Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 10:52

La dissonance cognitive est un concept de psychologie élaboré par Leon Festinger et présenté dans le livre L'Échec d'une prophétie publié en 1956 en collaboration avec Henry Riecken et Stanley Schachter.

Dès lors, cet individu mettra en œuvre des stratégies inconscientes visant à restaurer un équilibre cognitif. Ces stratégies sont appelées « modes de réduction de la dissonance cognitive ». L'une des stratégies pour réduire la dissonance cognitive consiste à modifier ses croyances, attitudes et connaissance pour les accorder avec la nouvelle cognition ; elle est appelée « processus de rationalisation ». En 2007, ce processus a été mis en évidence chez des singes capucins.

 

 

Exemples

La version classique de cette idée est illustrée par la fable d'Esope « le Renard et les Raisins ». Un renard affamé aperçut une grappe de raisins qui pendait d'une vigne grimpante et voulut la cueillir, mais n'y parvint pas car elle était trop haute. Il s'éloigna donc en se disant : « De toute façon, ces raisins étaient trop verts. » De même, certains hommes, quand leur propre faiblesse les empêche d'arriver à leurs fins, se consolent en s'en prenant aux circonstances.

 

Le concept de Festinger s'appuie notamment sur l'étude d'une secte millénariste dont les membres prévoyaient la fin du monde pour une date donnée. Lorsque cette date arriva et que rien ne se passa, les membres de la secte ne se remirent nullement en question et transformèrent leur croyance en considérant que la Terre avait été sauvée grâce à leurs prières et qu'il fallait donc continuer.

 

De même, les fumeurs relativisent souvent leur dépendance par le fait qu'« il faut bien mourir de quelque chose », ce qui leur permet d'accepter plus facilement le fait de savoir que le tabac est nuisible pour eux et leur entourage.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 10:35

L'effet Barnum (expression attribuée au psychologue Paul Meehl en référence aux talents de manipulateur de l'homme de cirque Phineas Taylor Barnum), autrement appelé « effet Forer » ou « effet puits » par Henri Broch, effet de validation subjective ou effet de validation personnelle, désigne un biais subjectif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s'appliquant spécifiquement à elle-même.

 

 

Découverte

En 1948, le psychologue Bertram Forer soumit ses étudiants à un test de personnalité. Comme analyse personnalisée, il remit à chacun la même description construite à partir d'un recueil d'horoscopes :

 

« Vous avez besoin d'être aimé et admiré, et pourtant vous êtes critique avec vous-même. Vous avez certes des points faibles dans votre personnalité, mais vous savez généralement les compenser. Vous avez un potentiel considérable que vous n'avez pas encore utilisé à votre avantage. À l'extérieur vous êtes discipliné et vous savez vous contrôler, mais à l'intérieur vous tendez à être préoccupé et pas très sûr de vous-même. Parfois vous vous demandez sérieusement si vous avez pris la bonne décision ou fait ce qu'il fallait. Vous préférez une certaine dose de changement et de variété, et devenez insatisfait si on vous entoure de restrictions et de limitations. Vous vous flattez d'être un esprit indépendant ; et vous n'acceptez l'opinion d'autrui que dûment démontrée. Vous avez trouvé qu'il était maladroit de se révéler trop facilement aux autres. Par moment vous êtes très extraverti, bavard et sociable, tandis qu'à d'autres moments vous êtes introverti, circonspect, et réservé. Certaines de vos aspirations tendent à être assez irréalistes. »

 

Il demanda ensuite à chaque étudiant de noter la pertinence de l'évaluation de sa personnalité sur une échelle de 0 (médiocre) à 5 (excellent).

La moyenne fut de 4,26. Reconduite, l'expérience donna des résultats similaires.

