Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 19:19

Au Japon, une quarantaine de personnes se sont mobilisés pour libérer une trentenaire tombée entre le quai et un train.

 

 

hNdFqRn.jpg

Norihiro Shigeta/AP/SIPA.

 

Ce lundi 22 juillet, une quarantaine de voyageurs japonais ont soulevé à mains nues un wagon de 32 tonnes afin de libérer une femme, prisonnière de l'engin. Cette dernière était tombée dans l’espace de 20 cm entre le quai et le train, dans la gare de Minami-Urawa, au nord de Tokyo. Cet acte d’héroïsme ordinaire a été immortalisé par un photojournaliste de "Yomiuri Shimbum", comme le relève "The Guardian". 


Après une annonce faite dans la gare, les passagers sont descendus du train. De nombreuses personnes sont venues en aide aux employés de la compagnie de train pour faire levier sur le train, dont le système de suspension permet de le faire basculer d’un côté ou de l’autre.

 

La victime était une femme de 30 ans. Elle a été transportée à l’hôpital mais ne souffrait d’aucune blessure. Son sauvetage a été applaudi par la foule. Le train est reparti avec un retard de seulement huit minutes.

 

Source : Tempsreel.nouvelobs.com

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 17:23

Un classement du magazine « Linéaires » dresse, pour un même panier de produits, un panorama des enseignes bon marché… et des autres.

 

 

Parmi les enseignes de la grande distribution, laquelle est meilleur ? C’est ce qu’a cherché à déterminer le magazine spécialisé « Linéaires », qui réalise chaque trimestre un indice des prix des produits de grande dans une douzaine de chaînes d’hypers et de supermarchés.

 


talonné par Carrefour

La méthodologie est rigoureuse : plus de 170 magasins ont été visités et une centaine de références de grande consommation (produits frais, épicerie, etc.) passées au crible. Publié par notre journal, le verdict de cette enquête est éloquent, les écarts de prix pouvant atteindre jusqu’à 20%. En tête du peloton on trouve les Centres Leclerc, fidèles à leur promesse « d’écraser les prix », tandis que loin derrière, l’enseigne de centre-ville Monoprix, qui cible une clientèle plus aisée, se révèle la plus chère du marché (voir infographie ci-contre). Un comparatif d’autant plus utile que, dans un contexte économique et social particulièrement difficile, les Français surveillent de près leur budget.


Après un début d’année dynamique, la consommation en produits alimentaires était en recul en mars et en avril. De plus, selon les chiffres officiels de l’Insee, les prix ont grimpé de 2,1% entre avril 2011 et avril 2012. L’inflation est même encore plus sensible sur l’alimentaire : + 3,5% sur un an.

 

 

le-palmares-des-enseignes-les-moins-cheres.JPG

 

 

Sources :

Leparisien.fr

Et le magazine : Linéaires

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 23:54

La police de Miami a lancé un avertissement sur une nouvelle drogue de synthèse, baptisée "septième ciel", après plusieurs agressions à caractère cannibale, dont une pendant laquelle des policiers ont tué un assaillant.

 

La direction de la police a appelé ses unités à la plus grande prudence, après un deuxième incident impliquant cette drogue, de type "ecstasy", lors duquel un suspect a menacé de "manger" deux policiers et tenté d'en mordre un.

 

Brandon De Leon, un SDF de 21 ans, avait été interpellé dans un restaurant où il était entré en criant des insultes. En route pour le poste, il s'était frappé la tête contre la vitre de séparation interne du véhicule de police en hurlant "je vais vous manger" , puis, arrivé au commissariat, grogné comme un animal et tenté de mordre un policier à la main. Les policiers avaient dû lui passer un masque anti-morsures et lui lier les jambes.

 

En plus d'avoir pris du "septième ciel" -un des noms de cette nouvelle drogue de synthèse également connue sous l'appellation générique de "sels de bain"-, De Leon a été testé positif à l'alcool, au cannabis et aux médicaments.

 

Son cas "ressemble à un incident survenu la semaine dernière à Miami quand un suspect de sexe masculin a dévoré le visage d'un autre homme", avertit une note interne de la police.

