Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 10:29

bug-20windaube.jpg

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:58
Avis aux esprits curieux d'apprendre ! Si vous avez toujours rêvé de vous lancer dans la programmation d'applications et de jeux, mais que la complexité du langage vous a toujours rebuté, la solution Microsoft que Clubic vous propose de découvrir aujourd'hui vous intéressera sûrement !

Accessible et gratuit, Microsoft Small Basic vous permettra de créer facilement vos premiers jeux et applications. Résolument éducatif, il vous accompagnera en douceur dans le monde de la programmation via l'apprentissage du langage Microsoft Small Basic. Ce langage simplifié et inspiré directement de « BASIC » s'adresse principalement aux débutants. Cette offre développée par Microsoft DevLabs se veut être un parcours initiatique et se compose de l'application « Microsoft Small Basic », d'un tutoriel complet au format PDF appelé « Livre Blanc » ainsi que de nombreux conseils adaptés et vidéos pratiques disponibles sur le site MSDN « Microsoft Developer Network ».

Bien pensée l'application se présente comme une plateforme de programmation colorée et ludique. L'interface ergonomique est découpée en trois parties, une barre d'outils « ruban », un volet d'aide dynamique et un espace pour écrire son code. Rien n'est laissé au hasard, vous serez assisté en permanence dans la langue de Molière. Dès votre première frappe de texte, vous apercevrez un carrousel intelligent offrant des définitions rapides sur les termes clés du langage. Le volet gauche affichera l'étendue des possibilités et opérations, fournissant même des exemples concrets.

Il vous sera possible de tester vos programmes à n'importe quel instant à l'aide du bouton « Exécuter », de les sauvegarder localement au format Small Basic, de les convertir en programme Microsoft Visual Basic, mais aussi d'en partager le code source avec la communauté en le publiant en ligne via l'icône « Publier ». Vous pourrez lui donner un nom, entrer un descriptif et le placer dans une des catégories de la logithèque Small Basic. Un identifiant lui sera automatiquement associé et le programme pourra être lancé depuis un navigateur équipé de Microsoft Silverlight. Pour motiver les programmeurs en herbe, Microsoft a mis en avant plusieurs jeux réalisés avec Small Basic dont un « Casse Brique » (code : QRQ360) et un clone évolué de « Pong » (code : MDJ923). À l'aide de la fonction « Importer », vous pourrez importer rapidement les codes source commentés et bien sûr exécuter ces programmes en entrant simplement le code associé.



Source : Clubic.com

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:50

En ce dimanche un édito un peu spécial, portant sur ce qu’on appelle les noobs (ou newbies), ces personnes qui même après des années de pratiques, sont tout de même médiocres en informatique et nouvelles technologies en général.

Place à un petit peu de poésie.

 

* Les noobs éteignent encore leur console de jeu à la prise électrique pensant que cela prolongera la durée de leur appareil.

* Lorsque le noob achète un GPS la seule chose qui l'intéresse c'est d'avoir un GPS. Si celui-ci a des cartes européennes ou mondiales, ce n'est qu'une option sans grande importance.

* Les noobs ne savent pas/oublient que mettre un accent dans une url ou une adresse email pose des problèmes…

* Les noobs lisent et même cliquent sur les spams qu’ils reçoivent.

* Les noobs installent des navigateurs, des barres (Google, Yahoo!), etc. sans s’en rendre compte lorsqu’ils installent d’autres logiciels.

* Les noobs, en général, ne lisent pas et cliquent sur OK (ou suivant) sans vérifier ce qu’ils installent ou ce à quoi ils s’abonnent.

* Les noobs pensent qu'un fichier .torrent est un fichier donnant lieu à une inondation.

* A l'achat d'une télévision HD, la seule chose qui intéresse le noob est qu'elle affiche de la HD. Que l'écran soit HD Ready ou Full HD ça lui est égal, il y a de la HD c'est se qui compte.

* Les noobs ne saisissent pas l’importance des formats texte, vidéo et audio, et leurs conséquences que cela peut avoir s’ils veulent ouvrir lesdits fichiers (sans les codecs installés), ou encore sur les autres ordinateurs ou le matériel qu’ils utilisent (baladeur, etc.). Le mot compatibilité leur est quasi inconnu, et ne parlons pas d'interopérabilité.