 

 

Henri Broch (« effet puits ») le pratique sur ses étudiants en utilisant le texte (très similaire) suivant :

« Vous avez besoin que les autres personnes vous aiment et vous admirent mais vous êtes tout de même apte à être critique envers vous même. Bien que vous ayez quelques faiblesses de caractère, vous êtes généralement capable de les compenser.Vous possédez de considérables capacités non employées que vous n'avez pas utilisées à votre avantage. Quelques-unes de vos aspirations ont tendance à être assez irréalistes. Discipliné et faisant preuve de self-control extérieurement, vous avez tendance à être soucieux et incertain intérieurement. Quelquefois vous avez même de sérieux doutes quant à savoir si vous avez pris la bonne décision. Vous préférez un petit peu de changement et de variété et êtes insatisfait lorsque vous êtes bloqué par des restrictions ou des limitations. Parfois vous êtes extraverti, affable et sociable alors que d'autres fois vous êtes introverti, prudent et réservé. Vous êtes également fier de vous-même en tant que penseur indépendant et n'acceptez pas les déclarations des autres sans preuve satisfaisante. Vous trouvez imprudent d'être trop franc en vous révélant vous-même aux autres. »

 

La détection d'un tel effet (et d'autres semblables) est pour lui une des armes majeures de la zététique, qui combat les pseudo-sciences.

 

 

Postérité

Les psychologues Dickson et Kelly ont ensuite poursuivi les recherches sur cet effet, faisant notamment ressortir que l'évaluation de la pertinence augmentait selon différents facteurs, notamment :

  • La persuasion du sujet que l'analyse s'appliquait à lui seul
  • La reconnaissance par le sujet d'une autorité de l'évaluateur
  • La présence dans l'analyse de traits majoritairement positifs

 

 

Application

L'effet Barnum peut s'appliquer notamment :

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 16:06

Le syndrome de l’accent étranger est une condition médicale rare qui se produit généralement comme un effet indésirable d’un choc à la tête ou d’une blessure au cerveau. De 1941 à 2006, 50 cas ont été rapportés dans le monde.

 

Description

Les symptômes sont, après un accident ou un choc, une modification significative de la production des sons lorsque le patient parle sa langue maternelle, rendant le langage du patient similaire à celui d'étrangers. Par exemple, un Américain peut s’exprimer en permanence avec un accent modifié qui paraît être un accent britannique pour les personnes qui l'entendent. Selon des chercheurs de l’Université d’Oxford, un choc dans certaines régions du cerveau contrôlant les fonctions du langage pourrait induire en une altération de l’élocution.

 

Quelques cas

Un des premiers cas du syndrome de l’accent étranger peut être trouvé dans une étude tchèque de 1919.

-Le plus connu des cas est celui qui s’est produit en 1941 en Norvège alors qu’une jeune femme, Astrid L., fut blessée par un éclat de shrapnel lors d’un raid aérien. Après avoir été soignée, son accent prononcé était celui d’une allemande ce qui la conduisit à être rejetée par ses compatriotes.

-Un autre cas réputé est celui de Judi Roberts, également connue sous le nom de Tiffany Noel, qui fut élevée dans l’Indiana aux États-Unis. En 1999, à l’âge de 57 ans, elle eut un accident vasculaire cérébral. Lors de sa convalescence, elle s’exprimait avec un accent britannique alors qu’elle n’était jamais allée en Angleterre.

-Linda Walker, une femme de 60 ans perdit son accent caractéristique de la région de Tynéside dans le nord de l’Angleterre après un accident vasculaire cérébral et son nouvel accent fut alternativement interprété comme étant de Jamaïque, du Québec, d’Italie ou de Slovaquie. Elle fut interviewée par la BBC en juillet 2006 pour raconter son épreuve.

-En juillet 2008, des chercheurs de l’université McMaster ont publié une étude dans le Canadian Journal of Neurological Sciences dans laquelle ils rapportent le cas d’une femme de Windsor dans l’Ontario qui, à la suite d’un accident vasculaire cérébral, commença à s’exprimer avec un accent de Terre-Neuve.

-En 2008, Cindy Lou Romberg de Port Angeles dans l’État de Washington aux États-Unis, qui avait souffert d’une blessure au cerveau 17 ans plus tôt, développa le syndrome de l’accent étranger à la suite d’un ajustement des cervicales par son chiropracteur. Elle se mit à parler avec un accent russe et sembla même faire les fautes grammaticales d’un russe parlant anglais, comme si l’anglais n’était pas sa langue maternelle. Elle est intervenue sur Discovery Channel le 26 octobre 2008.

-En 2010, Kay Russell souffrant de migraine chronique, se réveilla un jour en ayant acquis ce syndrome de l’accent étranger. Les personnes reconnaissaient alors un accent français, bien que n’ayant été en France pas plus de deux fois. Suite à cet incident elle dut arrêter son travail de vendeuse.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 15:23

Une prophétie autoréalisatrice est une prophétie qui modifie des comportements de telle sorte qu'ils font advenir ce que la prophétie annonce. Ce qui n'était qu'une possibilité parmi d'autres devient réalité, par l'autorité de l'oracle qui énonce la prophétie ou par la focalisation des esprits sur cette possibilité.

