Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 13:10

h-20-2498746-1305713865

 

 

758542587

 

 

54858585854

 

 

264397998

 

 

252215012

 

 

262134860

 

 

45855857

 

 

2557585

 

 

Zoo

 

 

valise.jpg

 

 

canape.jpg

 

 

peredejosette

 

sosiedelvispresley

 

photodicacemickey

 

 

D'autres photos disponible ici : Bestofleboncoin.fr

Voir aussi dans un même genre : Lemauvaiscoin.fr

Explications : Des connards répondent aux petites annonces trouvées sur Leboncoin.fr !! Ils enregistrent les échanges d'emails et les partagent.

 

Autre sujet similaire :

Les perles du forum Doctissimo - Bétisiers humour best of

Repost 0
Published by Milem - dans Bêtisiers
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 16:04

Voici une illusion d'optique (ou plutôt un étrange "bug" du cerveau). Il suffit de bien fixer la croix et de lancer la vidéo (si possible en plein écran pour le maximum d'effet). Note : on va juste vous faire défiler des portraits variés de gens réels et d'apparence "normale". C'est là que notre cerveau dérape et je vous laisse apprécier le film d'horreur. 

 

 


 

 

 

Les chercheurs ont découvert cet étrange effet de distorsion cognitif. Est-ce le résultat d'une adaptation évolutive pour bien choisir notre partenaire sexuel (pour avoir une belle progéniture) ?

 

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Illusions
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 15:48

En réfrigérant l’air, les éoliennes de la société Eole Water SAS, basée en France, peuvent produire de l’eau potable sur une île comme dans un désert, une résidence secondaire comme un camp de réfugiés, fait valoir l’inventeur Marc Parent.


Transformer l’air en eau n’est pas une chimère, loin de là. Chaque matin, les gouttes de rosée témoignent d’un phénomène de condensation qu’il suffit de recréer à plus grande échelle. Marc Parent est là pour le prouver. Sa société, Eole Water SAS, installée à Sainte-Tulle dans les Alpes-de-Haute-Provence, en France, a mis au point des éoliennes capables de fabriquer de l’eau potable à partir de l’humidité de l’air. 

« C’est très simple. On se sert de l’énergie du vent pour actionner un système de déshumidification qui va prélever l’humidité contenue dans l’air » a déclaré M. Parent dans une interview avec la VOA. L’éolienne aspire l’air, qui est refroidi grâce à l’électricité générée par le vent, la vapeur d’eau est condensée puis filtrée. Voilà, elle est prête à la consommation. « Le système dépend du vent puisque le vent est essentiellement l’énergie qui nous est fournie », ajoute M. Parent. Ce qui signifie notamment que le processus n’implique aucun rejet de CO²

Les éoliennes sont conçues pour fonctionner pendant plus de 15 ans et sont entièrement recyclables. « On a mis au point exactement quatre prototypes, … et on atteint un degré de fiabilisation qui est très, très bon », précise M. Parent. Grâce à leur mobilité, les éoliennes peuvent être implantées dans les endroits les plus isolés.

Trois éoliennes actuellement proposés vont de 10 m de hauteur, et d'une capacité maximum d’environ 50  litres/24h, à 24 mètres et une capacité de plusieurs milliers de litre d’eau par 24 h en zone côtière. A noter que les estimations de production dépendent du vent et du climat de la zone où l’on envisage d’installer les éoliennes.

Celles-ci fabriquent même de l’énergie en surplus, souligne M. Parent. « Il reste quand même environ 30% d’énergie supplémentaire lorsque le système fonctionne en production d’eau », dit-il.

Leur coût varie, commençant à environ 10 000 euros, mais M. Parent fait valoir qu’une fois la production industrielle lancée, ce prix devrait diminuer. « Il faut savoir qu’aujourd’hui les prix proposés sont des prix qui correspondent au prix d’une éolienne de même puissance qui ne produit que de l’énergie électrique » explique le patron d’Eole Water SAS, qui se dit conscient du coût de ces machines pour les personnes qui n’ont pas de l’eau potable.

Un responsable de l’entreprise doit se rendre prochainement à Houston au Texas pour tenter de réunir des investissements. 

