Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 11:49

Le pitaya ou pitahaya (de l’amérindien taïno « fruit écailleux »), plus connu sous le nom de « fruit du dragon » (ou dragon fruit, strawberry pear en anglais), est le fruit de différentes espèces de cactus épiphytes, et plus particulièrement de celles de l’espèce Hylocereus undatus (anciennement H. triangularis).

 

 

Fleur

L’Hylocereus undatus, ou « raquette tortue » ou « Belle de nuit », est appelé en anglais night blooming cereus, c’est-à-dire « Cereus à floraison nocturne ». En effet, cette plante à rameaux triangulaires fleurit à la tombée de la nuit et la grosse fleur blanche à la douce odeur de vanille mesure près de 30 cm de diamètre mais ne tient généralement qu’une nuit. Cela a suffi pour faire de cette espèce une plante ornementale appréciée dans le monde entier.

 

Cette plante à fruits délicieux a de grandes feuilles :

  • - blanches à taches roses pour Hylocereus undatus.
  • - rouges à points roses pour Hylocereus undatus.
  • - blanches à points jaunes pour Selenicereus megalanthus.

 

 

La-fleurs-de-Le-pitaya-ou-pitahaya.JPG

La fleur d'Hylocereus undatus

 

 

Fruit

Le pitaya mesure une dizaine de centimètres et pèse environ 350 grammes. Sa chair est comestible et ressemble par sa texture et la présence de petits pépins noirs à celle du kiwi, avec un goût cependant beaucoup plus doux.

 

Il existe trois sortes de fruits provenant d’autant d’espèces distinctes, tous comestibles, à basse teneur en calories et portant une peau épaisse à petites feuilles :

 

 

Pitaya-Hylocereus-undatus.jpg

Extérieur d’un pitaya Hylocereus undatus

 

 

Pitaya--Hylocereus-undatus-02.jpg

Intérieur d’un pitaya Hylocereus undatus

 

 

Qualité nutritive

La médecine traditionnelle des Indiens d’Amérique centrale attribue au pitaya d’étonnantes vertus digestives.

 

En effet, la graisse naturelle que contiennent les graines lui donne un effet laxatif. 100 grammes de fruit ne contiennent qu’une cinquantaine de calories et le pitaya est riche en vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et bêtacyanine (principalement la variété à chair rouge). Le pitahaya rouge (Hylocereus sp.), a une faible teneur en vitamine (de 116 à 171 mg par gramme de pulpe fraîche). Cependant la pulpe est riche en antioxydants comme la bêtacyanine (de 0,32 à 0,41 mg) et des composés phénoliques : son indice ORAC est de 8,8 à 11,3 (activité antioxydante par g exprimées en micromoles de Trolox équivalents).

 

Elle aide aussi à réduire le taux d’acide urique dans le sang et favorise ainsi la prévention de la goutte.

 

L’expérience de manger un pitaya est proche de celle du kiwi. On le mange cru. Les graines ont la taille des graines de sésame et sont disséminées dans la pulpe. Elles sont donc absorbées avec le fruit. On peut en faire du jus ou du vin ; la grosse fleur du pitaya est aussi comestible et on peut en faire du thé.

 

 

Production et consommation

Le pitaya a l’avantage de nécessiter de 5 à 10 fois moins d’eau que n’importe quelle autre culture fruitière, ce qui en fait un produit intéressant pour exploiter les zones arides.

 

En 2010, les principaux producteurs mondiaux de pitaya sont la Colombie et le Mexique.

 

Originaires du Mexique et s'étendant jusqu'à l'Amérique centrale, ces cactus aux allures de vignes vierges ont été importés au Viêt Nam par les colons français au début du XIXe siècle. Initialement, les fruits y étaient réservés à la famille royale puis à la bourgeoisie locale. Ils devinrent ensuite le premier produit d’exportation du Viêt Nam et rivalisèrent en prix avec le fruit vedette d’Asie, le durian. Ils sont aujourd’hui cultivés et appréciés dans toute l’Asie du Sud Est (Malaisie, Taïwan) et la côte sud-est de la Chine. La version bonsaï du pitaya est courante sur les marchés à fleur de Taïwan.

 

Depuis quelques années, la production de pitaya se développe de plus en plus dans des pays tels que le Viêt Nam, Israël (sous serres car cette cactacée ne supporte pas le plein soleil), le Guatemala, l’Australie ou, en France, sur l’île de la Réunion et en Polynésie. La seule difficulté de la production de ce fruit réside dans la fécondation des fleurs qui, originellement, est faite par les papillons ou les chauves souris des forêts tropicales. On le multiplie généralement donc plutôt par bouture.

