Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 20:37

Comme les chauves-souris et les dauphins, les humains pourraient repérer les obstacles grâce à un sonar naturel en utilisant... leur langue. Bien plus maladroitement, bien sûr, mais avec de bons résultats. Le fait était déjà connu mais des scientifiques espagnols ont étudié le phénomène de plus près.

 

Faites un long « chut », fermez les yeux et passez devant la bouche un objet quelconque, par exemple un stylo. Le son semble légèrement modifié. Voilà un embryon de sonar... Mais on peut faire beaucoup mieux, comme le démontrent Juan Antonio Martínez et son équipe de l'Ecole Polytechnique supérieure, de l'université de Alcalá de Henares (UAH, Madrid).

Ces chercheurs mènent plusieurs études sur le sujet avec l'espoir d'aider les aveugles en leur donnant de nouvelles possibilités grâce à une véritable technique d'écholocation. Dans un article paru dans la revue Acta Acustica united with Acustica, ils décrivent leur recherche des sons les plus efficaces pour détecter à l'oreille des objets situés devant la personne. Les meilleurs, explique l'équipe, sont les clics palataux. On les obtient en faisant claquer sa langue sur le palais. Mais pas n'importe comment, précisent les chercheurs. L'effet le plus net est obtenu en coinçant la langue derrière les incisives puis en la retirant violemment vers l'arrière et non pas vers le bas, comme le font spontanément la plupart des gens.

L'écho reçu par les oreilles se trouve notablement modifié par les obstacles et le court délai de la réception permet d'estimer la distance. Ces clics ressemblent d'ailleurs beaucoup à ceux produits par les dauphins. Mais leurs organes d'écholocation, spécialement, conçus leur permettent de monter à un débit de 200 clics par seconde quand un homme entraîné en reste à trois ou quatre.

 

 

Une technique utile aux pompiers ?

 

La méthode n'est pas une nouveauté. Des aveugles l'ont découverte par eux-mêmes. Aux Etats-Unis, deux personnes sont célèbres pour leurs prouesses stupéfiantes, qui les rendent capables de repérer précisément leur environnement immédiat. Mieux qu'un discours, deux vidéos de YouTube (en anglais) démontrent ce que peut faire un être humain déterminé. Daniel Kish y expose sa méthode et se prête à plusieurs démonstrations. Sans doute plus doué encore, le jeune Ben Underwood (décédé en janvier 2009, à l'âge de 16 ans, des suites du cancer qui l'avait rendu aveugle à deux ans) court, se déplace en rollers et joue au baby-foot...

L'équipe de Juan Antonio Martínez a mis au point une méthode d'apprentissage qui mène à une utilisation efficace. Selon les chercheurs, à raison d'un entraînement de deux heures par jour, il faut deux semaines pour parvenir à repérer la présence d'un objet devant soi. Avec deux semaines de plus, il est possible de faire la différence entre « des arbres et le trottoir ».

Le travail continue pour les scientifiques espagnols, qui veulent aller plus loin. La méthode pourrait selon eux servir aux personnes à la fois aveugles et sourdes car les vibrations sonores peuvent être perçues également par les os. Elle pourrait aussi être adoptée par les pompiers pour se repérer dans la fumée.

L'équipe veut aussi savoir jusqu'à quel niveau de performances peut mener cette technique. Etonnament, les chercheurs qui ont appris à la pratiquer commencent à être capables de percevoir des objets invisibles mais repérables au son, comme les os sous la peau ou des objets à l'intérieur d'un sac...

 

Source : Futura-sciences.com

Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 20:24
Un psychologue a fait l'expérience de perdre 240 portefeuilles dans les rues d'Édimbourg. Dans certains se trouvait une photo de famille, d'un chiot, d'un bébé ou d'un couple de personnes âgées, ou une carte montrant que le propriétaire avait fait un don de charité récemment.

Les portefeuilles contenant une photo de bébé ont été les plus souvent rapportés, avec 88 % de retour, suivis de ceux ou figurait la photo du chiot (53 %), de la famille (48 %) et du couple âgé (28 %). Le don de charité arrivait tout juste au dessus du portefeuille témoin, avec 20 % contre 15 % pour ce dernier. En tout, 42 % des portefeuilles ont été récupérés.
Repost 0
Published by Milem - dans Etudes
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 15:23
La lutte contre l’obésité tend à donner mauvaise presse au moindre kilo en trop. Une étude portant sur 11.000 Canadiens montre que la « taille mannequin » n’est pas la meilleure si vous comptez faire de vieux os.

Ainsi, ce ne sont pas les personnes ayant un indice de masse corporelle « normal » (IMC 18.5 à 24.9) qui vivent le plus vieux, mais celles qui entrent dans la catégorie « surpoids » (IMC 25 à 29.9), qui ont 17 % moins de risque de mourir. Les personnes maigres (IMC 16.5 à 18.5) ont 73 % de risque de décès de plus que la normale.

Les personnes ayant un léger surpoids sont moins susceptibles de mourir d’infections et de maladies pulmonaires. Elles ont par contre un risque plus grand d’être atteints de maladies cardiovasculaires, mais ce risque peut être compensé par une médication adaptée.
Repost 0
Published by Milem - dans Etudes
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 21:00
Les sacs réutilisables ont permis d’éviter le gaspillage de plastique dans les supermarchés, mais s’ils ne sont pas nettoyés fréquemment, ils peuvent propager des bactéries pathogènes et favoriser la contamination croisée des aliments.

Santé Canada donne
quelques conseils :

- Si vous utilisez des sacs en tissu, lavez-les fréquemment, surtout après avoir transporté des fruits et légumes frais, de la viande, de la volaille ou du poisson. Certains sacs d’épicerie réutilisables ne sont pas lavables à la machine. Si vous utilisez ce type de sacs, lavez-les fréquemment à la main avec de l’eau chaude savonneuse, tout comme les bacs en plastique.

- Vous devez placer viandes, volailles et poissons frais ou congelés dans des sacs ou des bacs autres que ceux utilisés pour les fruits et légumes frais et les autres aliments prêts à manger.

- Vous pouvez placer votre viande, volaille ou poisson dans des sacs en plastique (comme les sacs transparents qu’on trouve dans les sections des fruits et légumes et des viandes), cela permet d’éviter que les jus s’écoulent et contaminent le sac ou le bac réutilisable ou les autres aliments. Il faut toujours placer fruits et légumes frais dans des sacs en plastique pour les protéger de la contamination.

- Adoptez toujours des pratiques de manipulation et de préparation des aliments adéquates, que vous utilisiez ou non des sacs d’épicerie réutilisables. Les quatre étapes principales sont
nettoyer, séparer, cuire, réfrigérer.

- Après avoir rangé votre épicerie, nettoyez l’endroit où vous avez placé vos sacs ou vos bacs pour les vider, surtout s’il s’agit du comptoir de cuisine ou de la table de cuisine.
Repost 0
Published by Milem - dans Santés
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 15:06
Lexique :

Compatriote : Ami(e)
S'enrichir : Augmenter
Je suppute que la sus-nommée Anne soit jolie ! : Je pense que la dénommée Anne est jolie
Dès que je vous vîtes, vous me plûtes et m'épatâtes : Dès que je vous ai vu, vous m'avez plu et vous m'avez épater
Vous m'exaspérer : Vous me mettez en colère
Vous m'importuner : Vous m'embêter
Cela va sans dire : Cela va de soi, c'est évident
Vous me faciliter le transit intestinal ! : Vous me faites ch**r
L'avoir dans l'os : L'avoir dans le cul
Maréchaussée : Police ou Gendarmes
Matière fécal : Caca
Puis-je caresser l'espoir d'obtenir la faveur de .... ? : S'il vous plaît
Toutes mes condoléances très chère... : Désolé de la mort d'un de tes proches (compatir)
Il réside dans une magnifique demeure : Il vit dans une belle maison
Tu es fort aimable et tu saisis tout : Tu es génial et tu comprend tout
Daignerez-vous venir souper ? : Viens, on va manger
Exquis : Délicieux
Auriez vous la bonté de m'indiquer la direction du lieu d'évacuation ? : Auriez vous la gentillesse de ...
Il fait un vent qui me transit : Avoir froid
Oeuvrer : Travailler
Indolent, oisif : Paresseux
Fastidieux : Ennuyeux
Labeur : Travail
Exténué : Fatigué
Faire diligence : S'empresser
Survenir : Apparaître brusquement, à l'improviste
Dénuement : Misère, pauvreté, manque du néccesaire
Dérober : Voler
Flatter : Encenser
Trépasser (ou passer l'arme à gauche) : Mourrir
Se hâter : Se dépécher
Égarer : Perdre
Se sustenter : Manger
Hantise : Peur
Histion : Bouffon, mauvais comédien
Dissenssion : Discorde, désaccord
Voici beau temps que nous ne nous sommes vus : Cela fait longtemps que nou nous somme pas vus
Magnanime :
Généreux
L'ire : La colère
Dispendieux : Dépensier
Un couard : Un lache
Un manant : Un homme mal élevé
Un mignon : Un homosexuel
Sapristi ! / Diantre ! / Morbleu ! /
Saperlipopette ! / Sacrecleu ! / Fichtre ! : M*rde
Palsambleu : Ancien juron signifiant "par le sang de Dieu".
Que nenni : Pas du tout, pas le moins du monde
Avoir dessein de : Avoir l'intention de
Il s'était affublé d'un costume singulier : Habiller d'une manière irrégulière, bizarre, ridicule
Plait-il : Hein, comment, pardon, quoi
Affliction : Chagrin profond
S'accoiser : Se taire
Une coquefredouille : Une sotte
Imperscrutable : On ne parvient pas à sonder les pensées de quelqu'un
C'est fort agréable
N'avoir de cesse de
Conter qqch
Vil : De peu de valeur
Commisération : Pitié
Onéreux :
Cher
Moult : Beaucoup
Hétaïre / Péripatéticienne /
Courtisane : Fille de joie (prostituée)
Palabre : Une discussion à vive voix, une dispute
Péroraison : Conclusion, épilogue
Empirique :  Qui s'appuie sur l'expérience et non sur la théorie
Antinomique : Un non sens dans une thèse
Etre pompette : Être gris, être pris de boisson
Faire la cour à quelqu'un : Chercher à lui plaire, à le séduire
Baiser : Embrasser
Rethorique : Art de bien parler
Myriade : En très grande quantité
Cela m'importe peu : Je m'en fou
"Va, je ne te hais point" (Le Cid) :
On prend souvent ce vers pour illustrer ce qu'est une litote càd dire moins pour suggérer plus ( ici suggérer " je t'aime" )
Mirifique : Magnifique
Perfide : Déloyal, trompeur
Péripétie : Événement inattendu
Sidérant : Qui frappe de stupeur
Abhorrer : Détester, exécrer
Abolir : Anéantir, supprimer
Accommoder : Adapter
Prédilection : Préférence
Gaillard : Leste, grivois (
Licencieux) ou agile
Fangeux : Sale boueux
Charger : Attaquer
Hommages :
Témoigner du respect, de l'admiration
Accroitre : Augmenter
Accroire :
Faire croire à quelqu'un quelque chose qui n'est pas vraie
Aboulique adj. : Manquant de détermination, velléitaire
Coruscant adj. : D'une brillance éclatante, étincelant
Dessiller v. :
[sens figuré] Dessiller les yeux à quelqu'un (l'ouvrir les yeux) : Lui faire voir la vérité
Épitomé n. m. : Résumé d'histoire (livre)
Messeoir v. : Etre inconvenable
Lacanonique ou compendieux :
Bref, concis
Lyrique (qui parle avec élégence) : Disert
Votre Excellence pourrait-elle nous dire, si le quantième du mois elle nous fera l'honneur de venir ? Quand viendrez-vous, Monsieur ?
Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.
Le bonheur n'est-il point de feindre de faire par passion ce que l'on fait par intérêt ?


Discussion soutenu : Forums.france5.fr
Repost 0
Published by Milem - dans Notre langue
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 14:53

C'est un article paru dans l'écologiste N°16, en kiosque 6€... Je cite avec leur aimable autorisation :

"DuPont de Nemours savait. Depuis 1981. Et n'a rien dit. A la suite d'une action en justice, il s'est avéré que la célèbre multinationale avait caché des études montrant le danger de l'un de ses produits phares, le téflon. On le croyait inerte et innofensif. En réalité, des études récentes montrent qu'il dégagerait des polluants parmi les plus dangereux.


Découvert à la fin des années 1930 par un scientifique de la firme DuPont de Nemours, Roy J.PLunkett (1910-1994), le téflon est le nom commercial du ploytetrafluroéthylène (PTFE), commercialisé dès 1946.


Le téflon a facilité la vie quotidienne. Imperméable à l'eau, à la poussière et à la graisse, cette matière étonnante s'est retrouvée partout : dans le revêtement des poêles, des ustensiles de cuisine, dans des vêtements et tapis anti-taches, dans l'emballage alimentaire, les lunettes, les verres de contact, l'imperméabilisant Gore-Tex, l'isolation des fils électriques...


Très pratique, le revêtement en téflon empêche la nourriture d'attacher au fond des casseroles, facilite le lavage et permet d'utiliser moins de matières grasses. Il est si pratique que personne, pas même la multinationale DuPont de Nemours, son fabricant, ne s'est soucié de s'assurer qu'il était sans danger.


Les dangers du téflon : Car le téflon est composé de plusieurs produits toxiques qui peuvent être relachés dans l'air et dans la nourriture. Plus la température de cuisson est élevée, plus le revêtement se décompose rapidement, en émettant de fines particules et des gaz. Ces émissions s'observent généralement après deux années d'utilisation, et le phénomène peut s'accélérer si vous nettoyez les casseroles avec du detergent abrasif. Les produits chimiques émanant du téflon sont nocifs pour les humains et mortels, même à doses infimes... pour les oiseaux de compagnie.


Le téflon est un composé complexe d'hydrocarbures perfluorés (PFC). Aujourd'hui, les PFC sont considérés comme dangereux car ile remplissent tous les critères d'un polluant bio-accumulatif : il n'est pas biodégradable, il s'accumule dans le corps humain, chez les animaux , et les tests en laboratoire ont prouvé qu'il était toxique pour les mammifères.[...]


La dégradation du téflon dans la casserole : Le moyen le plus rapide de dégrader le téflon, c'est de le chauffer. DuPont assure que ses produits sont stables jusqu'à 315°C, ce qui serait selon DuPont une température non atteinte lors de la cuisson ordinaire. Or des études indépendantes infirment ce propos. Des produits toxiques ont été émis par le téflon dès 230°C. Lors des tests effectués par l'association indépendante Environmental Working Group, une poêle avec du téflon dépassait cette température après 2 à 5 minutes d'utilisation normale, atteignant jusqu'à 391°C en 3 minutes et 20 secondes. Des dégagements de neurotoxines sont également observés.


Utilisée normalement, une poêle en téflon dégage des particules qui se logent profondément dans les poumons. Mortelles pour les oiseaux, ces particules peuvent provoquer la "fièvre des polymères" selon l'expression consacrée. Il s'agit d'une atteinte de type pseudo-grippal (malaise, fièvre, douleurs thoraciques, dyspnée, toux).[...]


Toxicité chez l'animal... et chez l'homme : Chez les primates, l'exposition à un dérivé du téflon, l'acide perfluoro-octanoïque (PFOA), a mené à de "l'hypothyroïdisme" c'est à dire à un sous développement de la glande thyroïde. Cet effet a aussi été mentionné pour l'homme, avec pour conséquences possibles de l'hypothyroïdie l'obésité, la résistance à l'insuline et le cancer de la thyroïde. Des études montrent que chez certains animaux le PFOA est nocif pour au moins neuf types de cellules qui régulent le fonctionnement immunitaire. Les cellules de la rate et du thymus y sont vulnérables et l'exposition au PFOA réduit les fonctions immunitaires de la souris. Le PFOA a été récemment associé à des augmentations du taux de cholestérol chez les ouvriers travaillant le téflon, comme DuPont lui même le concède.