 

Source : Voanews.com

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 15:18

Une créatrice de mode, Anke Domaske, utilise une fibre constituée de lait qu'elle a elle-même créée afin de confectionner sa collection de vêtements qu'elle projette de mettre sur le marché pour la saison estivale. Cette novatrice, alliant ses connaissances dans le domaine de la mode avec celles acquises lors d'études en microbiologie, réussit à créer un mélange dans lequel se retrouve une protéine issue du lait aigre, développée en Allemagne dans un laboratoire.

 

Cette substance se doit d'être chauffée, compressée puis hachée, ce processus permettant la formation de fils utilisés pour fabriquer tous genres de costumes. Le tissu réalisé avec cette fibre rappelle la texture de la soie mais n'oblige, contrairement à ce dernier tissu, à aucun épandage de pesticide. Cette production de fibre de lait s'obtient à un moindre coût et se veut plus écologique. 

Les protéines contenues dans le tissu permettent d'entretenir le linge de façon usuelle, puisque résistant aux lavages. Ces tenues à base de lait semblent recevoir un bon accueil, des demandes affluant de partout. Le prix de vente pour ces vêtements atteint les 150 à 200 euros. Cette créatrice compte s'attarder à la confection d'habits masculins dans un avenir rapproché.

 

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 23:42

D'abord conçus pour permettre la surveillance médicale de patients, les tatouages électroniques pourraient aussi trouver une utilité dans le monde du jeu vidéo. Flexible, élastique, et plus fin qu'un cheveu humain, ce type de puces à placer à même la peau comme un tatouage Malabar peut en effet mesurer la fréquence cardiaque, la température ou l'activité cérébrale sans l'encombrement de câbles ou de machines annexes.

 

Là où cela devient intéressant pour nous autres joueurs, c'est que des chercheurs sont arrivés à manipuler un jeu vidéo à l'aide du dispositif. Placé sur la gorge, le tatouage pourrait ainsi comprendre et interpréter plusieurs commandes telles que Haut, Bas, Gauche, Droite, Go ou encore Stop. Ce n'est qu'un début bien sûr, mais la technologie est certainement amenée à progresser dans les mois qui viennent pour éventuellement couvrir un plus large vocabulaire, ouvrant donc les portes à de nouvelles possibilités. Bien entendu, la reconnaissance vocale existe depuis déjà longtemps dans les jeux vidéo, mais la reconnaissance vocale sans micro reste encore assez inédite. A suivre.

 

tatouage_electronique.jpg

 

 

Source : Jeuxvideo.com

 

Repost 0
Published by Milem - dans Jeux video
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 20:17

L'ère Meiji (明治時代, meijijidai ) est la période historique du Japon entre 1868 et 1912; initiée par la restauration de Meiji, elle est comprise entre l'ère Keiō (fin de l'époque Edo) et l'ère Taishō. Cette période symbolise la fin de la politique d'isolement volontaire appelée Sakoku et le début de politique de modernisation du Japon.

 

Le Japon de l’ère Meiji était en perpétuel état de crise, il recherchait un certain équilibre intérieur difficile à acquérir face à la complexité du monde extérieur et avait la nostalgie du temps passé, mais son désir de changement le pousse à se révolter contre son passé. Ce fut une lutte épique qu’il livra pendant des années de bouleversement social, politique et culturel. Il tira partie de cette « lutte » en rêvant et réalisant de grandes entreprises, des avancées dans les domaines de l’industrie, de l’économie, de l’agriculture et en matières d’échanges commerciaux.

 

 

L’ouverture du pays 

  •   1853 : le commodore Matthew Perry qui dirige l'expédition américano-européenne (bateaux noirs) pénètre dans la baie de Tokyo. Son but est d’ouvrir le Japon au commerce avec l’Occident. Au Japon deux courants se forment, l’un plutôt pour le commerce avec l’Occident et l’autre totalement opposé. Le premier courant l'emporte finalement et le Japon signe le Convention de Kanagawa avec Perry 31 mars 1854.
  •   Septembre 1864 : la flotte occidentale composée de navires américains, britanniques, hollandais et français tente de forcer le détroit de Chōshu en bombardant les côtes.
  •   Juillet 1866 : un nouveau traité ramène les droits d’importations à 5% ce qui condamne les extrémistes et renforce le parti loyaliste.
  •   Printemps 1867 : l’agitation et les idées de réformes sont si importantes que le shogun Yoshinobu du clan des Tokugawa est contraint de renoncer au pouvoir.

 

La restauration Meiji de 1868 

  •   3 janvier 1868 : les troupes loyalistes s’emparent du palais impérial à Kyōto. Un conseil impérial réuni sur le champ abolit le bakufu. Le règne de l’empereur Mutsuhito qui n’a que quinze ans va commencer ici.
  •   6 avril 1868 : à Kyōto l’empereur Mutsuhito prête un serment en cinq articles qui annoncent les changements prévus par le nouveau régime et l’ouverture officielle du Japon.
  •   Entre 1868 et 1869 : une guerre civile éclate au Japon. Guerre entre les armées des clans de Satsuma, de Chōshu, de Tosa et leurs alliés et, d’autre part, les troupes appartenant au gouvernement shogunal d’Edo et les clans qui lui restèrent fidèles.
  •   1871 : le yen remplace l’ancienne monnaie du Japon. Le Shinto (religion caractérisée par une quasi-divination de l’empereur) redevient une religion d’État.
  •   1872 : un système scolaire obligatoire est instauré. Une ligne ferroviaire reliant Tôkyo à Yokohama est ouverte.
  •   1er janvier 1873 : le calendrier grégorien remplace le calendrier luni-solaire d’origine chinoise.
  •   1876 : le port du sabre est interdit ce qui va provoquer une année plus tard la révolte du clan de Satsuma.
  •   1877 : création de l'université de Tokyo.
  •   10 octobre 1882 : le Nihon Ginkō est créé (la banque du Japon).
  •   11 février 1889 : une Constitution institue un régime représentatif. Elle établit deux chambres l’une élue au suffrage censitaire, l’autre la Chambre des pairs.
  •   Entre 1894 et 1895 : la guerre éclate entre la Chine et le Japon (sino-japonaise). Le conflit est dû aux problèmes d’expansion territoriale. Le Japon remportera facilement cette guerre.
  •   1890 : première session parlementaire sous la constitution Meiji.
  •   1895 : Taïwan est annexé.
  •   1900 : le Japon participe, aux côtés des puissances occidentales à la répression de la révolte des Boxers en Chine.
  •   1902 : le Japon s’allie à la Grande-Bretagne rivale de la Russie en Asie.
  •   1904 et 1905 : le Japon entre en conflit avec la Russie (guerre russo-japonaise).
  •   1905 : Traité de Portsmouth.
  •   1907 : accords franco-japonais et russo-japonais.
  •   1910 : traité d’annexion de la Corée.
  •   1910 : la Corée est annexée.
  •   1912 : l’empereur Meiji meurt et l’Ère Meiji prend fin.

 

 

  Modernisation 

Les principales réformes et leurs conséquences 

La pression d’autres pays (États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) menaçait une colonisation du Japon. Le Japon décida alors de copier les nations occidentales et de s’industrialiser.


  •   L’ouverture du pays vers l’étranger
Conséquences : l’ouverture du pays amena de nouvelles maladies comme le choléra, la dysenterie, la typhoïde ou encore la vérole. Les maladies, elles, vont créer une grande panique au sein de la population japonaise. Celle-ci va devenir très hostile aux étrangers.
L’ouverture du Japon vers l’étranger montre la fin d’une protection, dont ils avaient pu bénéficier contre les épidémies.
  •   L’abolition des privilèges
Conséquences : les seigneurs doivent rendre leur domaine à l’empereur, les samouraïs se font interdire le port du sabre, et les clans militaires sont brisés.
L’empereur gouverne en « souverain absolu ».
  •   Une armée nationale
Conséquences : une armée nationale est créée et le recrutement militaire est élargi.
L’armée devient une armée de métier et n’est plus une armée basée sur des clans (castes) économiques.
  •   Le développement des moyens de transport
Conséquences : les moyens de transport, comme le train (chemin de fer), facilite le déplacement au sein même du pays. Ainsi, les populations rurales viennent plus facilement travailler dans les villes, où la demande de main-d'œuvre est importante.
  •   La création du Yen (nouveau système bancaire -monnaie unique-)
Conséquences : le Yen va fortement faciliter les échanges commerciaux entre le Japon et l’Occident (mais aussi avec les autres pays asiatiques).
  •   Le Shintoïsme, religion d’État
Conséquences : l'empereur devient le grand prêtre du Shinto d'État (kokka shintō) et chaque citoyen doit adhérer à un sanctuaire shinto.
  •   L'éducation
Conséquences : l’enseignement devient obligatoire. L’état crée des écoles publiques très rapidement.
Grâce à l’enseignement et à une philosophie compétitive, une nouvelle forme d’élite apparaît.
  •   Le statut personnel
Conséquences : Pour la population, la « Restauration de Meiji » a permis une grande liberté dans la promotion sociale de l'individu. L'accès aux professions et aux carrières qui, auparavant, étaient réservées à certaines classes, fut facilité.
  •   Le statut de la femme
Conséquences : bien que le droit de vote n'ait été accordé aux femmes que bien plus tard lors de l'occupation du Japon en 1946, leur statut, qui au Japon n’était pas aussi contraint qu’ailleurs, s’est encore libéralisé.



Économie

  •   industrialisation rapide et à marche forcée, le Japon se dresse au bout de quelques décennies, avec une croissance supérieure à celle de l'Allemagne, dans le rang des grandes puissances industrielles (encore quasi nulle à la fin du XIXe siècle, la production d'acier passe durant les années 1900 de presque rien à près de 200 milliers de tonnes.
  •   constitution de zaibatsu tels Mitsubishi, Mitsui, Sumitomo, Yasuda.
  •   colonisation d'Hokkaidō, jusqu'alors distincte de l'empire japonais sous le nom d'Ezochi, après la répression de la République indépendante d'Ezo en 1869.

 

 

Technique 

  •   création d'une ligne télégraphique entre Tōkyō et Yokohama en 1869
  •   création d'une ligne de chemin de fer entre Tōkyō et Yokohama en 1872
  •   premier pont en fer sur la rivière Sumida en 1887
  •   création de l'unité monétaire japonaise en 1871, introduction de la monnaie fiduciaire (yen) sous forme de billets de banque convertibles en argent (1885), et mise en place d'un système bancaire (1882). C'est le point de départ pour l'industrialisation du Japon. 

 

 

Politique

  •   restauration du pouvoir de l'empereur, le Shogun étant discrédité après l'accord passé lors de l'expédition américaine Perry.
  •   constitution en 1889
  •   le calendrier luni-solaire d'origine chinoise est remplacé par le calendrier grégorien en 1873
  •   reconstitution du shintoïsme qui devient la religion nationale, séparée clairement du bouddhisme
  •   séparation du pouvoir législatif et exécutif
  •   Mot d'ordre : « esprit japonais et méthodes occidentales »
  •   Mise en place d'un nouveau système éducatif

 

 

Expansion militaire 

 

 

Impact Global 

Au prix d'une guerre civile, l'empereur Meiji a atteint à la fin de son règne son but principal : amener le Japon à la hauteur des puissances occidentales en établissant un pouvoir central fort. Ce sont tous les efforts menés durant l'ère Meiji, véritable révolution politique, sociale, industrielle, et militaire, qui permirent au pays du soleil levant d'obtenir une victoire éclatante durant la guerre russo-japonaise (1905). Cette première victoire d'une puissance orientale sur une puissance occidentale dans l'Histoire contemporaine fît apparaître dans l'opinion publique le spectre du « péril jaune », et dans une certaine mesure, la politique expansionniste du Japon sous l'ère Shōwa est en continuité avec la politique de l'ère Meiji. Pour le gouvernement japonais, au début du XXe siècle les alternatives sont: étendre son influence sur l'Asie ou passer sous l'influence de l'Occident, autrement dit coloniser ou être colonisé. C'est dans l'optique de rester une grande puissance que sera mis en place la sphère de coprospérité de la grande Asie orientale.