 

Encore pratiquement inconnu en France en 1995, le pitaya fait désormais partie intégrante de l’offre en fruits tropicaux des grandes surfaces. Les quantités de pitaya rouge importées dans l’UE ont plus que décuplé entre 1995 et 2000, mais restent cependant marginales, avec 200 tonnes en 2000.

 

 

Pitaya-jaune-a-chair-blanche-Selenicereus-megalanthus.jpg

Pitaya jaune à chair blanche Selenicereus megalanthus

 

 

Pitaya-Hylocereus-polyrhizus.jpg

Pitaya sanguin Hylocereus polyrhizus

 

 

Source : Wikipedia - Pitaya [Fr]

 

Voir aussi : Wikipédia - Durian [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Végétaux
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 16:21

Le General Sherman est un séquoia géant situé dans le parc national de Sequoia (Californie, É.-U.). C'est l'arbre le plus imposant du monde (et parfois considéré comme l'organisme vivant le plus imposant qui existe) de par les 1 487 m³ de son tronc. Son âge est estimé à environ 2 200 ans.

 

C'est en 1879 que le naturaliste James Wolverton le baptise General Sherman en l'honneur du général William Tecumseh Sherman. Plus tard, l'association socialiste utopique Kawea Colony, qui s'établit près de l'arbre autour de 1880 le rebaptise Karl Marx. Ce n'est qu'en 1931, que l'arbre est reconnu comme le plus grand du monde, après une controverse l'opposant à un autre séquoia géant voisin, le General Grant, controverse prenant fin avec la découverte en 2006 de l'Hyperion dont la taille atteint 115.61 mètres. Désormais, c'est le volume de bois qui est retenu comme le critère le plus important.

 

 

Caractéristiques


Mètres Pieds
Hauteur par rapport à la base :
83,8 274.9
Circonférence au sol :
31,1 102.6
Diamètre à la base :
11,1 36.5
Diamètre à 1m 50 du sol :
8,25 27.0
Diamètre à 18m (60') du sol :
5,3 17.5
Diamètre à 55m (180') du sol :
4,3 14.0
Diamètre de la branche la plus large :
2,1 6.8
Hauteur de la première grosse branche par rapport au sol :
39,6 130.0

 

 

Le-General-Sherman--l-arbre-le-plus-imposant-du-monde.jpg

Le General Sherman, l'arbre le plus imposant du monde

 

 

tronc-du-General-Sherman.jpg

Le tronc du General Sherman

 

 

Source : Wikipédia - General Sherman (arbre) [Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Végétaux
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 19:52

Détails :

Aussi appelé "Gympie Gympie", ce grand arbuste se développe dans les forêts pluviales d’Australie et d’Indonésie. Ses feuilles sont couvertes de poils urticants dont le contact casse des ampoules de silice qui se répand alors dans la peau.

 

La douleur provoquée est insupportable et peut durer des jours, voire des mois. Une simple piqûre ne tue pas, mais stimule les nerfs au point de croire qu’on est en train de mourir. Si elle est multiple, la douleur est tellement forte qu’elle peut tuer un cheval en deux heures, ou faire souffrir le martyre à un homme au point de vouloir se tuer.

 

On a ainsi reporté l’exemple, pendant la Seconde Guerre Mondiale, d’un homme ayant chuté dans un Gympie Gympie : il s’est tortillé de douleur pendant 3 semaines, malgré tous les traitements possibles. A la même époque, un officier, ayant utilisé une feuille de l’arbuste pour s’essuyer après s’être soulagé, s’est tué d’une balle dans la tête.

 

Enfin, le simple fait d’approcher ou de travailler à côté de l’arbuste peut irriter vos narines ou vos yeux, toujours à cause de ces minuscules poils urticants qui se détachent facilement et se maintiennent un certain temps en suspension dans l’air.

 

Etrangement, la piqûre ne dérange pas certains marsupiaux, ainsi que les oiseaux et insectes qui mangent les feuilles du Gympie Gympie.

 

 

Dendrocnide-moroides.JPG

 

 

Sources :

Spontex.org [fr]

AustralianGeographic.com – Gympie Gympie: Once stung, never forgotten [en]
Wikipedia.org – Dendrocnide moroides [fr]
AlansWildlife.blogspot.fr – Stinging Trees [en]

Repost 0
Published by Milem - dans Végétaux
commenter cet article

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages