18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 18:43

copy-of-IMG_2806_2.jpg

 

 

La Carpe koï (鯉, koi) est un poisson ornemental originaire du Japon. Vivant dans les rizières, ce poisson est le fruit de la consanguinité entre individus de l'espèce appelée Carpe commune, Cyprinus carpio. Elle est définie comme étant de la sous-espèce Cyprinus carpio carpio.La Carpe koï arbore diverses couleurs : rouge, blanc, jaune, noir... Certaines variétés colorées très prisées par les collectionneurs peuvent atteindre des prix record alors que leur âge est faible de l' ordre de 2 ans.



    Les koï sont avant tout des animaux domestiques, si familiers qu’elles viennent se nourrir dans la main et adorent se laisser caresser. Elles adorent la compagnie des autres poissons et s’adaptent biens dans un bassin déjà peuplé.


    
    
    

    Un peu d’histoire


    
    Originaire du Japon (de Niigata) sous sa forme actuelle depuis environ 150 ans, la carpe ou koï en japonais a été obtenue selon une légende à partir d’un croisement entre une carpe commune (Allemande ou miroir) et un poisson rouge. A la suite de nombreux croisements et sélections les éleveurs réussirent à obtenir des poissons de couleurs et de dessins que l’on ne pouvait observer que chez des poissons d’eau de mer.


Il existe de nombreux concours et expositions où sont récompensées les plus beaux spécimens.

 

Pour un champion, le prix peut monter jusqu'à 250 000 € et plus (seul les amateurs de koï pourront comprendre …).
    

    

Taille et longévité



    D'après des légendes et des rumeurs, certaines Koïs japonaises aurait atteint 200 ans, notamment au Japon dans le cas de lignée exceptionnelle ! Mais, le plus souvent la moyenne de vie est plutôt autour de 25-35 ans. La taille maximale est de 1.20 mètre, mais plus souvent 1 mètre. Une Koï va atteindre 40 cm en 4-5 ans, selon la taille du bassin, de la nourriture et de l'eau.

 

 

 

La carpe koï dans la culture


Les carpes koï ont une place importante dans la culture japonaise, où elles sont un symbole d'amour et de virilité. Leur succès s'est étendu partout où ces poissons ont été exportés, elles apportent beaucoup de charme et de dynamisme à un bassin de jardin. Les carpes koï étant très calmes, elles apportent beauté et sérénité dans un bassin.

 

Au Japon, ces carpes servaient à agrémenter les jardins. Elles donnaient une touche de couleur, de vie et de sérénité dans ce lieu de repos. La tradition voulait que l'invité prestigieux choisisse en entrant le spécimen qu'il allait déguster pendant le repas.

 

Plus précisément, elles représentent la force et la persévérance, du fait qu'elles remontent à contre-courant les rivières et cascades du Japon et d'Asie. Selon la légende chinoise, les carpes du fleuve Jaune, après avoir remonté le fleuve, s'envoleraient vers le ciel en se transformant en dragons. Cette légende serait à l'origine au Japon des koi-nobori (鯉幟 , lit. « bannière carpe »), des manches à air en forme de carpes koï utilisées lors de la journée des enfants le 5 mai, ayant jadis pour objet d'encourager les garçons à être forts et valeureux  .

On raconte que le philosophe Confucius reçut une carpe koï de la part du roi et aurait nommé son fils d'après ce poisson, car il était le seul à pouvoir remonter les chutes du fleuve Jaune  .

 

 

4581625243_5ebca95593_o.gif

Kodomo No Hi : La fête des enfants

 

Source : Wikipedia (fr)

Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 12:18

Leafy_Seadragon_Phycodurus_eques_2500px_PLW_edit.jpg

 

 

Hippocampe feuille, Dragon de mer feuillu est une espèce de poisson marin apparenté à l'hippocampe originaire du sud des côtes australiennes, où il est protégé. C'est le seul représentant du genre Phycodurus.

 

Le dragon de mer feuillu est présent près des côtes du sud et de l'ouest de l'Australie, généralement dans des eaux tempérées peu profondes.

 

Il aime les bouquets d'algues où, à l'abri des prédateurs, il guette ses proies ; il se nourrit principalement de plancton et de crustacés, y compris des mysidacés, mais son régime alimentaire comprend également des crevettes et des petits poissons. Grâce à son aspect foliacé vert et jaune, il se fond entre le varech et le sable. Ainsi, vigilant et invisible, il peut espérer vivre jusqu'à l'âge de 8 ans. Curieusement les dragons des mers feuillus n'ont pas de dents, ce qui est rare chez les animaux qui se nourrissent de petits poissons et de crevettes.

 

 

LeafySeaDragon3600ppx3.jpg

 

600px-Leafyseadragon2276ppx

 

 

Source : Wikipedia (fr)

Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 15:39

L’espèce animale la plus âgée jamais découverte est le clam d’Islande (Arctica islandica), un mollusque vivant dans l’océan Atlantique Nord.

 

En 2007, des chercheurs du Pays de Galles ont estimé l’âge d’un individu de cette espèce entre 405 et 410 ans.
Ils ont pour cela compté le nombre de stries de sa coquille.
Chaque strie correspond à une année de croissance.

 


Le clam d’Islande arrive loin devant devant d’autres espèces telles que :

 

La tortue étoilée de Madagascar (un spécimen offert en 1777 par le capitaine Cook au roi de Tonga vécut environ 188 ans, jusqu’en 1965).

La tortue géante des Galapagos (des tests génétiques ont évalué l’âge d’une de ces tortues à environ 176 ans).

La baleine boréale (en 2007, la découverte d’une pointe de harpon datant de la fin du 19e siècle sur une baleine a permis d’estimer son âge entre 115 et 130 ans).

 

 

Source : Nadia-vraie.over-blog.com

Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 14:18

20080916.tortue.jpg

 

wpgtr5.jpg

 

La Tortue alligator (Macrochelys temminckii) est la plus grande tortue dulçaquicole, on la trouve surtout en Amérique du Nord. (Un organisme vivant dulçaquicole ou dulcicole ne vit qu'en eau douce.)

 

Cette espèces dispose d'une carapace foncée, brun-noire, souvent recouverte d'algues. Ses marginales sont très dentelées. Elle n'est pas capable de rentrer toute sa tête. Elle dispose d'un bec caractéristique muni d'un appendice sur la mâchoire du haut et sur la mâchoire du bas. C'est la seule tortue à disposer d'un leurre. Cet appendice mobile est formée au bout de la langue et sert à attirer les poissons.

 

Les mâles peuvent atteindre 100 kg pour une longueur queue comprise de 75 cm. La tortue alligator possède une des mâchoires les plus puissante du monde devant le lion, la hyene et même le grand requin blanc !

 

 

Source : Wikipedia [Fr] 

 

Voir aussi :

L’élysie émeraude (Elysia chlorotica) - Une limace de mer, à la fois animal et végétal

Greta Oto - Papillons aux ailes transparentes

Le Géospize à bec pointu (Geospiza difficilis) est un oiseau hématophage - Surnommée “pinson vampire”

Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 14:04

phobetron_pithecium.jpg

 

Il s'agit bien d'une chenille du genre Phobetron.

Les appendices visibles sur son dos jouent un rôle de camouflage, en lui permettant de se confondre avec une vieille feuille morte déchiquetée ou un bout de bois. Si on s'amuse à les soulever, on retrouve une chenille tout ce qu'il y a de plus normal, voir ci-dessous.

 

 

photo2left.jpg

 

monkey-slug-caterpillar.jpg

 

 

Source : Wikipedia [en]

Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 02:07

Les siphonophores (semblables à de petites méduses) ont des fonctions tellement spécialisées qu’ils ne peuvent survivre qu’assemblés par centaines ou milliers en se comportant comme un individu unique pouvant atteindre une longueur de 40 mètres.

 


Détails :

Les siphonophores vivent sous forme de superorganisme. Un superorganisme est une colonie d’individus vivant en communauté où la division du travail est tellement spécialisée qu’il est impossible pour un individu seul de survivre. Les fourmis et abeilles sont des exemples bien connus de superorganisme.

 

Comparativement à ces derniers, ce qui fait la particularité des siphonophores est que la division du travail est tellement spécialisée qu’elle oblige les individus à vivre assemblés en chaine pour réunir toutes les fonctions basiques nécessaires à la survie du groupe. En effet, chacun d’eux va assurer, pour l’ensemble de la colonie assimilable à un individu unique, une fonction qui pourra être par exemple : la propulsion, la reproduction, la chasse ou la digestion. Ce qui fait qu’un poisson tué par les nématocystes sera acheminé vers les gastrozooïdes pour être digéré.

 

Cette spécialisation fonctionnelle de l’individu aboutit à une morphologie complètement adaptée à sa fonction et permet aux siphonophores de détenir actuellement 2 records :
– celui d’animal atteignant le plus haut degré de polymorphisme connu
– celui de plus grand “individu” en pouvant atteindre une longueur de 40 mètres.

 

 

Sources :
siphonophores.org [en]
Wikipedia – siphonophore [fr]
Wikipedia – superorganisme [fr]
Wikipedia – Physalie [fr]
Universalis.fr – sinophores [fr]

Fr.Spontex.org

Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 01:36

Détails :

Le Martinet noir (Apus apus), fréquent en France l’été, est un oiseau migrateur qui passe sa vie entière dans les airs et ne se trouve à terre que par accident et, afin de couver. Il se nourrit du plancton aérien qu’il recueille dans les couches inférieures de la troposphère et dort en volant en groupe de façon circulaire, ou en recherchant des zones d’inversion de température à environ 1500–2000 mètres d’altitude. On sait que le martinet noir peut vivre jusqu’à 21 ans.

 

Pendant sa vie, il pourrait donc avoir parcouru en volant 6,5 millions de kilomètres : l’équivalent de huit voyages aller-retour entre la Terre et la Lune !

 

 

martinet 5

 

 

Sources :
Wikipedia – Martinet noir
Commomswift.org

Fr.Spontex.org

Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:55

Le cafard peut survivre sans tête pendant une semaine ! Eh oui, elle n'est pas, chez lui, un organe aussi vital que chez les mammifères.

 

 

Les bienfaits de la décentralisation...

 

L'insecte n'en a pas besoin pour respirer car il s'oxygène par des trous d'aération à la surface de son corps. De plus, son système nerveux, décentralisé, est réparti en plusieurs ganglions internes.

 

Par ailleurs, son système vasculaire est très restreint et la pression interne, faible.

 

Résultat : une fois la tête coupée, le cou se referme par coagulation.

 

Et la partie décapitée ? Elle fonctionne quelques heures, ses antennes continuant de s'agiter.

 

Pour autant, le cafard ne peut vivre éternellement décapité.
La preuve? Il meurt, tout simplement, de soif

 

 

Source : Reponseatout.com

Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 10:49

Amblyrhynchus cristatus, aussi appelé "iguane marin", est une espèce de lézards de la famille des ignuanidés que l'on rencontre aux îles Galápagos.

 

 

L’iguane marin dont l’âge pourrait avoisiner les 9 millions d’années, voir plus vieux si l’on tient compte qu’il est plus ancien que les îles existantes aujourd’hui, serait issu d’un ancêtre qui lui, est définitivement terrestre, originaire du continent sud-américain. Vraisemblablement arrivé par des radeaux de végétation flottant à la surface de l’océan, il se serait adapté à une nourriture marine, par cas de force majeure.

Seul lézard marin au monde, l’iguane des Galápagos se distribue tout au long des côtes rocheuses de l’archipel. Ces créatures du déluge se rassemblent en hordes d’individus à l’aspect fantastique entassés les uns sur les autres et ce, par tous les temps. Leur taille, queue comprise, varie de 60 cm pour les plus petits (sur l’île Genovesa) et peut atteindre 1 m de long pour les plus grandes variétés (sur Isabela). La queue fait la moitié de la longueur du corps. Une crête dentelée parcourt le sommet du dos, depuis le crâne jusqu’à la queue.

La couleur noir suie de la peau - mimétique avec le basalte noir - est un camouflage contre les prédateurs, et leur permet de capter plus de chaleur lors de l’exposition quotidienne au soleil. D’aspect très paresseux, l’iguane marin passe la plus grande partie de son temps à se chauffer sur les rochers. Aplati tôt le matin, le corps - où l’abdomen prédomine - change d’orientation au soleil, à mesure que les heures passent. L’iguane se redresse sur ses pattes avants lorsqu’il a trop chaud, face au soleil, pour permettre à l’air de circuler sous son ventre. Comme tous les reptiles, les iguanes marins sont "poïkilothermes" ils peuvent s’adapter à des variations de températures considérables. Ils sont également "ectothermiques" car directement influencés par la température externe.

La population des iguanes marins est estimée à 200 000 à 300 000 individus.

 

 

iguane-20marin.jpg

 

 

Source : Wkipedia [Fr]

Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 10:48

Le pingouin est un nom vernaculaire d'oiseau de la famille des alcidés, dont la seule espèce encore vivante s'appelle le petit pingouin. Ces espèces vivent dans l'hémisphère nord. Le petit pingouin vole alors que le grand pingouin ne le pouvait pas.

Par abus de langage, le pingouin est souvent confondu avec le manchot (oiseau de la famille des sphéniscidés), en raison d'une ressemblance avec une espèce plus grande de pingouin, aujourd'hui disparue. Une autre source d'erreur est la traduction anglaise du mot manchot, qui est penguin (le pingouin, quant à lui, est désigné par le mot auk en anglais).


 

pingouin.jpg

Repost0