L'inverse, la prophétie autodestructrice ou paradoxe du prophète ou encore paradoxe du prévisionniste, est une prédiction qui, au contraire, détruit les possibilités de réalisation de la prédiction.

Dans les deux cas, le fait d'énoncer la prédiction et de trouver des gens pour y croire modifie les anticipations et donc les comportements.

 

Prophetie-autodestructrice.jpg

 

Prophétie autodestructrice

La situation réciproque de la prophétie autoréalisatrice est appelée en anglais « Self-defeating prophecy », l'expression est généralement traduite « prophétie autodestructrice ». Cette fois, c'est le fait d'annoncer un événement qui le contrecarre.

 

On trouve notamment de telles situation en économie : par exemple, le fait d'annoncer qu'une ressource sera abondante et pas chère l'an prochain (ou, respectivement, sera rare et chère), incite des investisseurs à augmenter leur besoin de cette ressource (respectivement : s'organiser pour s'en passer le plus possible), ce qui augmente la demande (respectivement : la baisse) et joue en sens inverse de la prédiction. L'effet est suffisant pour que les prévisionnistes professionnels en tiennent compte, sous peine de détruire leur crédibilité.

 

Par exemple on considère souvent que le désastre que devait causer le bogue de l'an 2000 était une prophétie autodestructrice car l'annonce d'une catastrophe a permis d'obtenir la mobilisation nécessaire pour la contrecarrer. On peut mobiliser un tel raisonnement pour analyser l'élection présidentielle française de 1995, le fait qu'Édouard Balladur ait été annoncé vainqueur par de nombreux journaux aurait pu provoquer sa défaite. Idem pour l'élection de 2002 : la prédiction selon laquelle Lionel Jospin irait sans problème au second tour aurait démobilisé les électeurs et provoqué (en partie) sa défaite ; la simple possibilité que J.M. Le Pen soit élu suffit à mobiliser massivement ses opposants et rendre franchement impossible cet événement (prophétie autodestructrice).

 

 

Exemples de prophéties autoréalisatrices dans différents domaines


Éducation

Différentes expériences ont montré que le système éducatif (parents comme enseignants) était sensible aux réputations des élèves. Dans une certaine mesure, le fait d'annoncer que des enfants sont bons ou en difficulté, dociles ou rebelles, contribue à les rendre tels. Par exemple si on pense détecter un certain talent (artistique par exemple) chez un enfant, on le poussera vers une carrière de ce type, on lui demandera plus d'efforts et plus de travail ce qui contribuera à lui donner un niveau supérieur à la moyenne, justifiant le talent prédéterminé.

L'effet Pygmalion est une forme célèbre de prophétie autoréalisatrice, aussi bien en matière de perceptions que de réalisation : en effet, si un professeur est particulièrement convaincu d'avoir de bons élèves, d'une part cette confiance lui fera mieux apprécier leurs travaux, d'autre part cette confiance peut motiver ses élèves, qui feront des progrès.

 

Économie

Les agents économiques adaptent leur comportement en fonction de l'anticipation qu'ils font d'un phénomène (inflation...) et de ce fait provoquent ce phénomène. Annoncer la hausse du prix d'une marchandise, a fortiori sa pénurie, provoque des achats de précaution et contribue à la hausse du prix, voire à la pénurie. La bourse permet à des prophéties de se réaliser si elles sont suffisamment crues. Une monnaie bénéficiant de la confiance de suffisamment de spéculateurs voit son cours augmenter, même si elle n'est pas réellement sous-cotée auparavant. Inversement, annoncer qu'une valeur sera sous-évaluée peut suffisamment inciter à l'acheter pour que la prévision se retrouve invalidée : la prophétie est alors autodestructrice.

 

Guerre et paix

L'engrenage des antagonismes est en partie fondé sur les intentions qu'on prête, à tort ou à raison, à l'autre.

