9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 19:39

Trois membres des Hells Angels ont été interpellés à Colmar et placés en détention provisoire pour association de malfaiteurs en vue de commettre une extorsion en bande organisée, menace de mort et détention d'armes et de stupéfiants.


Les motards des Hells Angels auraient menacé de mort l'organisateur du Salon de la moto, qui s'est déroulé le 25 avril, dans la région alsacienne. "Ils estiment que l'organisateur n'a pas sollicité leur autorisation pour un tel événement. Par peur de représailles, il a fini par accepter leur présence", raconte un policier. Et c'est cette présence sur le site du salon qui va permettre aux policiers d'identifier de nombreux membres des Hells Angels. Certains sont de nationalité italienne ou suisse. D'autres sont bien connus des services de police, notamment pour trafic d'armes et vols à main armée. Lors de perquisitions menées aux domiciles et dans le local associatif des mis en cause, les policiers ont saisi de nombreuses armes, de la cocaïne et 19 000 euros en liquide.

 

Les Hells Angels, très hiérarchisés, concentrent l'attention des autorités policières et d'Interpol. Beaucoup sont connus pour rixe, trafic de drogue. On les soupçonne parfois de racketter des concessions de motos afin de se procurer des pièces détachées. Les fichiers de la police décrivent des profils très variés - chauffeurs-livreurs, ingénieurs, chômeurs... -, à l'idéologie souvent d'extrême droite.

 

Source : Lepoint.fr

Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 14:10

image-4dbbd0940ec7c-RTR2LRN4

image-4dbbd09956e6b-RTR2LR03

image-4dbbd09c0c570-RTR2LRM4

image-4dbbd09e8e625-RTR2LRCT

image-4dbbd0a13ee7f-RTR2LRBY

image-4dbbd0a3e53bf-RTR2LRVR

image-4dbbd0a649339-RTR2LR0A

image-4dbbd0a8d3b68-RTR2LRGK

 

Source : Pourelles.yahoo.com

Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 15:30

4247732910-le-mariage-princier-va-couter-cher-l-economie-br.jpg

En raison des onze jours de vacances que s'octroient les Britanniques, la perte pour l'économie se chiffre à 6 milliards de livres (6,75 milliards d'euros) soit 10 fois plus que les recettes attendues.


Les noces princières entre William et Kate suffiront-elles à relancer l'économie britannique ? Rien n'est moins sûr. Malgré le tourbillon médiatique et l'important marketing qui entourent l'événement, l'impact positif sur l'activité, qu'il s'agisse des ventes de produits dérivés ou des retombées touristiques, n'inversera pas une conjoncture morose (chute de 0,5 % du PIB au quatrième trimestre), plombée par une sévère cure d'austérité.

 

Il pourrait même avoir un contre-effet sur la production, si l'on en croit, la Fédération des petites entreprises, en raison des onze jours de vacances que s'octroient les Britanniques, entre Paques et la journée du mariage, fériée. La Fédération, citée par Bloomberg, chiffre à 6 milliards de livres (6,75 milliards d'euros) la perte pour l'économie, soit 10 fois plus que les recettes attendues, estimées par Dataminor à 620 millions de livres.

 

«C'est un vœu pieu que d'imaginer que les gens vont se sentir mieux ou dépenser plus », commente Jonathan Loines, chef économiste de Capital Economics. Aussi radieux soit-il, le sourire des jeunes fiancés n'efface pas les milliards de coupes budgétaires, les 350.000 postes supprimés dans la fonction publique, les hausses de taxes et une inflation qui progresse deux fois plus les salaires.

 

Du reste, les Anglais se montrent guère passionnés par le mariage. Selon un récent sondage, 45 % affirment ne pas vouloir suivre la retransmission. Ils préfèrent saisir l'opportunité d'un grand pont, entre Pâques et le jour de la cérémonie, pour s'offrir un voyage à l'étranger. Sur les onze jours, ils sont plus de 3,5 millions à quitter le sol britannique, avancent les voyagistes. Un véritable exode pour la saison qui va doper le chiffre d'affaires des compagnies aériennes et des agences de tourisme.

 

«Si le mariage stimule les ventes ce mois, cela ne sera pas suffisant pour restaurer la confiance des consommateurs», explique Stephen Robertson, directeur général d'un consortium dans la distribution. Le moral des industriels, qui anticipent une hausse des prix, a rechuté en avril, selon une enquête mensuelle de la Confédération patronale, la CBI, présentée mardi.

 

L'indice mesurant l'état des carnets de commandes s'est nettement dégradé, retombant à -11 points contre +5 en mars. Et celui évaluant les commandes à l'exportation a lui-même diminué à -6 points contre +5 le mois précédent.La publication, mercredi, du PIB pour le premier trimestre, sera très suivi. Les économistes tablent sur une légère hausse, autour de 0,3 %.

 

Source : Lefigaro.fr

Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 12:24

Le Japon, à nouveau secoué mardi par deux fortes répliques sismiques, a porté la gravité de l'accident nucléaire de Fukushima-Daiichi à 7, soit le niveau maximal et le même que l'accident de Tchernobyl en 1986.

 

 

"La situation à la centrale de Fukushima-Daiichi se stabilise lentement, pas à pas, et l'émission de substances radioactives est sur la pente descendante", a dit le Premier ministre nippon, Naoto Kan, lors d'une conférence de presse.

 

Les ingénieurs de Tokyo Electric Power (Tepco), l'exploitant privé de la centrale, ne parviennent toujours pas à reprendre le contrôle du site.

 

Un responsable de l'Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle (Nisa) a expliqué que les niveaux cumulés de fuites radioactives justifiaient de porter la gravité de l'accident à 7, ce qui signifie des effets considérables sur la santé et l'environnement.

 

Elles pourraient être finalement plus importantes qu'à Tchernobyl, car elles n'ont toujours pas cessé, bien qu'elles aient diminué considérablement depuis trois semaines.

 

 

"TRÈS LOIN" DE TCHERNOBYL

 

Selon un calcul préliminaire cité par l'agence de presse Kyodo, l'exposition aux radiations a dépassé le seuil annuel d'un millisievert dans des zones situées à plus de 60 km au nord-ouest de la centrale et à 40 km environ au sud-est.

 

L'entourage du Premier ministre a expliqué qu'il avait fallu du temps pour mesurer et estimer le total des radiations émises.

 

"Même avant cela, nous considérions que c'était un incident très grave, donc, en ce sens, cela ne changera pas vraiment la façon dont on le traite", a expliqué un responsable.

 

L'accident de Fukushima-Daiichi était auparavant classé au niveau 5, comme celui de Three Mile Island aux Etats-Unis en 1979. Chaque niveau signifie que la gravité de l'événement est dix fois supérieure au niveau inférieur.

 

Plusieurs experts consultés par Reuters jugent cette réévaluation exagérée et expliquent que l'accident n'a rien à voir avec le désastre de Tchernobyl qui avait provoqué des rejets radioactifs dans tout le ciel européen.

 

"On en est très loin. Tchernobyl, c'était terrible. Cela a explosé, il n'y avait pas de confinement", explique Murray Jennex, expert du nucléaire. "Leur confinement (à Fukushima) a tenu le coup, la seule chose qui n'a pas résisté, c'est la piscine de combustible qui a pris feu", dit ce professeur associé à l'université de San Diego, en Californie.

 

Un expert de l'université d'Osaka, Kenji Sumita, souligne qu'élever la gravité au niveau 7 "a de graves conséquences diplomatiques". "C'est dire aux gens que l'accident peut potentiellement poser problème à nos voisins", dit-il.

 

Jusqu'ici, Pékin a été plus compatissant qu'accusateur. Mardi, le gouvernement chinois a de nouveau demandé au Japon des informations précises sur la crise nucléaire.

 

Dans un entretien téléphonique avec Kan, le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, s'est dit "inquiet" du déversement d'eau faiblement radioactive dans l'océan Pacifique, une opération arrêtée lundi par Tepco. Il a pressé le gouvernement japonais de "se conformer strictement aux lois internationales".

 

 

RÉPLIQUES

 

Quelques minutes avant l'annonce d'un incendie sur le réacteur n°4 de la centrale de Fukushima-Daiichi, finalement maîtrisé, l'est du Japon a été une nouvelle fois secoué par une réplique de magnitude 6,3 du séisme du 11 mars.

 

L'épicentre de ce tremblement de terre a été localisé au large de la préfecture de Chiba, à 77 km au nord-ouest de Tokyo.

 

Une deuxième réplique a eu lieu quelques heures plus tard, dans le Nord-Est. Elle a également été mesurée à 6,3.

 

La centrale de Fukushima-Daiichi a été brièvement évacuée mais, selon Tepco, le niveau de radioactivité sur place n'a pas augmenté et les pompes servant à injecter de l'eau dans les trois premiers réacteurs ont continué de fonctionner normalement.

 

Tepco peine à reprendre le contrôle du site de Fukushima. L'entreprise injecte de l'azote dans les réacteurs, dont certains ont subi une fusion partielle, pour éviter une trop forte concentration d'hydrogène susceptible de provoquer des explosions qui libéreraient des particules radioactives.

 

Le déversement d'eau de mer dans les réacteurs, pour éviter une surchauffe du combustible, a en outre entravé les efforts visant à remettre en état de fonctionnement le système de refroidissement de la centrale, pourtant indispensable.

 

Bertrand Boucey et Clément Guillou pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Source : Fr.news.yahoo.com

Lemonde.fr

Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 12:16
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 11:57

Le couple de végétaliens jugé depuis mardi aux assises de la Somme pour le décès, faute de soins médicaux appropriés, de leur bébé de 11 mois, avait puisé ses méthodes de soins naturels dans un ouvrage de puériculture de 1952.

 

 

Le couple de végétaliens jugé depuis mardi aux assises de la Somme pour le décès, faute de soins médicaux appropriés, de leur bébé de 11 mois, avait puisé ses méthodes de soins naturels dans un ouvrage de puériculture de 1952, a-t-on appris jeudi au troisième jour du procès.

 

Leur fillette, Louise, est morte le 25 mars 2008 à leur domicile de Saint-Maulvis (Somme) d'une bronchite mal-soignée alors qu'elle était affaiblie par des carences en vitamines qui pourraient être liées au régime végétalien des parents. La fillette était nourrie au sein de la mère. Dès le mois de décembre 2007, Louise avait contracté une bronchite. Ses parents, qui refusaient toute médication, avaient tenté de la soigner avec des cataplasmes d'argile, de choux, de sinapismes à base de farine et de moutarde et de massages à l'huile de camphre et d'ail, pour décongestionner ses bronches.

 

Aux dires des parents, l'enfant semblait mieux se porter. Toutefois, son état de santé toujours précaire, marqué par des hausses et baisses de températures, les a amenés à faire examiner le bébé le 6 janvier 2008 par un médecin de garde qui leur a conseillé de le faire hospitaliser, soupçonnant une pneumopathie. Mais le couple a préféré s'en tenir aux méthodes puisées dans un livre de puériculture de 1952, "Le guide naturel de l'enfant", écrit par Jeanne Dextreit.

 

 

Verdict vendredi

 

Les avocats de la défense, Mes Stéphane Daquo et Patrick Quenel, ont souligné la grande confiance des parents dans l'ouvrage, dont l'auteur, 89 ans, a témoigné jeudi au tribunal. "A l'époque il y avait quantité de choses dont on ne disposait pas, comme
les pommades et crèmes anti-inflammatoires",
a-t-elle souligné. "Il aurait fallu réfléchir, car le livre est ancien", a-t-elle ajouté.

 

Les experts médicaux, qui imputent la mort de Louise à une "pneumopathie bilatérale liée à une carence en vitamine B12 et un déséquilibre alimentaire", ont notamment critiqué l'utilisation du camphre, préconisée dans l'ouvrage de Mme Dextreit. Le camphre est particulièrement contre-indiqué chez un enfant de moins de 36 mois, en raison des risques de convulsions, de vertiges et d'insuffisance respiratoire aiguë. Il a pu participer au décès sur le sujet déjà fragile, ont-ils souligné.

 

Sergine et Joël Le Moaligou encourent 30 ans de réclusion pour "privation de soins ou d'aliments suivie de mort". Le verdict est attendu vendredi.

 

 

Source : Lci.tf1.fr

Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 11:45

Le conseil régional de Franche-Comté a adopté une motion réclamant la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Fessenheim, située en Alsace. Cette centrale inquiète particulièrement les écologistes, comme nos voisins allemands et suisses, car en plus d'être la plus ancienne de France, elle est construite sur une zone à risques sismiques.

 

 

La motion, déposée par le groupe Europe Ecologie - Les Verts (EELV), a été adoptée grâce à l'abstention de la majorité des élus de gauche, de l'UMP, et du Nouveau centre, rapporte Romandie. Tous appellent à un débat de plus grande ampleur, et disent attendre les conclusions de l'audit mené par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Celle-ci devra en juin prochain rendre son avis sur une éventuelle prolongation de la durée de vie du réacteur 1 de la centrale de Fessenheim.

 

Construite à la fin des années 1970, cette centrale est la plus ancienne du pays, deuxième puissance nucléaire qui compte aujourd'hui 58 réacteurs. Située dans une zone à risques sismiques, elle est également exposée à des risques d'inondations, alertent les écologistes.

 

Au lendemain de la catastrophe de Fukushima, la fermeture de la centrale a été immédiatement réclamée, en France, mais aussi en Allemagne et en Suisse. Le 23 mars dernier, le président de l'ASN assurait ne voir "aucune raison" de fermer cette centrale, ni aucune autre, tandis qu'EDF rejetait catégoriquement la demande. Le gouvernement a tout de même décidé de lancer un audit du parc nucléaire français, afin de déterminer si "des améliorations sont nécessaires à la lumière des enseignements qui seront tirés de l'accident de Fukushima".

 

 

Source : Maxisciences.com 

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 22:53

Alors que la catastrophe nucléaire au Japon a réveillé les consciences en Europe, relançant le débat sur la sécurité des usines et sur la nécessité de changer le mode de production d'énergie ; la question atteint Les Simpson.


En effet, la série animée de Matt Groening est aujourd'hui censurée dans certains pays européens. Série satirique, Les Simpson a pris l'habitude de rire du nucléaire, à travers son héros, travaillant dans une centrale. Adorable beauf, Homer n'a que faire des protocoles de sécurité dans son usine. Ainsi, dans plusieurs épisodes, les téléspectateurs peuvent le voir jouer avec des produits dangereux et polluants. Un humour qui n'a plus sa place sur les télévisions allemandes, suisses et autrichiennes. On ne rit plus face au drame qui se joue au pays du Soleil Levant.


Une censure dont le producteur exécutif Al Jean ne s'offusque pas. « Nous avons 480 épisodes, et si certains d'entre eux ne sont pas diffusés durant quelque temps aux vues des terribles évènements qui ont lieu actuellement, je le comprends parfaitement », a-t-il déclaré à Entertainement Weekly. Le producteur a également cité un épisode de 1997 « Homer Versus the City of New York » qui après les Attentats du 11 septembre avait été mis de côté, car il faisait référence au World Trade Center.


Aux Etats-Unis, the syndication division de Fox Television a fourni une liste d'épisodes des Simpson pouvant poser « problème » aux chaînes américaines, leur laissant le choix de diffuser ou non ces épisodes faisant référence au nucléaire.

 

 

les-simpson-censure-on-ne-rit-plus-avec-le-nucleaire

 

Source : fr.tv.yahoo.com

Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:06

Il faudra désormais faire avec. Les termes comme LOL et OMG font désormais partie du vocabulaire de nos voisins britanniques. L'Oxford English Dictionary vient de les intégrer dans sa liste de nouveaux mots.

 


La version en ligne du dictionnaire propose pour son édition 2011 de nouveaux termes. En bon anglais on pourra donc lâcher des LOL (laughing out loud) tout en s'époumonant à invoquer des OMG (Oh my God).

Ces termes font donc leur entrée au même titre qu'IMHO (in my humble opinion), TMI (too much information), BFF (best friends forever), mais aussi ego-surfing (le fait de taper son identité sur un moteur de recherche) ou encore hentaï (no comment). La liste de ces nouveaux « bons mots » est publiée sur le site dédié au dictionnaire.

De même, le site du Daily Mail précise que c'est bien la première fois qu'un symbole fait son entrée dans le prestigieux dictionnaire. Le symbole du cœur (Alt + 3) qui peut s'écrire également <3 facilitera donc la tâche à tous ceux qui désirent déclarer leur flamme à leur promis(e).

En dehors de ces quelques billevesées linguistiques, on regrettera simplement le départ du bien aimé Maître Capello qui bien qu'officiant dans la langue de Molière n'aurait pas manqué cette occasion pour moucher nos amis britanniques. RIP quoi.

 

 

Source : Clubic.com

Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:49

La hausse du niveau de vie dans des pays émergents peuplés comme l'Inde ou l'Afrique du Sud est une des causes de l'augmentation de la consommation, avec le développement de la pratique de l'"alcoolisation massive" ("binge drinking") dans certains pays développés, relève l'agence onusienne.

 

Dans le même temps, la lutte contre la surconsommation de boissons alcoolisées semble ne pas être une priorité de santé publique pour la plupart des gouvernements malgré ses graves conséquences sociales - accidents de la circulation, violences, maladies, absentéisme au travail, délaissement des enfants, etc.

Environ deux millions et demi de personnes décèdent chaque année des conséquences de l'alcool, estime l'OMS dans un rapport global sur l'alcool et la santé, qui précise que ce phénomène est le premier facteur de risque mortel pour les hommes âgés de 15 à 59 ans.

 

En Russie et dans les anciennes républiques soviétiques, l'alcool est responsable d'un décès sur cinq, soit le plus fort taux de mortalité mondial, précise le rapport de l'OMS.

 

En Russie, en Ukraine, au Kazakhstan, mais aussi au Mexique, au Brésil et en Afrique du Sud, la pratique du "binge drinking" prévaut. Elle est en plein essor dans le reste du monde, où 11% des buveurs, des hommes à 80%, s'y adonnent.

 

LA FRANCE ÉPARGNÉE PAR LE "BINGE DRINKING"

Ce premier rapport de l'OMS sur le sujet depuis 2004 note que l'alcool est la cause principale d'une soixantaine de types de blessures ou de maladies: accidents de la route, violences, empoisonnements, épilepsies, cirrhoses, cancers colorectaux, du larynx, du foie et du sein.

 

"Il y a six ou sept ans, nous ne disposions pas d'une preuve certaine de la relation de cause à effet entre la boisson et le cancer du sein. Nous l'avons maintenant", a déclaré Vladimir Pozniak, directeur du département "abus de substances" à l'OMS.

 

Les taux de consommation ne sont pas les mêmes selon les régions: ils sont les plus élevés dans les pays développés et les plus bas au Maghreb ainsi que dans certains pays d'Asie du Sud et de l'Afrique subsaharienne où l'islam prédomine.

 

Dans le monde développé, la France et d'autres pays d'Europe à haut niveau de vie se distinguent par une moindre pratique des beuveries épisodiques, qui suggère en revanche un plus fort taux de consommation régulière.

 

L'OMS confirme qu'une consommation modérée peut avoir un effet bénéfique de prévention des maladies cardiaques et des attaques cérébrales, mais souligne que cet avantage disparaît en cas de consommation excessive.

 

L'agence spécialisée des Nations unies estime par ailleurs que la hausse des taxes sur l'alcool est une des mesures de prévention les plus efficaces contre la consommation excessive, notamment chez les jeunes.

 

Elle défend également l'imposition d'un âge minimum pour l'achat et la consommation de boissons alcoolisées ainsi que la répression de l'alcool au volant, pourvu que ces mesures soient effectivement appliquées.

 

Marc Delteil pour le service français, édité par Guy Kerivel

 

Source : Fr.news.yahoo.com

Repost0