 

Un grand nombre des mesures prises durant l'ère Meiji perdurent dans le Japon moderne (devenu néanmoins pacifiste après la Seconde Guerre mondiale) : instruction obligatoire, institution du yen comme monnaie nationale, ouverture sur l'Occident, administration centrale s'appuyant sur des préfectures, entre autres. Le Japon n'a pas renoncé à son statut de grande puissance, et possède d'ailleurs aujourd'hui le second PIB au monde derrière les États-Unis. (8,05% du PIB mondial, en 2007)

 

En guise de reconnaissance, un temple portant le nom de Meiji Jingū a été construit à Tōkyō.

 

 

Sources :

Ère Meiji [Wikipedia Fr] (Plus d'information)

Convention de Kanagawa [Wikipedia Fr]

 

La Guerre russo-japonaise (1904-1905)

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 19:07

On désigne par l'expression coup d'Agadir, ou encore « crise d'Agadir », un incident militaire et diplomatique qui eut lieu en 1911, entre la France et l'Allemagne, provoqué par l'envoi d'une canonnière (navire léger armé de canons) de la marine de guerre allemande dans la baie d'Agadir au Maroc, la SMS Panther.

 

 

Les causes 

Au début du XXe siècle, la France, qui administre l'Algérie colonisée depuis 1830, se préoccupe de la sécurité de sa frontière avec le Maroc, tout en lorgnant sur ce pays. Le royaume chérifien était alors l'un des derniers pays non colonisés d'Afrique, et suscitait la convoitise de plusieurs puissances européennes, au premier rang desquelles la France, ainsi que celle de l'Empire allemand qui estimait avoir un retard à rattraper en matière de colonies.

 

En 1904, la France et la Grande-Bretagne concluent, contre l'Allemagne, un accord d’« Entente cordiale » : la France laisse les mains libres à la Grande-Bretagne en Égypte, et en contrepartie, peut instaurer un protectorat au Maroc.

 

En mars 1905, pour rappeler ses prétentions sur le Maroc, l'empereur Guillaume II débarque à Tanger et rencontre le sultan Moulay Abd al-Aziz. C'est le « coup de Tanger », qui provoque des tensions entre les puissances européennes. Pour apaiser ces tensions, se tient, en 1906, à Algésiras, une conférence internationale. L'Allemagne s'y voit reconnaître un droit de regard sur les affaires marocaines, alors que la France et l'Espagne obtiennent des droits particuliers sur le Maroc en matière de police et de banque.

 

En mars 1911, le sultan Moulay Abd al-Hafid, menacé par une révolte, demande à la France de lui prêter main forte. En mai, les troupes françaises occupent Rabat, Fès et Meknès. L'Allemagne, inquiète pour ses prétentions sur le Maroc, considère cette occupation comme une violation des accords d'Algésiras et décide de réagir.

 

 

Déroulement

Prétendant répondre à un appel à l'aide d'entreprises allemandes de la vallée du Souss (il n'y avait alors que quatre ressortissants Allemands dans cette région), l'Allemagne, le 1er juillet 1911, décide, pour protéger ses intérêts, d'envoyer une canonnière, la SMS Panther, dans la baie d'Agadir, dont la rade avait été, jusqu'à 1881, fermée au commerce étranger. À partir de la mi-juillet, la Panther est régulièrement relayée par le croiseur SMS Berlin en alternance avec la canonnière SMS Eber.

 

L'Allemagne, qui voulait mettre un coup d'arrêt à l'expansion de la France au Maroc et affaiblir l'Entente cordiale entre la France et la Grande-Bretagne, est surprise par les vives réactions que provoque son coup de force. Le Royaume-Uni se déclare immédiatement en faveur de Paris et menace Berlin. Le gouvernement français, soutenu par son opinion, manifeste une très grande fermeté et n'exclut pas une réponse militaire. La France et l'Allemagne sont au bord du conflit.