 

Dans cette première affaire, baptisée "l'attaque zombie" par les médias locaux, l'assaillant, nu, avait agressé un SDF, lui arrachant ses vêtements et le mordant atrocement au visage, au point que la victime est toujours hospitalisée dans un état critique.

 

L'agresseur, Rudy Eugene, 31 ans, a été abattu par la police.

 

Selon la police, il pourrait lui aussi avoir été drogué au "septième ciel", décrit par la police comme une substance "addictive et dangereuse".

 

La petite amie d'Eugene, Yvonka Bryant, citée par le Miami Herald, a affirmé que son comportement ne correspondait en rien à son tempérament habituel, estimant qu'il pouvait avoir été drogué à son insu. "La seule autre explication est surnaturelle, qu'il ait été victime d'un sort vaudou", a-t-elle poursuivi, en référence aux origines haïtiennes d'Eugene.

 

Par AFP.

 

 

Source : Fr.news.yahoo.com

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 21:48

Les salariés du secteur privé en Grèce ont vu leurs salaires plonger de 25% l'année dernière, subissant ainsi de plein fouet l'effet de la récession dans laquelle le pays est plongé depuis plus de quatre ans, selon un rapport de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) publié jeudi.

Le salaire brut moyen d'un salarié à plein temps a ainsi baissé de 23,1% en 2011 et de 25,3% après prise en compte de l'inflation, lit-on dans ce rapport.

 


Retour au niveau de 2006

En moyenne, le salaire net est retombé à 12.530 euros par an en Grèce, soit moins de la moitié de ce qu'il est en Allemagne. Ce chiffre est également inférieur au salaire net moyen au Portugal, autre pays de la zone euro en difficulté.

Le salaire grec retombe ainsi à son niveau de 2006. Il reste toutefois de quelque deux tiers supérieur au niveau de 2000, année qui a précédé l'entrée de la Grèce dans l'euro.

Reuters

Source : 20minutes.fr
Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:43

SANTÉ - L'espérance de vie en bonne santé baisse légèrement en France, selon une étude de l'Ined...

Vivre plus mais moins bien. Bien qu'elle soit championne de l'espérance de vie des femmes, la France connaît un léger recul de l'espérance de vie en bonne santé depuis quelques années, indique ce jeudi l'Institut national des études démographiques (Ined). En 2010, les Françaises avaient une espérance de vie de 85,3 ans (contre 84,8 en 2008) et leurs compatriotes masculins de 78,2 ans (contre 77,8 ans). Mais outre l'espérance de vie, les démographes étudient aussi combien de temps les populations peuvent espérer vivre en bonne santé: C'est «l'espérance de vie sans incapacité» (EVSI).

 

 

Dichotomie

Et l'EVSI, elle, baisse légèrement. Celle des hommes est passée de 62,7 ans à 61,9 ans entre 2008 et 2010; et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes, relève l'Ined. Ainsi, en 2010 les hommes pouvaient espérer vivre en bonne santé 79,1% de leur espérance de vie totale contre 80,6% en 2008 et les femmes 74,4% contre 76,1%. Selon les chiffres de l'Insee, l'espérance de vie en bonne santé avait entamé sa légère baisse en 2006.

 

La tendance française rejoint celle d'autres pays européens qui ont comme elle des espérances de vie élevées, note l'Ined, qui a compilé et étudié les données de l'Union des 27. «Dans les pays où l'espérance de vie est déjà élevée, les gains d'années de vie se font aux âges les plus élevés, donc lorsqu'on est en moins bonne santé», a commenté pour l'AFP l'auteur de l'étude, Jean-Marie Robine, pour expliquer cette dichotomie. Ainsi, la Suède a l'EVSI la plus longue d'Europe: 71,7 ans pour les hommes tandis que la République slovaque a la plus courte (52,3 ans).

 

 

Situations inégales en Europe

Chez les femmes, ce sont les Maltaises qui ont les meilleures perspectives de vie en bonne santé: 71,6 ans tandis que, comme pour les hommes, c'est la République slovaque qui a l'EVSI la plus courte: 52,1 ans. Mais pour les deux sexes, si l'on prend en compte la période récente (2008-2010), les écarts se réduisent entre les pays. Ainsi, pour les hommes, la Lituanie voit son EVSI augmenter le plus, de près de trois ans (à 57,7 ans), alors que les Pays-Bas affichent la plus forte baisse (-1,3 an, à 61,1 ans).

 

Et chez les femmes, c'est toujours la Lituanie qui voit son espérance de vie sans incapacité (EVSI) augmenter le plus (2,4 ans, à 62,3 ans), alors que c'est la Finlande qui cette fois affiche la plus forte baisse (-1,7 année, à 57,8 ans). «Il y a donc des tendances à la convergence des espérances de santé en Europe» pour les hommes comme pour les femmes, en conclut l'Ined.

 

© 2012 AFP
Source : 20minutes.fr
Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 17:34

Le roi s'est brisé la hanche lors d'un safari de chasse à l'éléphant au Botswana. Son escapade luxueuse provoque la polémique.

 

 

Personne n'aurait eu vent de l'escapade du monarque espagnol Juan Carlos Ier si celui-ci n'était pas malencontreusement tombé durant son voyage. Sa Majesté se trouvait au Botswana, en plein safari de chasse à l'éléphant, lorsqu'il s'est brisé la hanche. Rapatrié en urgence dimanche matin, le roi, âgé de 74 ans, a été aussitôt opéré et commence déjà à marcher grâce à une prothèse.

 

Reste que, depuis son retour en terre ibérique, la polémique enfle et les critiques fusent contre cette escapade luxueuse. Le Botswana autorise la chasse à l'éléphant contre une participation allant de 7 000 à 30 000 euros. En temps de crise et alors que l'Espagne multiplie les plans d'austérité pour réduire la dette et faire baisser un chômage record, cette dépense fait tache d'huile. La classe politique, plutôt discrète sur les agissements du roi - dont la popularité n'a jamais baissé depuis son rôle essentiel dans la transition démocratique -, a perdu de sa prudence.

 

 

"Le roi vit loin de son peuple"

Le président d'Andalousie, du Pays basque, mais aussi les nationalistes et l'ensemble de la gauche exigent des explications au roi et surtout qu'il présente ses excuses. Comment le chef de l'État peut-il disparaître dans un voyage discret, voire secret, en Afrique ? Combien ce genre d'escapade coûte-t-il aux contribuables espagnols ? Quelles sont les responsabilités de Juan Carlos Ier vis-à-vis de la nation ? Il est peu probable toutefois que Sa Majesté daigne répondre aux questions des représentants politiques. Le Parti populaire, au pouvoir et qui siège avec une écrasante majorité à la Chambre des députés, a déjà annoncé qu'il rejetterait un débat parlementaire sur ce délicat sujet.

 

Mais le silence gêné de la Moncloa, équivalent de l'Élysée, au retour du roi à Madrid en dit long sur la pensée de l'exécutif, qui a fini par affirmer que le souverain leur avait communiqué ce voyage africain. Or le Parti populaire (PP) s'est bien gardé de faire publiquement des commentaires sur la virée de chasse. Et pourtant, au sein de cette formation politique, on ne cache pas le malaise produit par ce déplacement inopportun. "C'est surtout l'image de la monarchie qui en prend un coup", assure un conservateur du PP. Et d'ajouter : "La chasse à l'éléphant, un animal protégé, est très mal perçue, mais surtout, ce genre de distractions, alors que le pays se serre la ceinture, donne vraiment l'impression que le roi vit loin de son peuple."

 

 

Scandales à répétition

L'image de la famille royale était déjà bien écornée ces derniers temps. La semaine dernière, on a découvert, également à la suite d'un accident, que le petit-fils du roi, âgé de 13 ans, s'initiait à la chasse avec des armes à feu. Il s'est tiré une balle dans le pied avec son fusil durant un entraînement, alors que la loi interdit l'usage des armes pour les moins de 14 ans. C'est surtout le scandale financier dans lequel est impliqué le gendre de Juan Carlos Ier qui a le plus plombé l'image jusqu'ici presque parfaite de la maison royale.