Au chapitre des prophéties auto-réalisatrices, le fait de considérer l'autre comme hostile conduit à prendre des précautions (voire d'actions préventives), que l'autre peut interpréter comme autant de menaces ou même d'agressions caractérisées qui le mettront de mauvaise humeur et motivant de sa part des mesures symétriques : l'hostilité se renforce. Inversement, la conviction que l'ennemi est conscient des risques et n'ira pas trop loin dans la mesure où on reste soi-même dans certaines limites est un facteur psychologique important, parfois modérateur et auto-réalisateur (comme pendant la guerre froide), parfois au contraire générateur de tensions croissantes et de prophétie auto-destructrice (comme la volonté de paix à tout prix du Royaume-Uni et de la France fut un des facteurs des exigences croissantes d'Hitler qui conduisirent à la guerre).

 

Politique

L'influence des journaux permet aujourd'hui aux journalistes de faire des prophéties autoréalisatrices lors des élections : ainsi Daniel Schneidermann perçoit la désignation de Ségolène Royal comme candidate à l'élection présidentielle française de 2007 comme une prophétie autoréalisatrice.

 

Médecine

L'effet placebo permet de guérir une personne à condition qu'elle croie en sa guérison. L'effet inverse s'appelle l'« effet nocebo »

 

Sciences

La Loi de Moore (dont l'un des énoncés prévoit que tous les 18 mois le nombres de transistors double dans les microprocesseurs) est souvent perçue comme une prophétie autoréalisatrice.

 

Source : Wikipédia [Fr]

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 00:45

Personne ayant tendance à vouloir tout "formater" selon leurs propres critères, sous couvert d'un prétendu rationalisme. La Raison, la Science et la Vérité sont souvent pris en otage par ces individus psychologiquement hyperrigides.

 

 

Dans la mythologie grecque "Procuste" est le surnom d’un brigand nommé Polypémon.

 

Ce brigand sévit sur la route d’Athènes à Eleusis.  Il offre l’hospitalité aux voyageurs qu’il capture puis qu’il torture.  Les prisonniers sont attachés à un lit où ils doivent tenir exactement : s’ils sont trop grands, il coupe  les membres qui dépassent, s’ils sont trop petits, il les étire.

 

Procuste sera tué par Thésée qui lui fera subir le même sort. Thésée est dans la mythologie grecque, un des champions de la lutte du bien contre le mal. Il est un libérateur de l’homme face aux forces qui tentent de le dominer et l’asservir.

 

Procuste est le symbole de l’uniformisation et du conformisme. Le lit de Procuste désigne la tentative de réduire la pensée, les hommes à un seul modèle. Il a entraîné la création du syndrome de Procuste; ce conformisme de la pensée, qui atrophie l’imagination et la créativité de façon à tout formater.

 

Gestionnaires, administrateurs, petits chefs, maîtres à penser, les nouveaux Procuste exercent leur tyrannie castratrice, en obligeant leurs subordonnés à rentrer dans le rang. Critiquant abondamment, ils se prévalent d’une logique à toute épreuve, même quand les faits leurs donnent tort. Déformant ou niant la vérité, ils deviennent dogmatiques et dangereux.
Ceux qui mettent en doute leurs certitudes seront excommuniés, publiquement discrédités et éventuellement socialement discrédités.
Procuste est le symbole, par excellence, du totalitarisme qu’il soit intellectuel, moral ou politique. Il a fait les Robespierre, Staline, führers et autres ayatollahs.

Dans un autre domaine, le lit de Procuste désigne également une position sexuelle, lorsque les jambes de la femme dépassent du lit.


W.H.

 

 

Source : www.lemasculinmoderne.com

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 18:41

Ça se passe au Canada, c’est l’automne, comme en ce moment, ça se passe peut-être quelque part en ce moment, et il y a trappeur qui vient de s’installer dans une région qu’il ne connaît pas. Il fait de plus en plus froid, comme ici, mais au Canada, ça ne rigole pas, surtout dans le Nord. Alors il commence à couper du bois pour l’hiver. Il fait son petit tas, puis il se demande s’il en a assez ou pas assez... Il voit un vieil Indien qui fume son calumet, et il va lui demander " est-ce que tu penses que l’hiver sera rude " ? L’Indien lui dit : " Oh ! faut être prudent, toujours, avec les hivers, mais c’est un peu tôt pour dire... " Alors, voyant l’Indien un peu sceptique, il va recouper un peu de bois, puis il retourne voir l’Indien quinze jours après et lui demande : " Alors qu’est-ce que tu en penses, maintenant, as-tu des signes ?" " Ah ! dit l’Indien, ça va tout de même être un hiver un peu froid... " Alors, là, il en coupe un bon coup, et puis il se dit, si j’en coupe trop, il m’en restera pour l’année prochaine. Alors, il va revoir le vieil Indien, et lui dit : " alors, tu as du nouveau ?", et là, le vieil Indien lui dit " ouh la la ! qu’est-ce qu’on va déguster !..." Alors le trappeur lui demande : " mais comment fais-tu ? C’est le lichen sur les arbres ?..." et l’autre lui dit : " non, non, mais il y a un vieux proverbe : quand visage pâle couper beaucoup de bois, hiver très rude !".

