Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 11:49

Le pitaya ou pitahaya (de l’amérindien taïno « fruit écailleux »), plus connu sous le nom de « fruit du dragon » (ou dragon fruit, strawberry pear en anglais), est le fruit de différentes espèces de cactus épiphytes, et plus particulièrement de celles de l’espèce Hylocereus undatus (anciennement H. triangularis).

 

 

Fleur

L’Hylocereus undatus, ou « raquette tortue » ou « Belle de nuit », est appelé en anglais night blooming cereus, c’est-à-dire « Cereus à floraison nocturne ». En effet, cette plante à rameaux triangulaires fleurit à la tombée de la nuit et la grosse fleur blanche à la douce odeur de vanille mesure près de 30 cm de diamètre mais ne tient généralement qu’une nuit. Cela a suffi pour faire de cette espèce une plante ornementale appréciée dans le monde entier.

 

Cette plante à fruits délicieux a de grandes feuilles :

  • - blanches à taches roses pour Hylocereus undatus.
  • - rouges à points roses pour Hylocereus undatus.
  • - blanches à points jaunes pour Selenicereus megalanthus.

 

 

La-fleurs-de-Le-pitaya-ou-pitahaya.JPG

La fleur d'Hylocereus undatus

 

 

Fruit

Le pitaya mesure une dizaine de centimètres et pèse environ 350 grammes. Sa chair est comestible et ressemble par sa texture et la présence de petits pépins noirs à celle du kiwi, avec un goût cependant beaucoup plus doux.

 

Il existe trois sortes de fruits provenant d’autant d’espèces distinctes, tous comestibles, à basse teneur en calories et portant une peau épaisse à petites feuilles :

 

 

Pitaya-Hylocereus-undatus.jpg

Extérieur d’un pitaya Hylocereus undatus

 

 

Pitaya--Hylocereus-undatus-02.jpg

Intérieur d’un pitaya Hylocereus undatus

 

 

Qualité nutritive

La médecine traditionnelle des Indiens d’Amérique centrale attribue au pitaya d’étonnantes vertus digestives.

 

En effet, la graisse naturelle que contiennent les graines lui donne un effet laxatif. 100 grammes de fruit ne contiennent qu’une cinquantaine de calories et le pitaya est riche en vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et bêtacyanine (principalement la variété à chair rouge). Le pitahaya rouge (Hylocereus sp.), a une faible teneur en vitamine (de 116 à 171 mg par gramme de pulpe fraîche). Cependant la pulpe est riche en antioxydants comme la bêtacyanine (de 0,32 à 0,41 mg) et des composés phénoliques : son indice ORAC est de 8,8 à 11,3 (activité antioxydante par g exprimées en micromoles de Trolox équivalents).

 

Elle aide aussi à réduire le taux d’acide urique dans le sang et favorise ainsi la prévention de la goutte.

 

L’expérience de manger un pitaya est proche de celle du kiwi. On le mange cru. Les graines ont la taille des graines de sésame et sont disséminées dans la pulpe. Elles sont donc absorbées avec le fruit. On peut en faire du jus ou du vin ; la grosse fleur du pitaya est aussi comestible et on peut en faire du thé.

 

 

Production et consommation

Le pitaya a l’avantage de nécessiter de 5 à 10 fois moins d’eau que n’importe quelle autre culture fruitière, ce qui en fait un produit intéressant pour exploiter les zones arides.

 

En 2010, les principaux producteurs mondiaux de pitaya sont la Colombie et le Mexique.

 

Originaires du Mexique et s'étendant jusqu'à l'Amérique centrale, ces cactus aux allures de vignes vierges ont été importés au Viêt Nam par les colons français au début du XIXe siècle. Initialement, les fruits y étaient réservés à la famille royale puis à la bourgeoisie locale. Ils devinrent ensuite le premier produit d’exportation du Viêt Nam et rivalisèrent en prix avec le fruit vedette d’Asie, le durian. Ils sont aujourd’hui cultivés et appréciés dans toute l’Asie du Sud Est (Malaisie, Taïwan) et la côte sud-est de la Chine. La version bonsaï du pitaya est courante sur les marchés à fleur de Taïwan.

 

Depuis quelques années, la production de pitaya se développe de plus en plus dans des pays tels que le Viêt Nam, Israël (sous serres car cette cactacée ne supporte pas le plein soleil), le Guatemala, l’Australie ou, en France, sur l’île de la Réunion et en Polynésie. La seule difficulté de la production de ce fruit réside dans la fécondation des fleurs qui, originellement, est faite par les papillons ou les chauves souris des forêts tropicales. On le multiplie généralement donc plutôt par bouture.