 

Le gouvernement Caillaux, conscient du très grave danger qu'une guerre représente, préfère négocier. Ces négociations sont conduites, côté Français, par le président du conseil Joseph Caillaux, l'ambassadeur français à Berlin Jules Cambon et, côté Allemands, par Kinderlen, ministre des Affaires étrangères allemand. Aux termes d'âpres tractations, l'Allemagne renonce à être présente au Maroc en échange de l’abandon par Paris de 272 000 km² de territoires d'Afrique équatoriale, au Gabon, au Moyen-Congo et en Oubangui-Chari, au profit du Cameroun allemand. Un traité franco-allemand est signé le 4 novembre 1911 à Berlin, laissant les mains libres à la France au Maroc. C'est alors seulement que les bâtiments allemands quittent définitivement la baie d'Agadir, le 28 novembre 1911.

 

 

Conséquences 

En mars 1912, par le Traité de Fès, la France peut imposer au sultan Moulay Abd al-Hafid son protectorat sur le Maroc. Dès lors, l'indépendance du Maroc n'est plus qu'une façade. Le général Lyautey devient résident général, c’est-à-dire gouverneur du Maroc. La France contrôle désormais plus de la moitié de la côte nord de l'Afrique.

 

Ce bras de fer franco-allemand, qui annonce la Première Guerre mondiale, permet à la France d'éprouver son alliance avec la Grande-Bretagne et accentue l'hostilité de l'Allemagne à l'égard du Royaume-Uni. La guerre de 14-18 aurait pu éclater trois ans plus tôt sans l'habileté de Joseph Caillaux et la panique boursière en Allemagne dont le président du Conseil, spécialiste des finances, s'attribue la responsabilité.

 

C'est aussi pour la France l'occasion, pour la première fois depuis la défaite de 1870, de s'opposer avec succès à l'Allemagne qui occupe toujours l'Alsace et la Lorraine. Certains historiens, néanmoins, tels Serge Berstein et Pierre Milza, considèrent que la partie « s'achève par un gain substantiel obtenu par l'impérialisme allemand ».

 

La presse nationaliste allemande de l'époque dénonça le fait que l'Allemagne ait risqué une guerre pour des « étangs congolais ».

Cependant, pour le spécialiste des relations internationales Henry Kissinger, le principal problème allemand résidait dans le fait qu'en intimidant ou en menaçant plusieurs pays de guerre en l'espace de quelques années, sans même être capable de formuler un objectif réfléchi, l'Allemagne avait intensifié les peurs à son égard et fait émerger une coalition contre elle, sans gain substantiel en retour, sans consolider sa propre coalition. Une conséquence indirecte d'Agadir est que les Britanniques et les Français se répartissent les zones maritimes à protéger : les premiers ont l'Atlantique, les seconds la Méditerranée, situation qui accroitra l'obligation du Royaume-Uni à entrer dans la Première Guerre mondiale.

 

 

Sources :

Coup d'Agadir [Wikipedia Fr]

Conférence d'Algésiras [Wikipedia Fr]

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 13:42

On vient d'assister à la fois à des évènements très chaotiques dans les bourses mondiales et dans Londres. Normalement, cette saison est pourtant très calme pour les journalistes. Alors on pointe du doigt les politiques, les jeunes en mal de reconnaissance, ou les financiers trop avides ; des choses bien « terre-à-terre ». Et si la cause de cette récente folie était à regarder dans les étoiles ?

Oh, nous ne parlons pas d'Astrologie, que Jupiter dans son mercure nous en préserve ! Ni même d'une théorie du complot d'extra-terrestres envahisseurs et très discrets. Non, nous sommes pas loin toutefois d'un scénario de SF : on parle d'une étoile en particulier, la plus proche de nous, soit le soleil. On veut surtout évoquer ses «hoquets», soit les éruptions solaires et plus spécifiquement les éjections de masse coronale. Les astronomes ont repéré tout récemment trois épisodes. Certains scientifiques ont averti que les derniers étaient capables de provoquer des perturbations dans notre alimentation en électricité ainsi que de magnifiques aurores boréales.