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 17:06

 

La syllogomanie, ou accumulation compulsive, est le fait d'accumuler de manière excessive des objets (sans les utiliser ou s’en débarrasser), même si ces choses sont inutiles, sans valeur, dangereuses ou insalubres.

 

L’accumulation excessive affecte la mobilité et interfère avec des activités de base comme faire la cuisine ou le ménage, se laver ou dormir. Une personne qui s’engage dans l’accumulation excessive est communément surnommée « rat », en référence à une des caractéristiques principales de cet animal, l’accumulation.

 

On ignore s'il s'agit d'un trouble isolé ou, plutôt, du symptôme d’une autre affection, comme un trouble obsessionnel compulsif.

 

 

Caractéristiques générales

Une récente montée de la conscience sociale à ce sujet dans le monde anglo-saxon est expliquée en partie par la diffusion de deux séries télévisées documentaires, Hoarders, sur la chaîne A&E et Hoarding: Buried Alive, sur la chaîne TLC.

 

Toutefois, il existe assez peu d’études sur la syllogomanie. Randy Frost, professeur de psychologie au Smith College à Northampton au Massachusetts, et le docteur Hartl ont défini, en 1996, les symptômes suivants :

 

  • Accumulation volontaire ou incapacité à jeter un grand nombre de possessions qui semblent à toute autre personne inutiles ou d’un intérêt très limité,
  • lieu de vie encombré au point de limiter les mouvements,
  • inconfort et souffrance causés par l’amoncellement des objets.

Selon Sanjaya Saxena, MD, directrice du programme des troubles obsessionnels compulsifs à l’université de Californie à San Diego, la syllogomanie, à ses pires formes, peut être à l'origine d'incendies, de conditions insalubres (infestations de rats et d’insectes), de blessures causées par le désordre et d’autres dangers pour la santé et la sécurité des individus vivant dans ces conditions.

 

Le syllogomane peut croire à tort que les biens accumulés ont une grande valeur, ou attacher une forte valeur sentimentale aux objets qu’il reconnaît n'avoir aucune ou peu de valeur aux yeux des autres.

 

  • Un syllogomane du premier type peut sortir un ensemble de coutellerie et prétendre qu’il est en argent et en nacre, bien que l’emballage indique clairement qu'il est en acier et plastique.
  • Un syllogomane du deuxième type peut avoir un réfrigérateur rempli de nourriture dont la date limite de consommation est dépassée depuis des mois ; dans certains cas, il résistera avec véhémence à tout essai d’un proche de se débarrasser de la nourriture pourrie. Dans d’autres cas, le syllogomane reconnaitra le besoin de laver le réfrigérateur mais, en partie à cause du sentiment qu’une telle action serait futile, et dépassé par l'état identique du reste de son cadre de vie, ne réussit pas à le faire.

Plusieurs études ont montré une corrélation entre la syllogomanie et les TOC. Il existe cependant des individus qui manifestent les symptômes d’accumulation compulsive sans souffrir d’autres TOC. Des patients atteints d’hyperactivité ou de déficit d’attention sont souvent victimes de syllogomanie.

 

 

Étude de cas

Dans l'étude de Hartl et Frost, une patiente, D., vivait avec ses deux enfants de 11 et 14 ans. Elle décrivait son comportement comme un « petit problème qui avait pris de l'ampleur » plusieurs années auparavant, en même temps que des difficultés conjugales. D. déclara que son père avait eu le même problème et qu’elle avait elle-même commencé à mettre des choses de côté dès son plus jeune âge. D. souffrait également d’autres troubles obsessionnels compulsifs.