 

Iñaki Urdangarin, époux de l'infante Cristina, aurait détourné 5,8 millions d'euros payés par l'administration publique et les collectivités territoriales. Le bénéficiaire n'était autre que Noos, sa société à but non lucratif, chargée d'organiser des événements sportifs. Le gendre parfait a été mis en examen en février et est, depuis, écarté des actes officiels de la famille royale. Lundi, on apprenait que, dans deux courriers datant de 2007, Iñaki Urdangarin cite son beau-père comme médiateur dans un contrat. L'intervention du roi dans les sales affaires de son gendre n'a pas encore été confirmée, mais laisse envisager le pire pour la maison royale.

 

Ces divers scandales ont remis à l'ordre du jour le débat sur la continuité de la monarchie, qui, en outre, pèse sur les finances de l'État. Les voix en faveur de l'abdication du roi ne sont désormais plus réservées à quelques indépendantistes ou nostalgiques de la Seconde République. L'héritier du trône, le prince Felipe, qui va assumer le rôle de chef de l'État durant la convalescence de son père, a du pain sur la planche. Il devra redorer l'image de la monarchie et défendre sa légitimité s'il prend sa succession. La mauvaise santé du roi laisse prévoir que le passage de pouvoir pourrait être plus tôt que prévu.

 

Source : Lepoint.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:07

Plus d'un tiers des élèves de 3e a déjà connu une ivresse alcoolique et l'immense majorité déclare avoir consommé de l'alcool au moins une fois, rapporte l'Observatoire français des drogues et toxicomanies.

 

 

Les données préliminaires d'une vaste enquête conduite auprès de collégiens français viennent confirmer "la précocité et la prédominance de l'alcool" chez les plus jeunes en comparaison d'autres "produits psycho-actifs". Dans une enquête réalisée en 2010 auprès de 11.638 élèves français âgés de 11 à 15 ans, 34% des élèves qui sont en classe de 3e déclarent avoir fait l'expérience au moins une fois de l'ivresse. En 4e, ils sont 17,2% et en 6e, 6,8%.

 

Ces chiffres sont relativement stables, voire en légère baisse par rapport à une précédente étude réalisée en 2006, a souligné l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT). Mais le nombre de collégiens qui disent avoir fait l'expérience au moins une fois de l'alcool reste particulièrement élevé même pour les classes les plus jeunes, a souligné l'OFDT lors du colloque "Drogues, alcool, tabac chez les 11-14 ans : en savoir plus pour mieux prévenir" organisé par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt). A partir de la 6e, six élèves sur dix (59,3%) déclarent avoir bu au moins une fois, en 3e, ils sont plus de huit sur dix (83,2%) dans ce cas.

 


L'alcool vient avant la cigarette et les joints

L'alcool représente "une substance inquiétante" car elle est "largement banalisée à un âge précoce", souligne l'expert Mickael Naassila, professeur à l'Université d'Amiens et directeur du groupe de recherche sur l'alcool et les pharmacodépendances (Grap) de l'Inserm. Le tabac touche moins de jeunes et moins tôt que l'alcool : seuls 12,7% des élèves de 6e ont essayé la cigarette au moins une fois et ils sont un peu plus de la moitié en classe de 3e (51,8%) à en avoir fait l'expérience. Le même constat, encore plus accentué, peut être fait pour le cannabis avec des premières expérimentations qui interviennent plus tard : moins de 4% des élèves de 6e et de 5e déclarent avoir fumé un joint. Les chiffres ne décollent vraiment qu'en 3e (23,9%). "Une donnée importante sur l'alcool c'est la banalisation et l'acceptation sociale" dont bénéficie ce produit, souligne le Pr Naassila qui affirme voir une intensification des phénomènes de "binge drinking" qui consiste à consommer beaucoup d'alcool en peu de temps.