* Les noobs sont très en avance sur leur temps et pensent que la licence globale est appliquée. Oui, pour eux, télécharger n’importe quel morceau et film est tout à fait légal. Payer leur abonnement Internet est suffisant.

* Face à un problème informatique, même mineur, le noob bloque directement. Et ils vous appellent… Ou il achète un nouvel ordinateur sans chercher à résoudre le problème. (si si véridique) À croire que la logique informatique est différente du reste du monde, alors que concrètement, pas tant que ça.

* Le son ne marche pas ? Le noob ne pense pas à vérifier si les enceintes sont allumées ou si le son est coupé sur leur OS, ils achètent d'autres enceintes c'est plus simple et moins contraignant.

* Internet ne fonctionne pas ? Le noob ne pense pas à vérifier si le câble Ethernet est bien enfoncé, ou si le Wi-Fi est bien activé. Il peut même a changer de fournisseur d'accès.


* Demander Alt+F4 en discutant sur un chat ou via un jeu vidéo par exemple fonctionne très souvent. Sauf si la personne est tellement noob qu’elle ne sait pas qu’il faut garder le Alt enfoncé…

Repost 0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 22:07
Stratégie - Le 6 août 1997 Au MacWorld, Steve Jobs présentait devant un auditoire stupéfait un accord entre Apple et Microsoft, comprenant l’entrée au capital de Microsoft à hauteur de 150 millions de dollars. Voyage dans le temps.

Le site Wired a mis en branle la machine à voyager dans le temps et est revenu exactement 12 ans en arrière, au MacWorld de Boston. Ce jour-là, Steve Jobs revenu chez le constructeur après le rachat de NeXT, sa société, va faire une annonce qui ne manquera pas de surprendre l'auditoire : la signature d'un partenariat avec Microsoft.

L'accord aura notamment permis à
Apple de recevoir 150 millions de dollars de la part de la firme de Redmond sous forme d'un achat d'actions. De l'argent qui contribuera directement aux finances d'Apple, qui alors n'est pas au mieux (premier semestre 1997 dans le rouge et un plan social de 3500 suppressions de postes en 1996).

Office et Internet Explorer arrivent sur Mac

Steve Jobs l'exprime clairement : Apple a besoin de partenaires dans l'industrie informatique. Sur un écran géant surplombant la personnalité emblématique de la marque, un nom s'affiche donc, celui de Microsoft.

C'est le brouhaha quelques instants. Les relations entre les deux sociétés ne sont pas vraiment au beau fixe, Apple accusant notamment Microsoft de violation de brevets. Steve Jobs reprend la parole pour détailler les modalités du partenariat, faisant taire la rumeur dans la salle.

Apple a besoin de se créer de nouvelles opportunités, et d'aide. L'entreprise commence par mettre fin à son différend juridique avec l'éditeur de Redmond en signant un accord de licence croisée. En contrepartie,
Microsoft s'engage à développer des versions Mac de sa suite bureautique Office, et ce durant cinq ans.

Une entrée au capital, mais pas de droits de vote

Apple accepte quant à lui de faire d'
Internet Explorer le navigateur par défaut de son système d'exploitation. Dans l'auditoire, les protestations fusent. Steve Jobs poursuit en indiquant qu'Apple est attaché au fait de laisser à l'utilisateur la possibilité de choisir. Par conséquent, celui-ci pourra choisir entre plusieurs navigateurs et modifier l'application par défaut.

Derniers points du partenariat présenté par Steve Jobs : Apple s'engage à collaborer au développement de Java dans le sens de l'intéroprabilité, et Microsoft acquiert pour 150 millions de dollars d'actions (sans droits de vote associés) ne pouvant être cédées avant trois ans.

En lui-même l'accord n'a sans doute pas garanti le retour à la rentabilité d'Apple, mais il y a probablement contribué, au même titre que les autres décisions stratégiques amorcées par la direction du constructeur : disparition de la gamme Performa (des modèles d'entrée de gamme à
faible marge), lancement de l'iMac, Mac OS X, puis la diversification réussie dans les années 2000.