 

Le volume des objets accumulés occupait 70 % de sa maison. Mis à part la salle de bains, aucune des pièces de la maison ne pouvait être utilisée correctement. Les deux portes vers l'extérieur étaient bloquées et les occupants devaient passer par le garage pour entrer.

 

 

Source : Wikipédia - Syllogomanie [Fr]

 

Voir aussi :

Wikipédia - Syndrome de Diogène [Fr]

Wikipédia - Animal hoarding [Fr]

 

Autre sujet :

Syndrome de l'accent étranger

Le syndrome de la grenouille

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 15:04

Le syndrome ou complexe de Cassandre désigne les situations où on ne croit pas ou ignore des avertissements ou préoccupations légitimes. L'expression est tirée de la mythologie grecque, faisant référence à la malédiction de Cassandre, ayant le don de prophétie et incapable de convaincre autrui de la validité de ses prédictions.

 

L'expression est connue depuis au moins 1949, année où le philosophe français Gaston Bachelard l'a utilisée pour faire référence à une croyance disant que les choses peuvent être sues à l'avance.

 

La métaphore est abordée dans une grande variété de domaines tels les sciences médicales, les médias, le féminisme, la psychologie et la politique.

 

 

Source : Wikipédia - Syndrome de Cassandre [Fr]

 

Voir aussi : Wikipédia - Cassandre [Fr]

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:23

Les personnes atteintes du syndrome de l'imposteur expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail. Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs.

 

Il s'agirait en l'occurrence d'un fantasme masochiste sapant les mécanismes narcissiques et polluant l'existence du sujet affecté. 60 à 70 % des personnes douteraient, à un moment ou à un autre de leur carrière, de la réalité ou de la légitimité de leurs succès. Ces pensées négatives sont généralement dépassées par une certaine clairvoyance, mais elles peuvent finir par devenir invalidantes. Ce syndrome est notamment sensible parmi les types d'enfants et d'adultes percus comme "à haut potentiel", ou plus couramment nommés "surdoués".

 

Pour d'autres le complexe de l'imposteur est lié à la peur de réussir et empêche les personnes qui en sont victimes de développer pleinement leur potentiel. Inconsciemment convaincues que leur réputation est usurpée, ces dernières fuient toute possibilité qui leur permettrait d'aller encore plus loin. Ces personnes vivent dans le doute et pensent qu'un jour elles seront démasquées et que quelqu'un fera la preuve de leur incapacité.

 

 

Source : Wikipédia - syndrome de l'imposteur [Fr]

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:08

L'idée même du syndrome de Pinocchio a été lancée à l'Assemblée Nationale, par un député qui tentait d'exprimer sa pensée tout en contournant un tabou absolu dans la langue de bois des élus où le mot menteur, ses synonymes et dérivés sont interdits d'usage. André Pratte, journaliste attaché à l'actualité politique pour La Presse, donne un grand coup à la crédibilité des politiciens, en décrivant dans son essai la manière dont les élus maquillent, transforment, métamorphosent, camouflent la vérité.

 

Mais de cela tout le monde en avait une vague certitude. Si la démonstration de l'auteur s'attarde plus volontiers à montrer les travers des gens de pouvoir, elle n'est pourtant pas moins éloquente sur le rôle de sténographe des journalistes et de leur complaisance à l'égard des demi-vérités des politiciens.

La démocratie est un grand miroir aux alouettes. Les élus mentent pour plaire au peuple dans le but avoué de se maintenir au pouvoir. Les journalistes répètent laconiquement leurs propos afin de ne pas s'aliéner leurs sources d'information, les politiciens eux-mêmes. Et le bon citoyen tolérant mal la vérité pure et dure se complait dans les promesses improbables. L'essai préconise vigoureusement la vertu, la transparence politique et sollicite courageusement l'éthique professionnelle des journalistes. Ce ne sont là que des voeux pieux puisque les électeurs appuieront toujours le candidat qui sait le mieux dire ce qu'ils préfèrent entendre.

 

 

Le-syndrome-de-Pinocchio---Andre-Pratte.jpg éd. Boréal, Montréal, 164 pages, 1997, 19.95$

 

 

Source : Wikipédia - André Pratte [Fr]

Repost 0

Ma Playlist

Rechercher

Ma Playlist 2

Pages