Certains d'entre eux
pensent également que ces perturbations géomagnétiques seraient capables d'avoir un impact sur les humains, de changer l'humeur par exemple (de manière négative). Ce n'est pas une hypothèse farfelue, car des études ont trouvé des preuves grâce aux admissions en hôpitaux pour dépression qui étaient plus nombreuses lors de ces phénomènes ; il y a plus de tentatives de mettre fin à ses jours également. Une étude de 2003 avait déjà trouvé que ces « orages magnétiques » pourraient bien affecter les marchés boursiers : les traders deviendraient plus pessimistes d'un coup, en masse.


Bien sûr, ce n'est peut-être qu'une simple coïncidence...

Qu'on se rassure dans l'immédiat : depuis les derniers soubresauts records, le soleil est redevenu « silencieux ». Les astronomes prévoient que d'autres manifestations vont toutefois avoir lieu dans les mois à venir ; un très gros pic d'activité est prévu pour 2013 (sortez couvert).

 

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Espace
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 22:30

Nagasaki 1945, après la bombe atomique 

 

japa-fim.jpg

 

 

Otsuchi 2011, après le tremblement de terre et le tsunami (le sanctuaire Kozuchi)

 

Tsunami.png

 

Une fausse version (Hoax) qui a circulé sur internet avec ces mêmes images se faisant passé pour Nagasaki 1945 et 2011.

nagasaki-arch-hoax

 

 

 

Une autre image de Otsuchi, après le 11 mars 2011 jour du tsunami :

 

01-tsunami-otsuchi-iwate-prefecture-tc58dhoku-region.jpg

 

 

 

Quelles images qui comparent le Tsunami aux bombes atomiques

Repost 0
Published by Milem - dans Japon
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 20:17

Le bombardement de Zanzibar est le seul événement militaire de la Guerre anglo-zanzibarienne qui a opposé le Royaume-Uni et Zanzibar le 27 août 1896. Avec une durée d'environ 40 minutes, ce conflit détient le record d'être la guerre la plus courte de l'histoire.

 

 

La bataille 

Depuis 1880, le sultanat de Zanzibar, situé sur la côte orientale de l'Afrique, dans l'État actuel de Tanzanie, est un protectorat britannique.

 

Le 25 août 1896, le sultan Sayyid Hamid bin Thuwain bin Said meurt ; Khalid ibn Bargach, un resistant hostile à l'influence britannique, s'empare alors du trône. Rejetant l'ultimatum que lui délivre le Royaume-Uni, celui-ci érige des défenses autour de la ville, face à la mer et mobilise ses forces, soit environ 2 800 hommes. Les Britanniques décident de mettre fin par la force à son règne et l'escadre de l'amiral Rawson de la Royal Navy est dépêchée dans ce but devant Zanzibar.

 

Les offres de reddition ayant été rejetées, la flotte britannique ouvre le feu le 27 août. Les batteries côtières sont détruites et un vieux yacht à vapeur, armé en guerre et portant le pavillon du sultan, est coulé après une résistance acharnée, mais sans espoir devant la disproportion des forces, tant sur le plan matériel que sur l'efficacité.

 

Prenant acte de la défaite de ses forces, l'usurpateur se réfugie au consulat de l'Empire allemand où il reçoit asile pendant trente-huit jours, et il est accueilli sur le navire de la Kaiserliche Marine, le SMS Seeadler. Le 2 octobre, il est évacué vers Dar es Salaam où il vivra en exil pendant une quinzaine d'années, tandis qu'un nouveau sultan, favorable aux Britanniques, est installé à sa place.

 

Cette bataille coûte la vie à plus de cinq cents Zanzibarites.

 

 

Navires engagés 

Bombardement de Zanzibar par la flotte britannique

  • Royaume-Uni
    • St-George, croiseur, navire amiral
    • Racoon, croiseur
    • Philomel, croiseur léger
    • Trush, canonnière
    • Sparrow, canonnière

  • Zanzibar
    • Glasgow, frégate-yacht à vapeur, navire amiral (coulé)

 

800px-Bombardement_de_Zanzibar.jpg

Bombardement de Zanzibar par la flotte britannique

 

 

Source : Bombardement de Zanzibar [Wikipedia Fr] 

Repost 0
Published by Milem - dans Histoires
commenter cet article

Rechercher

Pages