fins thérapeutiques.

 

Un proverbe japonais dit qu’« une femme et un tatami sont mieux neufs ». Les japonais n’ont donc aucun scrupule à avoir une aventure, généralement dans les love hotel, lorsque l’épouse vieillit.

 

Un mariage sur trente au Japon est mixte, c’est-à-dire que l’homme ou la femme n’est pas de nationalité japonaise. Ce sont surtout les japonaises qui épousent des étrangers, les japonais préférant épouser des natives même s’ils trouvent les occidentales plus attirantes.

 

 

  Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 01:01

Crêpes (prononcer Ku-lé-pou en japonais) en plastique en présentation dans une vitrine

 

 

Le pays du Soleil-Levant regorge de plats immangeables !  Il ne s’agit pas de plats avariés mais de plats faits de cire ou de plastique coloré, qui sont exposés en devanture des restaurants, afin de mettre en appétit d’éventuels clients. Les prix des différents plats sont également indiqués pour attirer le chaland. Ainsi, on peut savoir avant d’entrer ce qu’on va manger (à peu près).

 

Si vous ne parlez pas japonais, vous pouvez montrer au serveur le plat que vous souhaitez. Il existe, dans les grandes villes comme Tokyo, des quartiers entiers spécialisés dans la réalisation de ces plats cuisinés immangeables : du plat de nouilles udon au dessert japonais (glaces, fruits) en passant par les sushis, tous les plats sont représentés.

 

Ces imitations sont tellement parfaites que l’illusion persiste jusqu’à ce qu’on s’approche très près, voire que l’on touche le plat.

 

 

Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 00:59

 



Les métros de Tokyo sont généralement bondés de monde. C’est pourquoi il vous faudra vous conformer à plusieurs règles implicites (ou explicites) :

 

Ø      Ne mangez pas (de toute façon, c’est impoli dans les endroits publics)

Ø      Ne courez pas

Ø      Pas de téléphone portable dans certains wagons

Ø      Certains wagons sont réservés aux femmes

 

 

Vous observerez par ailleurs des coutumes qui vous paraîtront impolies :

 

Ø   Dormir n’est pas un problème, c’est même assez courant de voir des japonais endormis dans les transports en commun

Ø     Malgré le respect dû aux personnes âgées, on n’est pas obligé de laisser sa place

Ø    Société machiste oblige, pendant longtemps, les femmes devaient céder leur place aux hommes si on leur demandait

Ø     Souvent, aux heures de pointe, des « pousseurs » poussent les voyageurs dans les rames afin d’aider à la fermeture des portes. Ils font toujours preuve de courtoisie et évitent de toucher les femmes à certains endroits de leur anatomie.

 

 

Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 00:57

 

 


Jadis, on ne fêtait que les anniversaires les plus importants : le premier, le soixantième (kan reki).

 

Le premier anniversaire est l’occasion de remercier les dieux d’avoir veillé sur le bébé et de leur demander de continuer à veiller sur lui. La coutume associe à cet anniversaire le isshô mochi, « gâteau de riz de 1,8 kg ».

 

Les gâteaux sont au nombre de deux, l’un rouge, l’autre blanc. Le rituel le plus répandu consiste à faire porter à l’enfant les deux mochi, placés dans une furoshiki (sorte d’enveloppe de tissu), sur son dos, puis on essaie de faire tomber l’enfant. Ce rite a pour but d’éviter que l’enfant ne quitte prématurément le cocon familial. On coupe ensuite les gâteaux en petits morceaux pour préparer l’ozôni mochi, « bouillon de gâteau de riz », que l’on déguste ensuite avant le gâteau d’anniversaire lui-même.

 

 

  Extrait de l’agenda Pika éditions 2006

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article

Rechercher

Pages