Les perfluorés agissent sur le système endocrinien, activant des signaux hormonaux, un déclencheur potentiel de cancer, de stérilité et d'anomalies de développementales. L'exposition aux produits dérivés du téflon pendant la grossesse est particulièrement dangereuse. A la suite d'une action en justice d'un groupe de citoyens, des données ont été dévoilées en juillet 2004 par l'agence américaine de l'environneemnt (EPA). Elles montrent que DuPont savait depuis 1981 que le PFOA se communique de la mère à l'enfant et peut causer des déformations faciales chez les humains. [...]


Les premières victimes : les riverains des usines de téflon : En 2001, des habitants près d'une usine de DuPont à l'ouest de la virginie ont intenté un procès contre la compagnie, affirmant qu'elle a sciemment pollué les eaux des rivières près du site. Des recherches demandées par les habitants et éffectuées par un professeur de l'université de californie à Los Angeles, James Dahlgren, ont montré un taux anormalement élevé de cancers de la prostate et des cancers de l'appareil reproductif féminin. Les habitants ont réussi à obtenir les dossiers médicaux de 5000 ouvriers de DuPont et ont découvert un excès de certains cancers comme le lymphome non hodgkinien, la leucémie et le myélome multiple. [...]


Le téflon a été vanté pendant des décennies comme "le meilleur ami de la ménagère". Pourtant aucune étude n'a jamais prouvé son innocuité. A l'inverse, de nombreuses études ont montré les dangers sanitaires de ses dérivés chez des mammifères ou chez l'homme, pour lequel il manque cruellement de données. Des associations de consommateurs américaines exigent que les casseroles en téflon portent une inscription avertissant le consommateur. Est-ce bien suffisant?  Selon le principe de précaution, le téflon devrait être retiré des rayons jusqu'à preuve inattaquable de son innocuité."

 

Source : Lilijoliecuisine.canalblog.com

 

 


- Le Teflon est mauvais si ingéré (jetez de suite vos poelles rayées !!!)

- Le beurre ou huile trop cuite sont très mauvais aussi…

- Le barbecue ? : la carbonisation des aliments est hyper cancerigène (formation en surface de composés chimiques dont certains comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et notamment le benzo(a)pyrène (B(a)P) qui ont des propriétés cancérigènes)

- La cocotte-minute ? : raté ! car :

De 60 à 75 °, disparition de la VITAMINE C. De 70 à 100°, hydrolyse des protéines. De 90 à 95 °, disparition des VITAMINES A et B. A 100°C, précipitation des sels minéraux et des oligoéléments les rendant non assimilable par l’organisme. A 120°, destruction des dernières vitamines. Les graisses se décomposent en acide gras et glycérines qui se dédoublent eux-mêmes en eau et en goudrons (acroléine) cancérigènes.

 

Source : “l’homme empoisonné” de Daniel Kieffer

 

ATTENTION : l’AFPA recommande une cuisson de toutes les viandes à un peu plus de 70° (zone de prolifération des bactéries : de 4°C à 60°C (zone dangeureuse)

 

Reste donc la cuisson à la vapeur…

Repost 0
Published by Milem - dans Santés
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 17:03
Repost 0
Published by Milem - dans Internet
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 14:18
Google a développé un algorithme qui leur permet de savoir quels sont les employés qui s’apprêtent selon toute vraisemblance à les quitter. Effrayant.
C’est une formule conçue pour permettre à une machine de fouiner dans ce qui se passe dans votre cerveau afin de déterminer vos intentions exactes --intentions dont vous n’avez peut-être même pas encore pris vous-même conscience-- et d’en informer l’entreprise afin qu’elle puisse prendre les mesures appropriées. Cette approche du type Pré-Crime n’a donc pas attendu le développement massif des interfaces flottant dans les airs ni le clonage de Tom Cruise pour se mettre au travail.
Google a développé cet algorithme en réaction aux départs de certains de ses meilleurs employés, mais ce n’est sans doute que le début: aujourd’hui un ordinateur parvient à savoir que vous allez partir, mais bientôt ce sera aussi une machine qui déterminera si cela vaut finalement la peine de vous embaucher.

Source : 20 minutes
Repost 0
Published by Milem - dans Tech-Sciences
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 22:48

NEW YORK (AFP) — Les restes fossilisés d'"Ida", une femelle primate ayant vécu il y a 47 millions d'années en Allemagne, ont été présentés mardi à New York comme un ancêtre commun possible de l'homme et du singe.


Considéré comme le fossile de primate le plus complet jamais trouvé, l'animal découvert en 1983 près de Francfort (Allemagne) a été montré à la presse au Muséum d'histoire naturelle de la ville par un groupe international de paléontologues.


Les scientifiques ont assuré que cet exemplaire de "Darwinius massillae" ressemblant à un lémurien, pourrait être une sorte de "chaînon manquant", un ancêtre commun de l'homme et du singe.


Le squelette d'"Ida" est complet à 95%. Il avait été vendu dans une foire spécialisée en Allemagne et séparé en deux parties par des collectionneurs, jusqu'à ce que des scientifiques comprennent son importance, le recomposent et se mettent à l'étudier.


D'après la forme de certains os et d'autres indices, "Ida" était une femelle jeune, âgée de neuf mois, pesant entre 650 et 900 grammes et haute de 1 mètre --essentiellement en raison de la longueur de sa queue. Son pouce opposable aux autres doigts --sans griffes-- confirme qu'il s'agit d'un primate.


Le fossile, dans un état de conservation étonnant, permet de voir en détail non seulement l'ossature de l'animal, mais même les parties molles de son corps, jusqu'au contenu de son estomac.


Herbivore, "Ida" s'alimentait de fruits, de graines et de feuilles. "Elle ressemble assez aux

lémuriens actuels", a expliqué à la presse Jens Frenzer, expert allemand en fossile de l'Institut de recherches scientifiques de Senckenberg.


Pour les chercheurs, "c'est comme si nous avions trouvé l'Arche perdue", a dit à la presse Jorn Hurum, paléontologue norvégien de l'Université d'Oslo, membre du groupe qui a mis en évidence l'importance d'"Ida" pour la compréhension de l'évolution des espèces et de l'origine de l'être humain.


"Ce fossile va figurer dans tous les ouvrages didactiques des 100 prochaines années", a prédit ce chercheur.

"Il est difficile d'imaginer un fossile plus complet que celui-ci pour expliquer l'évolution des primates", a estimé pour sa part Holly Smith, anthropologue dentaire à l'université du Michigan (nord).


L'importance de cet animal vient du fait qu'il se situe juste avant la séparation des deux branches, qui conduisirent d'un côté aux singes et aux êtres humains, de l'autre aux lémuriens et autres primates plus éloignés de l'Homo sapiens.


"C'est une espèce de pierre de Rosette, parce que c'est un élément que nous avions été incapables d'analyser auparavant", a commenté Philip Gingerich, spécialiste des primates de l'Université du Michigan.


La présentation du fossile a été très médiatisée au Muséum d'histoire naturelle, où l'on se serait cru mardi à une conférence de presse d'annonce d'une tournée de groupe de rock.


La trouvaille doit faire l'objet d'un documentaire intitulé "le chaînon" que la chaîne câblée History doit diffuser aux Etats-Unis lundi prochain, jour férié, à une heure de grande écoute.

 

 

 

 

Source : Google.com

Repost 0
Published by Milem - dans Archéologie
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 20:09

C'est une créature ressemblant à une souris qui est votre ancêtre. Il vivait en « Chine » il y a 160 millions d'années. Ce petit mammifère poilu vivait durant l'ère du Jurassique et a donné les primates par évolution. On a trouvé un fossile très bien préservé et c'est le plus vieil animal trouvé qui donnait naissance à ses petits directement. A partir de cet animal, on a eu deux lignées séparées ; celle à laquelle nous appartenons et les marsupiaux.

 

La « souris » était une créature agile dotée d'une remarquable qualité pour grimper, sûrement pour se cacher dans les arbres. Juramaia, tel est son nom maintenant, était un peu plus proche des mammifères comme nous (avec placenta) que de ceux à poches (marsupiaux).

 

 

article-2029844-0D9031A500000578-732_634x414.jpg

 

 

Source : Sur-la-toile.com

Repost 0
Published by Milem - dans Archéologie
commenter cet article

Rechercher

Pages