 

Encore pratiquement inconnu en France en 1995, le pitaya fait désormais partie intégrante de l’offre en fruits tropicaux des grandes surfaces. Les quantités de pitaya rouge importées dans l’UE ont plus que décuplé entre 1995 et 2000, mais restent cependant marginales, avec 200 tonnes en 2000.

 

 

Pitaya-jaune-a-chair-blanche-Selenicereus-megalanthus.jpg

Pitaya jaune à chair blanche Selenicereus megalanthus

 

 

Pitaya-Hylocereus-polyrhizus.jpg

Pitaya sanguin Hylocereus polyrhizus

 

 

Source : Wikipedia - Pitaya [Fr]

 

Voir aussi : Wikipédia - Durian [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Végétaux
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 00:43

Une éruption limnique, aussi appelé un lac renverser, est un type rare de catastrophe naturelle dans laquelle le dioxyde de carbone (CO 2) éclate soudainement de l'eau lac profond, étouffant la faune, le bétail et les humains. Une telle éruption peut aussi causer des tsunamis dans le lac comme le CO 2 déplace la montée des eaux.

 

Les scientifiques croient que les glissements de terrain, les activités volcaniques, ou des explosions peuvent déclencher une telle éruption. Lacs, dans lequel une telle activité se produit peut être connu sous le nom des lacs limnically actifs ou des lacs qui explosent. Certaines fonctionnalités de limnically lacs actifs comprennent :

 

  • -CO 2-saturé d'eau entrant
  • -Un fond d'un lac frais indiquant une absence d'interaction volcanique direct avec les eaux du lac
  • -Une couche supérieure et inférieure thermique avec différentes CO 2 saturations
  • -Proximité des zones avec une activité volcanique

Les scientifiques ont récemment déterminé, à partir des enquêtes sur les pertes massives dans les années 1980 à Lac Monoun et le lac Nyos, que les éruptions limniques et les éruptions volcaniques, quoique indirectement liées, sont en fait des types distincts de catastrophes.

 

 

Occurrences historiques

À ce jour, ce phénomène a été observé que deux fois. Le premier était en Cameroun au lac Monoun en 1984, provoquant l'asphyxie et la mort de 37 personnes vivant à proximité. Une deuxième éruption meurtrière qui s'est passé au Lac Nyos en 1986, en libérant cette fois plus de 80 millions de mètres cubes de CO 2, tuant entre 1.700 et 1.800 personnes et de plusieurs milliers de têtes de bétail, à nouveau par asphyxie.

 

En raison de la nature de l'événement, il est difficile de déterminer si les éruptions limniques pu se produire ailleurs. Toutefois, un tiers du lac- lac Kivu contenant des quantités massives de CO 2 dissous existe à la frontière entre la République démocratique du Congo et Rwanda.

 

 

Une solution possible : les lacs de dégazage

Des efforts sont en cours depuis plusieurs années pour développer une solution pour éliminer le gaz provenant de ces lacs et de prévenir une accumulation qui pourrait conduire à une autre catastrophe. Une équipe de scientifiques français a commencé à expérimenter sur le lac Monoun et le lac Nyos en 1990 en utilisant des siphons de dégazer les eaux de ces lacs d'une manière contrôlée. Un tube est placé verticalement dans le lac avec son extrémité supérieure au-dessus surface de l'eau. De l'eau saturée avec du CO 2 entre le fond du tube et monte vers le haut.

 

La pression inférieure à la surface permet au gaz de sortir de la solution. Fait intéressant, seulement une petite quantité d'eau doit d'abord être mécaniquement pompée à travers le tuyau pour démarrer le flux. Comme l'eau monte saturés, le CO 2 sort de la solution et forme des bulles.

 

Le flottabilité naturelle des bulles aspire l'eau dans le tuyau à grande vitesse provoquant une fontaine à la surface. L'eau degassifying agit comme une pompe, en tirant davantage d'eau dans le fond du tube, et la création d'un flux d'auto-maintien. C'est le même processus qui conduit à une éruption naturelle, mais dans ce cas, il est contrôlé par la taille du tuyau.

 

Chaque tuyau a une capacité limitée de pompage et plusieurs seraient nécessaires pour à la fois le lac Monoun et du Lac Nyos à dégazer une fraction importante de l'eau du lac profond et rendre les lacs en toute sécurité. Les eaux profondes du lac sont légèrement acide à cause de la CO 2 dissous qui provoque la corrosion sur les conduites et les appareils électroniques, ce qui nécessite l'entretien continu. Il y a aussi des craintes que le CO 2 dans les tuyaux pourraient se déposer sur la surface du lac formant une mince couche d'air irrespirable et donc causer des problèmes pour la faune.

 

En Janvier 2001, un seul tuyau a été installé sur lac Nyos. Un second tuyau a été installé au lac Monoun la fin de 2002. Ces deux tuyaux sont jugées suffisantes pour empêcher une augmentation de CO 2, en supprimant à peu près la même quantité de gaz que celle naturellement entrer au lit du lac.

 

 

Danger du lac Kivu

Le lac Kivu n'est pas seulement 2.000 fois plus grande que le lac Nyos, il est aussi situé dans une zone beaucoup plus densément peuplé, avec plus de deux millions de personnes vivant le long de ses rives. Heureusement, il n'a pas atteint un niveau élevé de CO 2 de saturation pour le moment. Si l'eau devait devenir fortement saturé, il pourrait devenir un risque encore plus grand à la vie humaine et animale, car il est situé très près d'un déclencheur potentiel, le Mont Nyiragongo, un volcan actif qui a éclaté en Janvier 2002. Il est également situé dans une zone sismique active et près d'autres volcans actifs.

 

Bien que le lac pouvait être dégazé dans une manière similaire au lac Monoun et le lac Nyos, en raison de la taille du lac et le volume de gaz en cause une telle opération serait coûteuse, en cours d'exécution dans des millions de dollars.

 

Un projet initié en 2010 d'utiliser le méthane emprisonné dans le lac comme source de combustible pour produire de l'électricité au Rwanda a conduit à un certain degré de CO 2 de dégazage. Au cours de la procédure d'extraction du gaz inflammable utilisé pour déclencher les centrales électriques, sur la rive , une partie du CO 2 est éliminé dans un processus connu sous le nom d'épuration. Il est difficile de savoir si suffisamment de gaz seront retirés pour éliminer le danger d'une éruption limnique au bord du lac Kivu.

 

 

Vache-tues-par-l-eruption-limnique.jpg

Vache tués par l'éruption limnique du lac Nyos au Cameroun

 

 

Sources :

Wikipédia - Éruption limnique [Fr]

Wikipédia - Éruption limnique [En] 

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 23:26

Le canoë est parfois confondu avec le kayak (embarcation à pagaie double, traditionnelle des Eskimos), la pratique sportive ou de loisir avec des embarcations propulsées à la pagaie (simple ou double) étant désignée en français par l'expression « canoë-kayak ».

 

En français et dans d'autres langues, le terme « canoë » peut aussi être synonyme d'embarcation à pagaie simple ou bien synonyme de pirogue (embarcation primitive souvent constituée d'un tronc d'arbre creusé) sans lien historique avec l'embarcation d'origine amérindienne. La confusion provient certainement de l'origine du mot « canoë », dérivé de l'espagnol canoa, lui-même dérivé d'un mot indigène caribéen, et ces deux mots servant à désigner des pirogues ou des canots utilisant diverses techniques de construction mais le même mode de propulsion par pagaie simple, qui est commun à de nombreux types d'embarcations à travers le monde.

 

 

Kayak.png

 

- Un kayak est un canot léger qui aujourd’hui utilise une pagaie à deux pales pour le propulser, le diriger et l’équilibrer. La construction et la pratique contemporaine distinguent notamment le kayak de rivière (eaux-vives) et le kayak de mer.

Le kayakiste est assis sur un siège bas au fond du bateau. Ses pieds reposent sur des cales fixes (en loisir) ou réglables, ou une barre communément appelée cale-pied ou "Barre à pied". Le kayakiste pagaie alternativement des 2 côtés, chassant l'eau vers l'arrière.

 

 

Canoe.png

 

- Le canoë ou canoë canadien ou le canot (au Canada) est un type d'embarcation légère mue à la pagaie simple, dédiée à la navigation sur les rivières et les lacs. Construit à l'origine par les peuples nord-amérindiens, le canoë moderne est aujourd'hui utilisé dans diverses pratiques récréatives et sportives. Le pratiquant de canoë se nomme céiste, ou parfois canoéiste.

Le pagayeur est installé assis sur un siège, un pouf ou un barreau, les genoux au fond du bateau.

 

 

pocahontas-Canoe.jpg

Donc Pocahontas faisait du canoë !

 

 

Sources :

Wikipédia - Kayak [Fr]

Wikipédia - Canoë [Fr]

Wikipédia - Canoë-kayak [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Notre langue
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 20:51

Un royaume du Commonwealth (Commonwealth realm) est un des 16 États indépendants membres du Commonwealth qui reconnaissent le chef du Commonwealth, actuellement la reine Élisabeth II comme étant leur chef d’État. Le terme est informel, et n'a aucun statut légal.

 

Chacun de ces États donne un titre royal au souverain du Commonwealth, en son nom personnel. Ils sont ainsi unis personnellement les uns avec les autres via leur souverain, porteur du titre pour chacun d’eux, mais gardent chacun leur indépendance.

 

La reine est représentée symboliquement dans chaque État (hormis le Royaume-Uni où elle règne en personne) par un gouverneur général, ou équivalent, désigné différemment d’un pays à l’autre. Les fonctions de ce représentant sont principalement symboliques. La Reine n’y joue pas un rôle de chef du gouvernement (le titre de chef d'Etat est généralement honorifique), mais elle assiste occasionnellement à des événements historiquement importants dans ces royaumes. Elle a un devoir de réserve dans les pays dont elle est la souveraine.

 

 

Source : Wikipédia - Royaume du Commonwealth [Fr] (voir les États membre)

 

Voir aussi :

Wikipédia - Commonwealth of Nations [Fr]

Wikipédia - Organisation internationale de la francophonie [Fr] (équivalent du commonwealth of nation)

Repost 0
Published by Milem - dans Divers
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:13

Pamukkale (« château de coton » en turc) ou Pamukalé est un site naturel et touristique de Turquie composé de sources formant une tufière. Il est inscrit depuis 1988 conjointement avec Hiérapolis sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Une ville du même nom se trouve à proximité.

 

 

Géographie

Pamukkale se trouve au sud-ouest de la Turquie, plus précisément dans la vallée du Méandre, dans la province de Denizli, à quinze kilomètres au nord-est de la ville du même nom.

 

 

Origine et géologie

Pamukkale est une tufière entièrement élaborée par les eaux chaudes qui s'écoulent des entrailles de la montagne. Le site comporte 17 sources. Certaines d'entre elles ont une température de plus de 45 °C, et sont saturées de sels minéraux et de gaz carbonique. Ce dioxyde de carbone, en se libérant dans l'air, fait précipiter le carbonate de calcium contenu dans l'eau, lequel se dépose, sous forme pâteuse, sur les flancs de la colline et durcit ensuite lors de l'évaporation de l'eau. Chaque litre d'eau délivre un demi-gramme de carbonate de calcium.

 

Ce phénomène naturel laisse des couches blanches sur la pierre, ce qui donne à la montagne une apparence de forteresse de coton ou d’une chute d’eau gelée. Comme exemples similaires, on peut citer la Mammoth Hot Springs du parc national de Yellowstone, Egerszalók en Hongrie, les Pink and White Terraces — détruites par une éruption volcanique en 1886 — en Nouvelle-Zélande ou encore Huanglong en Chine.

 

 

Hiérapolis

-Article connexe : Hiérapolis.

Le site est également intéressant d'un point de vue archéologique. Fondée au IIe siècle av. J.-C. par un des rois de Pergame, la cité antique de Hiérapolis se développa grâce à l'exploitation de ses sources thermales. Hiéra était le nom de la femme de Téléphore, fondateur légendaire de Pergame.

 

Cependant, ce sont les Romains qui construisirent le plus grand nombre de bâtiments, avant que la ville ne soit complètement reconstruite à la suite d'un violent séisme en 60. La ville était dédiée au dieu Apollon, ainsi qu'au dieu Pluton qui avait un oracle dans les sous-sols du temple d'Apollon.

 

Au nord du site se trouve la nécropole, les thermes et la porte de Domitien, bel arc de triomphe à trois baies flanqué de deux grosses tours rondes. La nécropole compte plus de 1 200 tombes de différentes époques, puisqu'on y retrouve des tumuli circulaires, mais aussi des tombes grecques recouvertes de graffitis et des tombes d'époque romaine.

 

Le tombeau de saint Philippe aurait, selon certaines sources, été retrouvé sur le site, près du martyrium du même nom, fin juillet 2011.

 

La piscine thermale est toujours exploitée. Elle a été baptisée « piscine de Cléopâtre » par Marc-Antoine en l'honneur de cette dernière qui s'y était baignée une fois et aurait fait venir cette eau jusqu'à Rome ensuite, par convois.

 

L'eau est naturellement chaude à 36 °C et par endroit très pétillante. Elle est censée rajeunir et guérir de certaines maladies ou affections.

 

 

Hierapolis - Pamukkale

Vue de quelques bassins de Pamukkale - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukkale - Turquie

Vue générale de Pamukkale - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukalé - Hierapolis - Turquie

Les piscines de Pamukkale

 

 

Pamukkale source thermale

Les piscines de Pamukkale - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukalé - Pamukkale

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukkale - Pierre blanche

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukkale - Source chaude

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukalé - Turquie

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Pamukkale panorama

Vue panoramique - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Source : Wikipédia - Pamukkale [Fr]

 

Voir d'autre sources formant une tufière :

Wikipedia - Badab-e_Surt [En]

Wikipedia - Huanglong [Fr]

Wikipedia - Mammoth Hot Springs [Fr]

Wikipedia - Egerszalok [En]

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 16:47

Une partie des terrasses de cette construction naturelle sont moins chaudes (environ 45°) que les sources chaudes, les fumerolles et les geysers (de 75° à 500°). Les waptitis y ont établi dans la zone un territoire distinct, y compris pour l'élevage des petits.  

 

L'hiver, où les conditions sont relativement rudes, ces derniers se baignent dans les bassins thermaux des terrasses ; une stratégie de survie qui a surpris les biologistes et qui a poussé ces derniers à considérer les Mammoth Hot Springs comme un écosystème à part entière. On retrouve d'ailleurs un tel comportement chez les macaques japonais, si ce n'est que ces derniers ont appris ce geste en copiant l'homme, ce qui n'est pas le cas des wapitis du Yellowstone.

 

De plus, ils ne craignent pas les hommes. Des habitations et des infrastructures ont été construites au sein de leur territoire, sans que ces derniers quittent le lieu; ce qui pousse les touristes à le approcher sans méfiance, alors que ces animaux sont capables d'attaquer ou du moins effrayer les visiteurs trop curieux, notamment les femelles avec leurs petits. Le parc a été forcé de poser des panneaux d'avertissement le long du parcours pour éviter le plus possible de tels accidents.

 

 

Wapitis-se-baignant-dans-le-Mammoth-Hot-Springs.jpg

Wapitis se baignant dans les vasques chaudes du Mammoth Hot Springs

 

 

Sources :

Wkipédia - Mammoth Hot Springs [Fr]

Wikipedia - Wapiti [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Animaux
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 11:03

L’archipel de Santorin est un ensemble d'îles volcaniques situé en mer Égée, dans les Cyclades, à 75 kilomètres au sud-est de la Grèce continentale. Il est constitué de cinq îles dont la plus grande est Santorin, aussi appelée Théra ou Thíra. Ainsi, le nom de Santorin, Théra ou Thíra peut désigner, selon le contexte, soit l'île principale, soit l'ensemble de l'archipel constitué de cette dernière et de ses dépendances.

 

D'une superficie de 76 km2 et peuplé de 10 700 habitants en 2001, l'archipel de Santorin constitue le membre le plus méridional et le volcan le plus actif de l'arc égéen. Les deux îles principales, Santorin, et Thirassía, sont séparées par une baie constituée d'une caldeira submergée. Ces îles sont les vestiges d'une probable île unique partiellement détruite vers 1600 av. J.-C. au cours de l'éruption minoenne. L'île de Néa Kaméni située au centre de l'archipel constitue la partie active de ce volcan.

 

En 1970 ont été mis au jour sur l'île de Santorin les fresques d'Akrotiri, témoins de la civilisation minoenne remontant au IIe millénaire avant notre ère. D'importantes collections de céramiques ont été aussi dégagées du champ de fouilles. Ces œuvres d'art ont été épargnées par l'éruption minoenne et ensevelies sous les cendres volcaniques et la ponce.

 

 

iles de Santorin - Grèce

Image satellite de Santorin - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Santorin - Grèce

Vue du village de Fira sur Santorin depuis la caldeira - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Firá -ville de Santorin

Les maisons construites sur le bord de la caldeira - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Santorin les marches du port - grèce

Les marches du port - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Santorini - Fira

Un point de vue de Fira - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

iles de Santorin - Grèce

Au bord de la falaise surplombant la caldera

 

 

Firá - Thíra - Théra - Chora-ville de Santorin

Fira à Santorin du nord - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Archipel de Santorin - Grèce

Vue d'une partie de la caldeira et d'habitations depuis Santorin - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Santorini - panorama

Vue panoramique de la ville principale de Santorin, Fira - (Cliquer sur l'image pour agrandir)

 

 

Source : Archipel de Santorin

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 10:38

La tradition a été respectée : le pays qui construit la tour la plus haute du monde est (presque) toujours victime d'un krach. Dubaï, paradis déchu de l'immobilier avec la tour Burj, fait suite à la Malaisie, qui avait inauguré les tours Petronas à l'été 1997, juste avant la crise asiatique. En 1974, l'achèvement des tours Sears de Chicago coïncidait avec le début de la crise de stagflation. Et au début des années 1930, c'est l'Empire State Building, à New York, qui décroche le record du monde et prélude à la crise des années 1930. Cette règle souffre toutefois d'une exception : en 2004, c'est Taiwan qui construit la tour 101, sans connaître de krach. n

 

 

Source : Latribune.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 10:22

Dans la tradition judéo-chrétienne, le mythe de la Tour de Babel conte que Nemrod, descendant de Noé, voulut édifier une grande tour qui devait atteindre le ciel.


Mais Dieu, estimant cette entreprise par trop orgueilleuse, décida de contrecarrer le projet en multipliant les langues parlées à Babylone, de telle sorte que plus personne, sur le chantier, ne puisse se comprendre, et qu'ainsi, l'édification de la grande ziggourat soit abandonnée.

 

L'interprétation de ce mythe allégorique, comme toute histoire symbolique, revêt différents aspects. L'une de ces interprétations est que pour atteindre "le ciel", c'est-à-dire Dieu (ou l'état divin, faisant de l'Homme l'égal de Dieu) il est nécessaire que tous les Hommes se comprennent et s'entendent. Sans cet entendement et cette compréhension mutuelle, les humains sont condamnés à rester divisés, et ils ne peuvent s'élever.

 

 

Le-mythe-de-la-Tour-de-Babel.jpg

 

 

Source : Agoravox.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 09:58

L’autruche apparaît dans certaines expressions françaises populaires. - "Faire l’autruche ou appliquer la politique de l’autruche"

 


L’idée reçue qu’une autruche ayant peur se met la tête dans le sable est liée à plusieurs origines. En effet, on trouve différentes explications au fait que cet animal met sa tête près ou dans le sable :

 

# La première raison, c'est simplement pour se nourrir ; elle passe une grande partie de la journée la tête au ras du sol, parfois entre les rochers pour chercher à manger.  

 

# Deuxième raison plausible, l'autruche pond ses œufs dans des trous qui font parfois jusqu'à 30cm de profondeur dans les sols sableux. Lorsqu'elle retourne ses œufs, enlève les lézards et autres vermines du nid, sa tête disparaît dans un trou.  

 

# Lorsqu’elle se trouve dans une tempête de sable, l’autruche met la tête à ras du sol pour se protéger. Les africains, voyant la scène de loin, disaient que lorsque l’autruche met la tête près du sable c’est signe de tempête.  

 

# L'autruche rapproche sa tête du sol afin de mieux percevoir les bruits et vibrations des prédateurs. Se sentant menacée, le comportement de l'autruche sera, à l'inverse, l'attaque ou la fuite grâce à sa grande vitesse de course et son endurance.  

 

# L'autruche se tapit contre le sol car le phénomène de mirage existant dans tout désert aux heures chaudes crée une réverbération à un mètre du sol qui permet à l'autruche de se dissimuler au-dessous de cette zone. 

 

 

L’expression, faire l’autruche, est donc basée sur une fausse croyance. Il est donc faux de dire que l’autruche met sa tête dans le sable afin de ne pas voir le danger. 

 

Cette croyance a traversé les siècles car déjà au Ier siècle après Jésus Christ, Pline l’Ancien disait : « Les autruches sont les animaux les plus stupides du monde. Elles croient se rendre invisibles en plongeant la tête dans le sable ».

 

 

autruche-tete-dans-le-sable.jpg

 

Source : Wikipédia - Autruche [Fr]

Repost 0

Rechercher

Pages