L'enquête régulière "ESCAPAD" (Enquête sur la santé et les consommations) réalisée par l'OFDT sur les jeunes de 17 ans relevait en effet une augmentation des "ivresses répétées et régulières" : 10,5% déclaraient plus de 10 ivresses par an en 2011 contre 8,6% en 2008. "De nouvelles données nous indiquent que ces intoxications massives et ponctuelles ont des effets assez nocifs chez les jeunes à un moment où le cerveau n'a pas fini son développement", souligne le Mickael Naassila. Les adeptes du binge drinking montreraient des "déficits" en terme de "mémorisation spatiale, de mémoire de travail, de stockage d'informations" par rapport à ceux qui consomment aussi de l'alcool mais de manière "plus espacée dans le temps" selon ce chercheur. Il est en outre désormais assez solidement établi que plus on commence tôt à consommer de l'alcool, plus on a de chance de développer ensuite une dépendance à l'alcool, souligne le psychiatre Yann Le Strat.

 

Source : Lci.tf1.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 13:28

S'il y a eu un tremblement de terre économique en France cette semaine, c'est bien l'arrivée de Free Mobile, qui a divisé les prix par 2, 3 ou même 5. Ce séisme met bien en lumière les maladies de l'économie française, et ce capitalisme “à la française” si particulier, qui semble parfois réunir le pire du capitalisme et le pire du socialisme.

La plupart des nouveaux clients de Free Mobile achèteront le forfait illimité à 19.90 euros, mais le plus frappant était le forfait à deux euros, qui répond au forfait “RSA” créé par les opérateurs à la demande de l'Etat, à dix euros. En annonçant ce forfait, le fondateur de Free, Xavier Niel, avait la voix qui tremblait : plus vous êtes pauvres, plus on vous arnaque. Il a déclaré que Free n'avait pas prévu de faire un forfait premier prix, mais que son équipe avait été tellement choquée par un forfait RSA à dix euros qu'ils avaient décidé de le faire. Un proche de Niel me confirme la réalité de cette version publique. Dans une interview le lendemain sur BFM Business, Xavier Niel a dit que la marge de Free sur ce forfait serait de l'ordre de 50%, montrant à quel point le forfait “RSA” est un forfait “Racket Super Arnaque” comme Niel l'a surnommé.

Voilà comment le capitalisme à la française fonctionne : capitalisme de privilégiés et de castes. Les grandes entreprises gagnent de l'argent pour leurs actionnaires, non pas en jouant le jeu de la concurrence et de l'innovation, mais en obtenant des monopoles et des avantages de l'Etat. Et ce sont les plus pauvres qui en payent le plus souvent le coût.

Nous sommes restés à la société de privilèges de l'Ancien régime : chacun a sa niche qui lui permet d'exploiter une rente économique, accordée par le Souverain et donc nantie du droit divin. La vraie division est là, pas entre les riches et les pauvres, mais entre les privilégiés et les autres. Et comme ces privilèges existent à tous les étages de la société française, le système continue de fonctionner. Un chauffeur de taxi n'est évidemment pas aussi privilégié que Martin Bouygues, mais son privilège fonctionne de la même manière : par un cartel créé par l’État, qui appauvrit la plupart des gens au profit d'une minorité qui en retire une rente économique.

Il n'est pas étonnant, ensuite, que les Français aient une si piètre opinion du capitalisme, puisqu'on ne leur montre pas un capitalisme de marché, mais un capitalisme de mandarins. C'est un capitalisme qui ne profite pas tant que ça aux “super-riches” - l'économie française crée moins de millionaires et de milliardaires en France qu'en Grande-Bretagne et aux États-Unis - mais qui protège la France d'en haut et accable celle d'en bas.

Chaque CDI sur-protégé est un emploi non-qualifié en moins, ou précarisé. Chaque nouvelle niche fiscale immobilière, qui protège le patrimoine des propriétaires fonciers en maintenant les prix sur-élevés, est une famille qui ne peut pas se loger convenablement. Chaque protection des pharmaciens est des médicaments plus chers pour les Français. Chaque protection du “petit commerce” est des biens plus chers, et donc du pouvoir d'achat en moins.

Sur un marché au moins, Free Mobile a mis en évidence la faillite morale de ce système politico-économique. Espérons que beaucoup d'entrepreneurs, sur beaucoup de marchés, pourront faire de même dans les années à venir. Cette semaine nous a montré qu'il y a plus à attendre d'eux que des politiques.