 

 

Source : zdnet.fr

Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:46
Linotte, dont la version 0.6.3 vient de sortir, est un langage de programmation qui a la particularité d'être entièrement en français, avec une syntaxe qui se lit presque naturellement (comme son alter-égo anglais: Shakespeare). Il s'adresse donc aussi bien aux débutants ou aux enfants qui veulent du simple qu'à tous ceux qui désirent expérimenter quelque chose de différent.
Repost 0
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 19:06
Il existe une multitude de raccourcis-clavier dans le système d’exploitation de Microsoft, et il est assez facile d’effectuer de nombreuses opérations sans utiliser sa souris, que ce soit au niveau de la manipulation de fichiers et de dossiers, celle des fenêtres et des menus, et bien d’autres choses encore. Voici donc tout d’abord une liste des principaux raccourcis sous Windows, les plus connus.

Les plus connus

Touche ou combinaison de touches Actions correspondantes

 

CTRL + X

Coupe la sélection
CTRL + X Colle la sélection

CTRL + ALT + SUPPR

Affiche le gestionnaire de tâches

Actions sur les fichiers et dossiers

Passons aux raccourcis agissant sur la manipulation des fichiers et dossiers :
Touche ou combinaison de touches Actions correspondantes

 

touche WINDOWS + E

Ouvrir l’explorateur

SUPPR

Supprimer l’élément sélectionné (qui passe dans la corbeille)

Sélectionner le premier élément d’une fenêtre

CTRL

en faisant glisser l’élément
Copier l’élément sélectionné

F2

Renommer le fichier ou le dossier sélectionné

 

ALT +

Passer au dossier suivant

Actions sur les menus et fenêtres

Vous pouvez également effectuer des actions sur les fenêtres et les menus avec les raccourcis-clavier :

 

Touche ou combinaison de touches Actions correspondantes

touche WINDOWS

Afficher le menu « démarrer »

touche WINDOWS + m

Réduire toutes les fenêtres

 

ALT + F4
Fermer la fenêtre ou le programme actif

 

ALT + TALB

Parcourir les éléments ouverts

TALB

Passer d’un objet à un autre

 

ALT + ESPACE
Ouvrir le menu contextuel de la fenêtre active

F4

Dérouler la barre d’adresses dans l’explorateur

Accessibilité

Certains d’entre eux concernent plus spécifiquement les personnes possédant un handicap (visuel principalement) : ce sont ceux qui ont trait à l’accessibilité :

 

Touche ou combinaison de touches Actions correspondantes

 

touche WINDOWS + U
Lancer la fenêtre des utilitaires (loupe, clavier virtuel)

gauche pendant 8 secondes
Activer et désactiver les touches filtres

VERR NUM

pendant 5 secondes
Activer et désactiver les touches bascules
Quelques explications s’imposent pour ces raccourcis, notamment pour le terme de « touches rémanentes ». Cette option permet d’éviter d’avoir à presser simultanément les touches formant un raccourci. Par exemple, pour afficher le gestionnaire de tâches, vous pourrez appuyer sur les touches CTRL, ALT et SUPPR l’une après l’autre si les touches rémanentes sont activées. En ce qui concerne les « touches filtres », elles peuvent permettre à Windows d’ignorer les pressions faibles ou répétées sur une touche du clavier. Enfin, activez les « touches bascules » si vous voulez entendre un son à chaque pression sur la touche de verrouillage numérique ou majuscule, ou sur la touche Arrêt défil.

Quelques derniers raccourcis…

Enfin, une dernière liste comportant quelques raccourcis qui pourront vous être utiles :

 

Touche ou combinaison de touches Actions correspondantes

ECHAP

Annuler la tâche en cours
touche WINDOWS + R Ouvrir la boîte de dialogue Exécuter

touche WINDOWS + F1

Lancer le centre d’aide et de support (Windows XP)

 

touche WINDOWS + CTRL + F
Rechercher un ordinateur
Le cas extrême : vous avez une fenêtre VNC ouverte et active, et vous souhaitez repasser à une autre application en local, comment faire, car toutes les actions que vous faites sont répercutées sur l’ordinateur distant… Toutes ? Non, un CTRL+ALT+SUPPR vous permettra d’ouvrir le gestionnaire de tâches de l’ordinateur local et par le biais de la touche tabulation, vous pourrez sélectionner tout d’abord l’onglet « application », puis le programme de votre choix, une pression sur la touche « Entrée » vous faisant finalement crier victoire.


Repost 0

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages