Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 15:40

Les événements relatés sont assez monstrueux, puisqu’il ne s’agit que de guerres et de morts pour de simples conflits de pouvoirs. Prenons donc tout cela à la légère.

 


Napoléon III avait beau être surnommé le petit, il assurait plutôt bien à la guerre. Son prestige militaire n’était certes pas celui de tonton, mais après avoir montré qui était le chef aux Russes pendant la guerre de Crimée (comme quoi, quand on va pas faire l’andouille dans la toundra, on peut battre les Russes), aux Chinois pendant la seconde guerre de l’opium et aux Autrichiens a Solferino, l’armée française passait pour être la meilleure du monde. (Pour être tout à fait juste a égalité avec l’armée albione qui était aussi de la partie en Crimée et en Chine).

 

A cet époque le Japon commence son ouverture à l’étranger et comprend assez rapidement que ce n’est pas avec son armée anecdotique qui avait résisté environ un quart de seconde au Chef d’escadre Perry qu’il fera quelque chose de son avenir. Le Shogun, qui en gros était le chef militaire qui dirigeait le pays à la place de l’Empereur par intermittences depuis le douzième siècle, demande à la France de l’aider à moderniser l’armée nippone. Napo envoie 17 militaires d’élite menés par Charles Chanoine dont le prestige au Japon est important, puisqu’il était le chef des armées françaises ayant vaincu les Chinois. Nos vaillants soldats, moustachus et en bel uniforme impérial comme il se doit, partent de Marseille et arrivent trois mois plus tard à Yokohama, après être passés par l’Egypte, le canal de suez, Singapour, Saigon et Hong-Kong. Je ne me plaindrai plus des 12 heures d’avion du Paris-Tokyo.

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les relations entre les soldats français et l’armée japonaise sont excellentes. Oublié l’incident ayant eu lieu 4 ans plus tôt où des samouraïs qui n’aimaient pas trop les étrangers avaient tranché en rondelles quelques Français (on rigolait beaucoup moins à l’époque) et où la France en retour avait bombardé le fort de Shimonoseki avant de débarquer et de piquer les canons du Prince Nagato. (On peut d’ailleurs voir ces canons au musée des Invalides, avec une petite pancarte : « Piqués aux Japonais »).

 

 

Le Shogun Tokugawa s’habille même en uniforme militaire napoléonien.




Et le gouvernement devient plutôt profrançais. L’amour franco-japonais règne. Manque de pot, tragique disynchronisation de l’histoire, l’Empereur Meiji décide que deux cent ans de Tokugawa ça suffit et qu’il aimerait bien récupérer le pouvoir.

 

Commence alors une nouvelle guerre civile auquel le Japon est bien habitué. Les perfides Anglais qui comme chacun sait n’ont jamais digéré la guerre de 100 ans et sont obsèdés depuis cette époque par l’envie de nuire aux intérêts français, prennent le parti de l’Empereur.

 

Parallèlement à cela l’équilibre des forces change en Europe avec la montée d’un petit Etat allemand que Napoléon Ier avait conquis en une semaine. Ce petit Etat, c’est la Prusse, contre laquelle nous fîmes trois guerres en cent ans dont deux qui devinrent mondiales. Napoléon III rappelle donc ses militaires à la maison. Chanoine n’est pas content, non seulement il doit abandonner l’armée qu’il a formée, mais en outre il a trois changements pour rentrer, un a Hong-Kong, un a Saigon et un a Alexandrie et tout le monde sait que la ligne 13 est surchargée au mois d’octobre.

 

 

Cependant tout le contingent Français ne rentre pas, un petit groupe mené par le Capitaine Jules Brunet décide de rester. Laisser les Anglais gagner ? Jamais ! Ils ont quand même brûlé Jeanne d’Arc, exporté la jelly et profité de la spéculation immobilière londonienne pour racheter nos fermes du Périgord. C’est intolérable.

 

 

Selon d’autres sources Jules Brunet n’aurait pas pu abandonner l’armée shogunale avec laquelle il avait tissé des liens forts.

 

Le Capitaine Brunet est un brillant polytechnicien, spécialisé dans l’artillerie, ayant déjà été récompensé pour sa bravoure pendant la Guerre du Mexique. Il décide alors que « ça va pas se passer comme ça, non mais. »

 

Malheureusement ce sont les armées impériales qui gagnent la bataille décisive de Boshin à l’issue de laquelle le Shogun Tokugawa, quinzième de la lignée, rend le pouvoir à l’Empereur.

 

Brunet et ses quatre officiers français entrent dans la résistance japonaise dirigée par Enomoto, l’ancien chef de la flotte Tokugawa (flotte d’ailleurs construite par l’ingénieur français Léonce Verny), avec qui Brunet entretenait des relations d’amitié.

 

La montée en puissance de l’armée impériale force les dissidents shogunaux à fuir à Hokkaido, l’île du nord. Grâce aux plans des Français, les partisans du Shogun prennent la forteresse de Goryokaku. Enomoto décide alors de fonder la République d’Ezo, sur le modèle américain. Il en devient président.

 

L’armée de la République d’Ezo passe sous le commandement d’Otori Keisuke et de Jules Brunet en tant que commandant en second. L’armée est divisée en 4 parties, chacune menée par un officier Français. Pour reconnaître leur officier français dans le tumulte de la bataille, les soldats japonais ont une technique simple : c’est celui qui porte la moustache.


.

 

L’aventure se termine à la bataille de Hakodate. L’armée d’Ezo compte 800 soldats, l’armée impériale 8000. Napoléon lui-même n’avait jamais fait mieux que gagner à 1 contre 3. Du 1 contre 10, ça devenait un peu plus délicat.

 

 

 
L’Empereur Meiji a atteint son but : dominer enfin tout le Japon.

 

 

Brunet et ses camardes sont renvoyés en France et y sont jugés pour avoir désobéi aux ordres de Napo III. Mais comme la guerre Prussienne commence, Brunet est rapidement réhabilité pour aller se battre. Il est fait prisonnier au siège de Metz, puis, libéré, il joue un rôle très important dans la victoire des Versaillais contre les Communards.

 

Au Japon tout se finit par des tripes sur le sol ou un consensus. En général les deux dans cet ordre. Après la fin de la guerre civile Enomoto le dissident devint le commandant de la flotte impériale et parvint à convaincre l’Empereur Meiji de décerner une médaille de reconnaissance à Brunet que celui-ci reçu à l’Ambassade du Japon à Paris.

 

L’armée japonaise restera comme beaucoup fortement influencée par la formation française (rappelons que la plupart des armées du monde utilisent les grades de l’armée française).

 

Jules Brunet finit sa carrière en tant que chef d’Etat major. Le Ministre de la Guerre étant alors …. Charles Chanoine.

 

Une bien belle histoire franco-japonaise qui a inspiré, vous l’aurez reconnu, le film The Last Samourai.

 

Pour approfondir le sujet des relations franco-japonaises : 絹と光、日仏交流の黄金期/ Soie et lumière: l’âge d’or des échanges franco-japonais (en français et japonais), Christian Polak, Hachette Fujingaho.



Sources :
Jules Brunet [Wikipedia Fr]

Voir aussi :
Guerre_russo-japonaise [Wikipedia Fr]
Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 14:40

Les quatre frères Dalton, portant leurs véritables noms (Bob, Grat, Bill et Emmett) apparaissent dans l'album Hors-la-loi. De manière assez inhabituelle pour un épisode de Lucky Luke, et conformément à la vérité historique, ils meurent à la fin de l'épisode, qui s'achève sur la vision de leurs tombes. Les quatre frères Dalton sont néanmoins présentés comme ayant tous péri lors de leur dernier hold-up. Dans la réalité, Emmett survécut à la fusillade et Bill, qui participait à une autre bande, fut tué nettement plus tard. Trois cases qui montraient de manière explicite la mort de Bob Dalton furent censurées pour la sortie en album.

 

Les lecteurs ayant apprécié le physique que Morris avait imaginé pour les Dalton, le nouveau scénariste de la série -Goscinny - imagina de faire intervenir leurs cousins et sosies dans l'épisode Les Cousins Dalton. Contrairement aux premiers, ces cousins Dalton s'avèrent initialement des bandits assez inoffensifs. Ces Dalton fictifs deviendront des personnages récurrents des aventures de Lucky Luke. Bêtes tous les quatre à des degrés divers, ils ont au départ une qualité qui les met à égalité avec Lucky Luke, chacun sur un point fort du héros. Ils prendront (momentanément bien sûr) de plus en plus la vedette à Luke. Graphiquement, ils diffèrent des "vrais" frères par la forme de leur moustache.

 

Source : Frères Dalton (Lucky Luke) - Wikipedia [Fr]

Repost 0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 17:07
<<Il existe une théorie disant que si quelqu'un pouvait un jour découvrir pourquoi et dans quel but exactement l'univers est là, il disparaîtrait immédiatement pour être remplacé par quelque chode d'encore plus bizarre et inexplicable ...
Il existe une autre théorie selon laquelle cela s'est déjà produit ... >>

Douglas Adam
Repost 0
Published by Milem - dans Réflexions
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 16:07
> Et comment font ceux (ou celles) qui se vantent de se donner "à plus de 100%" ?
>
> Voici une explication scientifiquement prouvée qui peut donner à réfléchir...
>
> Si l'on considère que : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U
> V W X Y Z
> Correspondent à : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
> 22 23 24 25 26
>
> Alors faisons des comparatifs :
>
> - T R A V A I L = 20+18+1+22+1+9+12 = 83%
>
> - E N G A G E M E N T = 5+14+7+1+7+5+13+5+14+20 = 91%
>
> - C O M P E T E N C E = 3+15+13+16+5+20+5+14+3+5 = 99%
>
> On s'approche du résultat, n'est ce pas ? Alors continuons :
>
> - A T T I T U D E = 1+20+20+9+20+21+4+5 = 100%
>
> - D I S C I P L I N E = 4+9+19+3+9+16+12+9+14+5 = 100%
>
> Impressionnant, non ? Continuons donc :
>
> - V A N T A R D I S E = 22+1+14+20+1+18+4+9+19+5 = 113%
>
> Là, on vient de péter le 100% ! Voyons jusqu'où cela peut nous mener...
>
> - LECHER LE CUL = 12+5+3+8+5+18+12+5+3+21+12 = 120%
> - CIRER LES POMPES = 3+9+18+5+18+12+5+19+16+15+13+16+5+19 = 133%
>
> Alors la prochaine fois que quelqu'un (e) vous dira :
> " Moi, dans mon travail, je me donne à plus de 100%" . VOUS SAUREZ ...
Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 16:03

ALUMINOSILICATE est le plus long mot (sans pluriel ni conjugaison) comportant une alternance parfaite de voyelles et de consonnes

ANTICONSTITUTIONNELLEMENT est, avec 25 lettres, le plus long mot de la langue française (en allemand, le plus long mot en comporte 63 !)

ANTIOPE est l'acronyme composé du plus grand nombre de mots (sept) : Acquisition Numérique et Télévisualisation d'Images Organisées en Pages d'Ecriture

BORCHTCHS
comporte sept consonnes consécutives

CASHER
peut s’écrire de sept façons : CACHÈR(E), CAS(C)HER, CAWCHER, KAS(C)HER (en anglais, DJELLABA peut s’écrire de 18 façons !)

COMMISSIONNÉE comporte quatre redoublements de lettres

CONCENTRATIONNAIRE est le plus long mot ne comportant que des lettres en nombre pair (= CONNAÎTRE + CONNAÎTRE)

CONSTITUTIONNALISASSIONS
est le plus long mot ne comportant aucun E


CONTREPLAQUÂMES
comporte 10 lettres consécutives dans l'alphabet
(LMNOPQRSTU)

CYTOMÉGALOVIRUS est le plus long mot (sans pluriel ni conjugaison) comportant une alternance parfaite de consonnes et de voyelles

DAIGNER est le seul verbe transitif dont le participe passé est invariable en genre et en nombre ; en effet, dans sa construction, DAIGNER est toujours suivi d'un deuxième verbe considéré comme son complément d'objet direct


ENDOLORI
donne son contraire INDOLORE, par interversion des première et dernière lettres

ERSATZ se prononce [èrzats], le S se prononçant comme un Z et le Z, comme un S


ÊTRE est le seul verbe possédant deux formes conjuguées anagrammes : ÉTIONS et SOIENT

FICHE est le seul verbe à l'infinitif ne comportant pas de R

HAÏKAÏ comporte deux trémas

HÉROS, HÉROÏNE se prononce avec un H aspiré au masculin (« le héros ») et avec un H muet au féminin (« l'héroïne »)

HÉTÉROGÉNÉITÉ comporte cinq accents aigus

INTERPELLER est le seul verbe en –ELLER pouvant être prononcé comme un verbe en –ELER


KNICKERBOCKERS comporte trois K

KOTER est le seul verbe intransitif commençant par un K


MUTULE possède assurément la définition la plus compliquée du Petit Larousse illustré : « MUTULE n.f. ARCHIT. Modillon plat, généralement orné de gouttes, placé sous le larmier, juste au-dessus du triglyphe, dans l'entablement dorique »

OISEAUX est le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres :

[o], [i], [s], [e], [a], [u], [x]

PÈDZER est le seul verbe à l'infinitif comportant un accent grave


PSYCHOSTIMULANTES est le plus long mot sans voyelle répétée

SCHMILBLICKS est, avec 12 lettres, le plus long mot ne comportant que deux voyelles


SEMNOPITHÈQUE comporte une séquence de quatre lettres consécutives dans l’alphabet (MNOP)

SPEAKEASY se prononce [spikizi] mais ne comporte aucun I

STYLOGRAPHIQUE est, avec 14 lettres, le plus long mot au singulier, exclusivement composé de lettres différentes (égalé par les pluriels CRYPTOGAMIQUES et XYLOGRAPHIQUES)

TRANSISTORISASSIONS est le plus long mot dont chacune des lettres apparaît au moins deux fois

TROTTINETTE comporte cinq T

YOUYOU est le plus long mot exclusivement constitué de voyelles (égalé par le mot composé AYE-AYE) ; sans le Y – parfois considéré comme une consonne – et sans conjuguer, un seul autre mot comporte six voyelles consécutives : le OUAOUARON (grenouille géante du Canada), néanmoins battu par le BÉNI-OUI-OUI !

Repost 0
Published by Milem - dans Notre langue
commenter cet article
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 20:40

Une équipe de l'Université McGill a découvert une manière de rendre le corps plus résistant aux virus. La découverte pourrait rendre les vaccins superflus d'ici seulement cinq ans.

 


«Nous avons réussi à transformer des cellules pour qu'elles produisent beaucoup plus d'interférons, des molécules qui empêchent la réplication des virus», explique Mauro Costa-Mattioli, professeur au département de biochimie de McGill, qui est l'auteur principal de l'étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature. «Elles deviennent pratiquement invulnérables. Normalement, la production d'interférons ne commence qu'après l'infection par le virus. C'est souvent trop tard.»

L'étude a été réalisée sur des souris génétiquement modifiées. Même si elles produisaient en permanence des interférons, une activité qui utilise de l'énergie normalement disponible pour d'autres fonctions cellulaires, les souris semblaient normales et en bonne santé.

Les interférons sont déjà utilisés en thérapie antivirale. Mais ils causent souvent des nausées et de la fièvre. M. Costa-Mattioli estime que favoriser la production d'interférons par le corps lui-même mènera à moins d'effets secondaires.

L'objectif suivant est de trouver un médicament qui arrive au même effet que la modification génétique. Avec «énormément de chance», cela prendra cinq ans, selon le biochimiste montréalais. Le traitement commencerait vraisemblablement aux périodes où les infections virales sont les plus courantes, par exemple l'automne, au même moment que les vaccins contre la grippe.

La modification génétique consistait à inhiber deux protéines qui normalement empêchent la production d'interférons. Quand ils entrent dans une cellule, les virus entravent la production normale de protéines. Ces deux protéines cessent donc de réduire au silence les interférons, qui prolifèrent. En quelque sorte, le virus prend un risque calculé, qui lui sourit régulièrement, en prenant le contrôle d'une cellule: parmi les protéines qu'il supprime, se trouvent celles qui empêchent la production de ses ennemis, les interférons.

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 20:23
Des chercheurs de l'Université de Bochum ont mis en évidence un processus qui pourrait être à l'origine de la vie sur Terre. A l'aide de simulations sur supercalculateur au Centre de recherche de Jülich (FZJ), les scientifiques ont montré que, dans les conditions originelles, de simples acides aminés peuvent former de longues chaînes peptidiques en dehors des cellules et par suite les premiers éléments constitutifs de la vie, sans avoir recours à un moyen biologique.


Au sein d'un "laboratoire virtuel" incarné par le supercalculateur JUBL de Jülich, les chercheurs ont imposé les conditions de température et de pression adéquates. Celles-ci étant très difficilement contrôlables dans un véritable laboratoire, le recours au supercalculateur s'est trouvé être la meilleure solution. Après 4 mois de calculs, l'étude a révélé que des biomolécules complexes pouvaient se former sans avoir recours aux outils biologiques habituels tels que les ribosomes. En paramétrant les conditions voulues et en introduisant la présence de surfaces de sulfure de fer, les simulations ont révélé que la formation des peptides était accélérée, rendant le milieu propice à la formation de séquences peptidiques.

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 16:51

games-download-rage

Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 11:11

5647d8927e7dcae59ff585059cdd3efe72683486

Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 21:51
undefined
Repost 0
Published by Milem - dans Humour
commenter cet article

Rechercher

Pages