 

 

Source : Atlantico.fr

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:38

L'Eglise missionnaire du Kopimism vient d'atteindre son objectif : cette institution née en Suède vient d'être officiellement reconnue comme étant une religion dans le pays, après deux requêtes infructueuse après des autorités. Cette religion a pour principal doctrine d'élever la copie numérique et le partage d'information à un niveau spirituel.

 

 

Cela faisait plus d'un an que les adeptes du Kopimism tentaient de faire reconnaître leur mouvement comme une religion et c'est symboliquement juste avant Noël que les autorités suédoises ont finalement validé la demande. « La Suède est le premier pays à reconnaître le Kopimism comme une religion » explique un communiqué de presse sur le site du mouvement.

Selon le site Falkvinge, le Kopimism découlerait d'un mouvement issu du parti pirate suédois, le Pirat Ung. Cette nouvelle religion considère que « l'information est sacrée et la copie est un sacrement. L'information à une valeur en elle, et cette valeur se multiplie grâce à la copie. »

Outre la symbolique qui entoure la reconnaissance du mouvement religieux en Suède, cette approbation par les autorités du pays devrait permettre au Kopimism de recevoir le soutien de l'Etat, et même de lancer des campagnes de dons. Interrogé par TorrentFreak, Isaac Gerson, chef spirituel du mouvement (et accessoirement étudiant en philosophie), estime que cette reconnaissance « va donner le courage aux gens pour se proclamer Kopimists. Peut-être pas publiquement, mais au moins auprès de leurs proches ». Il espère aussi que le Kopimism permettra de réduire la « stigmatisation autour de la copie ».

L'Eglise missionnaire du Kopimism indique avoir triplé son nombre de partisans durant le dernier semestre, et en compterait aujourd'hui environ 3 000. Gerson et ses pairs espèrent bien que cette annonce attire davantage de Kopimists : « La communauté de Kopimi ne nécessite pas d'adhésion formelle. Vous avez juste besoin de la vocation d'adorer le saint des saints, à savoir l'information et la copie ». A bon entendeur…

 

 

Source : Clubic.com

Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 19:49

TRANSPORT - Ils dénoncent l'ouverture du rail à la concurrence...

 

Plusieurs centaines de cheminots ont manifesté lundi sur les quais de la Gare de Lyon à l'arrivée de Thello, le premier train privé en provenance d'Italie, pour dénoncer l'ouverture du rail à la concurrence, a constaté une journaliste de l'AFP.

Thello, coentreprise entre Veolia et Trenitalia, l'opérateur historique italien, a assuré lundi sa première liaison de nuit Venise-Paris. Le tarif le plus bas a été fixé à 35 euros pour un aller simple en compartiment six couchettes. «Nous sommes venus interpeller les voyageurs sur les trains privés et leur dire que l'ouverture à la concurrence se fera au détriment des usagers, des missions de service public, des conditions de travail des salariés et de la sécurité ferroviaire», a dit à l'AFP Eric Santinelli, secrétaire régional SUD.

«La rentabilité au mépris des voyageurs et des salariés»

 

Quelque 500 cheminots, venus à l'appel de la CGT et SUD-Rail, ont ainsi accueilli l'arrivée du train et de ses rares voyageurs par des huées et des coups de sifflets. «C'est un retour en arrière de plus de 70 ans auquel nous assistons... En plus ce sont les vieux trains de chez nous qu'on leur loue», selon Patrick Beaugendre de la CGT.

 

Pour les cheminots, la concurrence se traduira par «une diminution des missions de service public, les opérateurs se concentrant sur les trains les plus rentables, abandonnant les autres avec comme conséquence une augmentation des tarifs et une baisse de qualité». L'«unique objectif reste et demeure la rentabilité à tout prix au mépris des conditions de transport des voyageurs et des conditions sociales des salariés», estiment-ils, assurant que l'ouverture à la concurrence du fret en 2006 était un «vrai désastre» qui «bénéficie surtout aux camions».

 

Les cheminots ont également cité l'exemple de l'Angleterre où «les grands perdants de la libéralisation du chemin de fer ont été la sécurité et les usagers avec les trois catastrophes meurtrières en 1999, en 2000 et en 2001».

 

Importé par 20minutes.fr
Source : 20minutes.fr
Repost 0
Published by Milem - dans Actualitées
commenter cet article

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages